Portail  Actualités de la recherche  Appels  Le droit comme laboratoire de la participation citoyenne

Le droit comme laboratoire de la participation citoyenne

Appel à contribution

Le droit comme laboratoire de la participation citoyenne

Revue « Lien social et politiques » n°92

Date limite le mardi 01 novembre 2022

Si la formation des Etats-nations s'est accompagnée d'une marginalisation des pratiques de la participation citoyenne « à l'antique » en faveur de l'instauration des principes du gouvernement représentatif (Manin, 1995; Urbinati, 2006), force est de constater que la modernisation représentative de la démocratie est continument mise à l'épreuve depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale par toute une série de critiques : une délégitimation du parlementarisme par l'imposition de la ligne de parti, une crise de la représentation par la perte de confiance envers les élus, un déficit démocratique par le désengagement des citoyens vis-à-vis des élections, etc.

En retour, de telles critiques ont concouru à l'émergence d'un « nouvel esprit de la démocratie » (Blondiaux, 2008) dans les sociétés contemporaines. Plus que jamais, la citoyenneté se manifeste comme un idéal et une réalité en tension, son exercice cherchant à s'actualiser non plus principalement par l'élection mais également et peut-être davantage encore par la « participation » (Arnstein, 1969; Pateman, 1970; Mansbridge, 1983; Godbout, 1983; voir Bacqué et Sintomer, 2011; Bacqué et Sintomer, 2010) et la « délibération » (Habermas, 1992/1997; Rawls, 1993/1995; voir Girard et Le Goff, 2010; Floridia, 2017; Bächtiger, Dryzek, Mansbridge et Warren, 2018).

Conséquemment, les expériences d'engagement citoyen se sont multipliées au cours des dernières décennies, et ce, aussi bien en Amérique et en Europe qu'ailleurs dans le monde (Smith, 2009; Chwalisz, 2020) : centres autogérés, associations de résidents, tables de quartier, comités d'usagers, budgets participatifs, jurys citoyens, audiences publiques, forums sociaux, etc.

Ces expériences foisonnantes ont servi de matières premières à des recherches toujours plus nombreuses (Blondiaux et Fourniau, 2011), portant sur des domaines d'action très diversifiés (service communautaire, développement local, aménagement du territoire, etc.) et dans des disciplines scientifiques très variées (science politique, études urbaines, sociologie, etc.). La prolifération de ces expériences et de ces recherches corrobore l'hypothèse d'un « tournant participatif » (Bherer, Dufour et Montambeault, 2018) et d'un « tournant délibératif » (Blondiaux et Manin, 2021) pour qualifier l'ampleur des transformations politiques que connaissent les sociétés démocratiques.

Etonnamment, la place et le statut du « droit » demeurent sous investis et insuffisamment analysés par les recherches sur la démocratie participative et la démocratie délibérative. Tout se passe comme si l'accent mis sur les dynamiques et les effets des dispositifs sur la mobilisation et la décision reléguait dans l'ombre toute la normativité juridique qui leur est consubstantielle (Kerléo, 2022). Pourtant, certains travaux qui abordent frontalement les phénomènes juridiques ne manquent pas de déceler les potentialités participatives qu'ils laissent entrevoir (voir par exemple Santos, 2004; Commaille, 2015; Sénéchal et Noreau, 2020). Envisagé sous cet angle et au prisme de ses diverses « sources », le droit apparait comme un catalyseur de participation citoyenne à la fois manifeste et fondamental.

Un des domaines les plus révélateurs à cet égard est certainement celui de la production de la loi (Commaille, 1994; de Galembert, Rozenberg et Vigour, 2013), dont les nombreux défis conduisent certains à se demander si elle ne relève pas d'une « mission impossible » (Jadot et Ost, 1999).

En dépit ou à cause de ces défis, dont le niveau d'échelle spatiale n'est pas le moindre (Zoller, 2021), il est possible d'observer le déploiement d'expériences et de projets visant à inclure les citoyens dans le processus législatif (Mader et Karpen, 2006; Lewis et Slitine, 2016; ParlAmericas, 2018; Gastil et Wright, 2019; Landemore, 2020; Leblanc, 2021; Heitzmann-Patin et Padovani, 2022; Rousseau, 2022). De fait, la présence du « citoyen co-législateur » se donne maintenant à voir quasiment à toutes les séquences du processus législatif (Vidal-Naquet, 2018; Kerléo, 2022) : dès l'amont par des initiatives citoyennes visant à influencer l'agenda législatif (Caluwaerts et Reuchamps, 2018) et par l'élaboration autonome de propositions de loi adressées aux élus (Dufour, 2004), lors de la discussion de législations souhaitables en commission délibérative (Vrydah, Bottin, Reuchamps, Bouhon et Devillers, 2021) et de projets de loi en commission parlementaire (Hendriks et Kay, 2019), pendant la lecture des projets de loi (Leston-Bandeira et Thompson, 2017), à l'étape de la rédaction des lois (Vidal-Naquet, 2017), au moment de voter les lois (Morel, 2018a) et de ratifier les constitutions (Fatin-Rouge Stefanini, 2021 : 351-365), même en aval lorsque vient le temps d'évaluer les législations pour les réformer (Aitamurto, 2020 : 93-94; Combrade, 2022 : 96-102).

Ces tendances trouvent notamment écho dans certaines revendications démocratiques issues du mouvement des gilets jaunes, celle par exemple de l'implantation d'un Référendum d'initiative citoyenne (Magni-Berton, 2018; Morel, 2018b), de même que dans un sondage mené par l'Institut québécois de réforme du droit et de la justice (IQRDJ-SOM, 2021) qui révélait un très fort appui à l'idée que les citoyens devraient pouvoir discuter les lois (95%), les proposer (84%), les adopter (77%) et même les évaluer (75%). Cela dit, la participation citoyenne en matière de droit s'étend encore à bien d'autres types de normes juridiques – règlements, conventions, ententes, etc. – qui sont autant de vecteurs d'« obligation collective » (Urfalino, 2021) et, partant, de formes du lien social (Noreau, 2022).

Devant la manifestation des expériences en cours et des projets en discussion, il semble ainsi opportun et pertinent de concevoir le droit comme un laboratoire à découvert afin d'observer autrement le phénomène participatif et ainsi jeter sur cet objet un éclairage différent.

Pour ce faire, le numéro thématique est structuré par trois axes de problématisation des relations entre normativité juridique et participation citoyenne :

 

Le droit comme enjeu

Il peut tout d'abord s'agir d'étudier la participation citoyenne en matière de production du droit dans toutes ses sources (lois, règlements, etc.). Nombreux sont les angles d'approche à considérer : les enjeux en cause, les formes de participation citoyenne, le statut des acteurs à l'origine de leur activation, les procédures existantes, l'organisation des dispositifs en usage, les stratégies de mobilisation, les modalités d'engagement, les impacts sur la décision, les effets sur les citoyens, les attitudes des élus, etc. Le numéro thématique est également ouvert à accueillir des contributions portant sur la participation citoyenne au niveau de l'interprétation et de l'application des normes juridiques.

Le droit comme cadre

Il peut en outre être question d'éclairer l'institutionnalisation de la participation citoyenne sous ses diverses formes, aussi bien en matière de droit (réforme législative, consultation réglementaire, etc.) qu'en tout autre domaine (construction d'un équipement, aménagement d'un parc, etc.). Plusieurs avenues sont envisageables : les lois qui garantissent la participation des citoyens, les droits qui les habilitent, les politiques qui valorisent leur participation, etc. Il y aurait également à mieux comprendre les effets de ce cadre juridique de la participation, s'il est véritablement perçu et mobilisé comme une ressource par les citoyens, s'il tend à reproduire les exclusions sociales, etc.

Le droit comme objet

Il peut s'agir par ailleurs de saisir l'occasion pour interroger les régimes de connaissance dans la recherche sur la participation citoyenne en matière de droit et les défis épistémiques qu'elle soulève. Les pistes à explorer sont nombreuses : les approches disciplinaires qui contribuent à la recherche, les objets qui retiennent l'attention, les terrains empiriques investis, les théories, les concepts et les méthodes mobilisés, les enjeux éthiques, les perspectives d'avenir, etc.

 

Conditions de soumission

Les auteurs et autrices sont invité·e·s à envoyer une proposition de contribution (1 à 2 pages, ou environ 6000 signes), en précisant leur affiliation universitaire, à l'intention de Yan Sénéchal (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) avant le 1er novembre 2022

Celles et ceux dont la proposition aura été retenue par le comité de rédaction seront invité·e·s à soumettre un article complet pour le 15 mars 2023.

La parution du numéro thématique est prévue pour le printemps 2024.

La revue ne publie que des textes inédits. Les auteurs et autrices sont tenu·e·s d'aviser la rédaction de tout projet de publication concurrent.

 

Coordination scientifique

  • Yan Sénéchal (Université de Montréal)
  • Pierre Noreau (Université de Montréal)
  • Jacques Commaille (Ecole normale supérieure/Paris-Saclay)

 

Références bibliographiques

Aitamurto, Tanja. 2020. « La production participative dans l'élaboration des politiques publiques », Pouvoirs, 175, 4 : 89-100.

Arnstein, Sherry R. 1969. « A Ladder of Citizen Participation », Journal of the American Institute of Planners, 35, 4 : 216-224.

Bacqué, Marie-Hélène, Yves Sintomer, Amélie Flamand et Héloïse Nez (dir.). 2010. La démocratie participative inachevée : Genèse, adaptations et diffusions. Paris, Editions Adels et Yves Michel.

Bacqué, Marie-Hélène et Yves Sintomer (dir). 2011. La démocratie participative : Histoire et généalogie. Paris, La Découverte.

Bächtiger, André, John S. Dryzek, Jane Mansbridge et Mark E. Warren (dir.). 2018. The Oxford Hanbook of Deliberative Democracy, Oxford, Oxford University Press.

Bherer, Laurence, Pascale Dufour et Françoise Montambeault (dir.). 2018, The Participatory Democracy Turn, New York, Routledge.

Blondiaux, Loïc. 2008. Le nouvel esprit de la démocratie : Actualité de la démocratie participative, Paris, Seuil.

Blondiaux, Loïc et Jean-Michel Fourniau. 2011. « Un bilan des recherches sur la participation du public en démocratie : beaucoup de bruit pour rien ? », Participations, 1, 1 : 8-35.

Blondiaux, Loïc et Bernard Manin (dir.). 2021. Le tournant délibératif de la démocratie, Paris, Presses de SciencesPo.

Caluwaerts, Didier et Min Reuchamps. 2018. The Legitimacy of Citizen-led Deliberative Democracy: The G1000 in Belgium. Abingdon, Routledge.

Chwalisz, Claudia (dir.). 2020. Innovative Citizen Participation and New Democratic Institutions: Catching the Deliberative Wave. Paris, Editions OCDE.

Combrade, Bertrand-Léo. 2022. « Pour un citoyen augmenté », dans Mathilde Heitzmann-Patin et Julien Padovani (dir.). La participation du citoyen à la confection de la loi. Paris, Mare & Martin : 87-103.

Commaille, Jacques. 1994. L'esprit sociologique des lois : Essai de sociologie politique du droit. Paris, Presses universitaires de France.

Commaille, Jacques. 2015. A quoi nous sert le droit ? Paris, Gallimard/Folio.

De Galembert, Claire, Olivier Rozenberg et Cécile Vigour (dir.) 2013. Faire parler le parlement : Méthodes et enjeux de l'analyse des débats parlementaires pour les sciences sociales. Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence.

Dufour, Pascale. 2004. « L'adoption du projet de loi 112 au Québec : le produit d'une mobilisation ou une simple question de conjoncture politique ? », Politique et Sociétés, 23, 2-3 : 159-182.

Fatin-Rouge Stefanini, Marthe. 2021. « La participation des citoyens à la réforme constitutionnelle en droit comparé : quelles réalités ? », dans Dave Guénette, Patrick Taillon et Marc Verdussen (dir.). La révision constitutionnelle dans tous ses états, Montréal, Editions Yvon Blais, Limal, Editions Anthemis : 313-367.

Floridia, Antonio. 2017. From Participation to Deliberation: A Critical Genealogy of Deliberative Democracy. Colchester, ECPR Press.

Gastil, John et Erik Olin Wright (dir.) (2019), Legislature by Lot: Transformative Designs for Deliberative Governance. London, Verso.

Girard, Charles et Alice Le Goff (dir.). 2010. La démocratie délibérative : Anthologie de textes fondamentaux. Paris, Hermann.

Godbout, Jacques. 1983. La participation contre la démocratie. Montréal, Editions coopératives Albert Saint-Martin.

Habermas, Jürgen. 1997. Droit et démocratie : Entre faits et normes. Paris, Gallimard.

Heitzmann-Pantin, Mathilde et Julien Padovani (dir.) (2022), La participation du citoyen à la confection de la loi, Paris, Mare & Martin.

Hendriks, Carolyn et Adrian Kay. 2019. « From 'Opening Up' to Democratic Renewal : Deepening Public Engagement in Legislative Committees », Governement & Opposition, 54, 1 : 25-51.

IQRDJ-SOM. 2021. Sondage sur la réforme du droit et de la justice. Montréal, Institut québécois de réforme du droit et de la justice.

Jadot, Benoit et François Ost (dir.). 1999. Elaborer la loi aujourd'hui : Mission impossible ? Bruxelles, Publications des Facultés universitaires Saint-Louis.

Kerléo, Jean-François. 2022. « Classification juridique des modes de production normative : Réinvestir la notion de démocratie par le droit », dans Mathilde Heitzmann-Patin et Julien Padovani (dir.). La participation du citoyen à la confection de la loi, Paris, Mare & Martin : 39-55.

Landemore, Hélène. 2020. Open Democracy: Reinventing Popular Rule for the Twenty-First Century. Princeton, Princeton University Press.

Leblanc, Anne (2021), Le processus législatif québécois : Quelle place pour la participation citoyenne ?, Essai de stage, Assemblée nationale du Québec/Fondation Jean-Charles Bonenfant.

Leston-Bandeira Cristina et Louise Thompson. 2017. « Integrating the View of the Public in the Formal Legislative Process: Public Reading Stage in the UK House of Commons », The Journal of Legislative Studies, 23, 4 : 508-528.

Lewis, Elisa et Romain Slitine. 2016. « Quand les citoyens font la loi », dans Elisa Lewis et Romain Slitine (dir.). Le coup d'Etat citoyen : Ces initiatives qui réinventent la démocratie. Paris, La Découverte : 61-93.

Mader, Luzius et Ulrich Karpen (dir.). 2006. The Participation of Civil Society in the Legislative Process. Baden-Baden, Nomos.

Magni-Berton, Raul. 2018. « Le référendum d'initiative populaire, la solution ? », La Conversation, 11 décembre 2018. <https://theconversation.com/debat-le-referendum-dinitiative-populaire-la-solution-108355>. Page consultée le 23 juin 2022.

Manin, Bernard. 1995. Principes du gouvernement représentatif. Paris, Calmann-Lévy.

Mansbridge, Jane J. 1983. Beyond Adversary Democracy. Chicago, University of Chicago Press.

Morel, Laurence. 2018a. « Types of Referendums, Provisions and Practice at the National Level Worldwide », dans Laurence Morel et Matt Qvortrup (dir.). The Routledge Handbook to Referendums and Direct Democracy. London, Routledge: 27-59.

Morel, Laurence. 2018b. « Référendums, assemblées citoyennes : des propositions à ne pas sous-estimer », La Conversation, 17 décembre 2018. <https://theconversation.com/referendums-assemblees-citoyennes-des-propositions-a-ne-pas-sous-estimer-108927>. Page consultée le 23 juin 2022.

Noreau, Pierre. 2022 [à paraître]. Le droit : une forme du lien social, Québec, Presses de l'Université Laval.

PARLAMERICAS (2018), Participation citoyenne dans le processus législatif, Ottawa, ParlAmericas.

Pateman, Carole. 1970. Participation and Democratic Theory. Cambridge, Cambridge University Press.

Rawls, John (1995), Libéralisme politique, Paris, Presses universitaires de France.

Rousseau, Dominique. 2022. « Thèse 3 : Les citoyens concourent personnellement à la fabrication de la loi », dans Dominique RousseauSix thèses sur la démocratie continue. Paris, Odile Jacob : PP-PP.

Santos, Boaventura de Sousa. 2004. Vers un nouveau sens commun juridique : Droit, science et politique dans la transition paradigmatique. Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence.

Sénéchal, Yan et Pierre Noreau. 2020. « Prolégomènes à une sociologie des cultures juridiques », Sociologie et Sociétés, 52, 2 : 13-38.

Smith, Graham. 2009. Democratic Innovations: Designing Institutions for Citizen Participation. Cambridge, Cambridge University Press.

Urbinati, Nadia. 2006. Representative Democracy: Principles and Genealogy, Chicago, University of Chicago Press.

Urfalino, Philippe. 2021, Décider ensemble : La fabrique de l'obligation collective, Paris, Seuil.

Vidal-Naquet, Ariane. 2017. « La transformation de l'écriture de la loi : l'exemple de la Loi sur la République numérique ». Les Nouveaux Cahiers du Conseil constitutionnel, 57, 4 : 59-68.

Vidal-Naquet, Ariane. 2018. « Le citoyen co-législateur : quand, comment, pour quels résultats ? », dans Michaël Bardin, Marthe Fatin-Rouge Stefanini, Priscilla Jensel-Monge et Caterina Severino (dir.).  La démocratie connectée : Ambitions, enjeux, réalité. Aix-en-Provence, URM Droits international, comparé et européen (DICE) : 17-27.

Vrydagh, Julien, Jehan Bottin, Min Reuchamps, Frédéric Bouhon et Sophie Devillers. 2021. « Les commissions délibératives entre parlementaires et citoyens tirés au sort au sein des assemblées bruxelloises », Courrier hebdomadaire du CRISP, 2492, 7 : 5-68.

Zoller, Elisabeth. 2021. « Introduction : Les termes du problème et ses enjeux », dans Aurélie Duffy-Meunier (dir.). Quels espaces pour la démocratie participative ? Perspectives comparées, Paris, Mare & Martin : 11-19.


Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech