Portail  Recherche  Actualités  Parutions  Une histoire de la mémoire judiciaire

27000100053690l


Parution : 12/2009
Editeur : Ecole nationale des Chartes
ISBN : 978-2-3572-3004-0
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Une histoire de la mémoire judiciaire

Études coordonnées par Olivier Poncet, Isabelle Storez-Brancourt

Présentation

Si dans la mythologie grecque Clio est bien fille de Mémoire, une histoire de la mémoire judiciaire procède, à l’inverse, de la mémoire à son histoire, de l’Antiquité à nos jours. Associant archivistes, historiens, historiens du droit et juristes, ce volume met l’accent sur les questions d’enregistrement et de mémoire directement induites par l’activité des juges et des tribunaux. De l’écriture aux hommes qui tiennent la plume, de la production des actes aux lieux et aux aléas de leur conservation, de la mémoire judiciaire à ses usages ou à son utilité, trois points de vue convergents sont ainsi privilégiés pour explorer une question aux fortes implications contemporaines: la mise par écrit des actes de la vie judiciaire, la conservation pour «mémoire» des actes, enfin l’exploitation de cette mémoire institutionnelle pour l’écriture de l’histoire et l’apparition éventuelle d’autres formes, parallèles ou concurrentes, de mémoire de la vie judiciaire.

 

Sommaire

  • Isabelle Storez-Brancourt, Introduction.
  • Sophie Démare-Lafont, Écriture et archivage des procès en Mésopotamie.
  • Olivier Canteaut, Les archives du Parlement au temps des Olim: considérations autour de fragments d’un rôle de 1287.
  • Philippe Paschel, Le Manuale de Nicolas de Villemer.
  • Sylvie Daubresse, Le greffe du parlement de Paris à la fin du XVIe siècle: quelques opérations d’autocensure.
  • Pascal Bastien, Le greffier en tant qu’exécuteur: parole rituelle et mort sans cadavre (Paris, XVIIe-XVIIIe siècles).
  • Camille Viennot, Du casier judiciaire aux fichiers de police: la mise en mémoire des données en matière pénale.
  • Alexandre Jeannin, Le greffier durant le haut Moyen Âge: quelle réalité?
  • Monique Morgat-Bonnet, Brève histoire des origines médiévales du greffe du parlement de Paris.
  • Julie Claustre, Naissance d’une mémoire judiciaire: les débuts de la «clergie» du Châtelet de Paris (vers 1320-vers 1420).
  • Virginie Lemonnier-Lesage, La mémoire judiciaire à Metz à la fin du Moyen Âge: la conservation des jugements des maîtres-échevins.
  • Isabelle Paquay, Le prince, le maire, les échevins et les clercs, acteurs de la mémoire judiciaire et urbaine. Le cas de la Haute Cour de Namur au XVe siècle.
  • François Zanatta, Un acteur de la mémoire judiciaire urbaine: le conseiller pensionnaire dans les villes du Nord de la France (XIVe-XVIIIe siècle).
  • Guillaume Ratel, Le labyrinthe des greffes du parlement de Toulouse, pivot de la pratique à l’époque moderne (1550-1778).
  • Camille Dégez, La mémoire de la prison: les greffiers de la Conciergerie (Paris, fin du XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle).
  • David Feutry, Sauver les archives, défendre le roi: la remise en ordre des registres du Parlement d’après les papiers du procureur général Joly de Fleury.
  • Fabrice Mauclair, Greffes et greffiers des justices seigneuriales au XVIIIe siècle.
  • Hélène Ménard, Ammien Marcellin: l’historien et la «mémoire judiciaire» à la fin du IVe siècle après J.-C.
  • Laurent Jégou, «Qui perd gagne». La place de l’honneur dans la mémoire judiciaire aux IX-Xe siècles.
  • Patrick Arabeyre, Mémoire judiciaire du parlement de Toulouse: le projet de Corpus parlamenteum d’Étienne Aufréri (fin du XVe siècle).
  • Marie Houllemare, Écrire la justice hors le greffe: la mémoire judiciaire dans la ville, à Paris, au XVIe?siècle.
  • Olivier Caporossi, Naissance d’une mémoire judiciaire d’État: l’œuvre du juriste Francisco de Melgar et la junte royale du Bureau en 1695.
  • Louis de Carbonnières, Les conséquences juridiques de l’erreur de plume devant le parlement de Paris sous Louis XV.
  • Émeline Seignobos, L’éloquence: histoire muette d’une autre mémoire judiciaire, des lendemains de la Seconde Guerre mondiale à nos jours.
  • Françoise Hildesheimer, Conclusions.

Études et rencontres , Vol. 29 , 424 pages.  28 €

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech