Fleur Laronze

Maître de conférences
Droit privé et sciences criminelles.
Faculté des Sciences Economiques Sociales et Juridiques

Droit, Religion, Entreprise et Société
  • THESE

    Les conflits de normes dans les relations de travail : contribution à l'étude des organisations, soutenue en 2010 à Montpellier 1, sous la direction de Christine Neau-Leduc, membres du jury : Christine Neau-Leduc, Gilles Auzero et Pierre-Yves Verkindt   

  • Fleur Laronze (dir.), La société à mission: perspectives critiques sur l'entreprise sous l'angle de la loi Pacte, Presses universitaires de Strasbourg, 2021, Droit de l'entreprise, 327 p. 

    Fleur Laronze (dir.), Les dualités de la rémunération : [actes du colloque, Université de Strasbourg (MISHA), le 2 juin 2016], Bruylant, 2018, 314 p.  

    "Alors que les réformes du droit du travail ont attiré l’attention des juristes sur le temps de travail et son impact sur les droits fondamentaux à l’ère du numérique, que la santé au travail continue avec la réforme de ses protagonistes (CHSCT, médecine du travail) d’être sous les projecteurs, pourquoi s’intéresser à la rémunération ? Parce qu’elle reste commune aux études académiques du travail (sous un angle sociologique, économique ou juridique), sous-jacente à tous les aspects de la relation de travail au XIXe, au XXe comme au XXIe siècles, quels que soient les courants de pensée spécifiques au droit du travail. La rémunération semble avoir été délaissée progressivement tout au long de l’histoire du droit du travail par les juristes et les utilisateurs du droit qui lui préféraient la problématique de la durée du travail ou de la santé au travail. Mais loin de révéler une forme d’apostasie, la rémunération est en réalité empreinte de dualités. Après avoir analysé, dans un précédent ouvrage, la notion de rémunération évoluant de la rémunération salariale à la rémunération non salariale (Bruylant, 2017), l’étude des dualités de la rémunération souligne l’importance des enjeux. Enjeux des dualités conceptuelles, Enjeux des dualités organisationnelles. La rémunération apparaît comme un objet protéiforme saisi de manière inégale selon les disciplines. Le concept de rémunération est indissociable de celui de travail de sorte que les évolutions actuelles portant sur les activités de partage s’inscrivant dans le cadre de l’économie collaborative, la mutation du travail salarié, voire même les discussions sur le revenu socialisé (décorrélé du travail) doivent être envisagées à la lumière de la rémunération. Au niveau de l’entreprise, la rémunération se voit attribuée une fonction stratégique qui dépasse la simple vocation alimentaire de la rémunération pour le salarié ou le versement d’une contrepartie du travail par l’employeur. En regard de cette fonction, la finalité poursuivie peut ressortir de la récompense du salarié en vue d’une plus grande performance économique ou de la responsabilisation du salarié. Mais la protection du salarié, plus spécifiquement de sa santé, peut être altérée par les conditions de travail qui lui sont imposées. Ainsi, la fixation d’objectifs individuels (imposés par exemple aux livreurs) ou la recherche de performance collective (dans le cadre d’une politique de lutte contre l’absentéisme) peut favoriser l’apparition de risques psychosociaux tels que le stress au travail ou encore le burn out. Cependant, les représentants du personnel seraient susceptibles de parvenir, à l’appui d’un dialogue social élargi, à une prévention de ces risques à condition que la problématique de la rémunération soit associée à ses impacts sur la santé. Cet ouvrage comprend pour sa majeure partie les actes du colloque qui s’est tenu à l’Université de Strasbourg (MISHA) le 2 juin 2016, dans le cadre d’un programme de recherche financé par la DIRECCTE Grand Est, sur la rémunération non salariale et les dispositifs de partage du profit." [Source : 4e de couverture]

    Fleur Laronze, L'organisation religieuse, une entreprise comme une autre ?, Presses universitaires de Strasbourg, 2018, 188 p. 

    Fleur Laronze (dir.), De la rémunération salariale à la rémunération non salariale, Bruylant, 2017, 195 p. 

    Fleur Laronze, Jeanne-Marie Tuffery-Andrieu (dir.), Les normes du travail : une affaire de personnes ?, Bruylant, 2015, 264 p. 

    Fleur Laronze, Les conflits de normes dans les relations de travail: contribution à l'étude des organisations, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 2012, Centre de Droit Social, 640 p. 

  • Fleur Laronze, « Propos introductifs. Les entreprises à l’heure de la réinvention des modes de travail », in Marie-Pierre Blin-Franchomme; Isabelle Desbarats; Gérard Jazottes; Alexandra Mendoza-Caminade (dir.), L’entreprise résiliente, Risques globaux et sanitaires – Transition écologique – Innovation sociétale, LexisNexis, 2023 

    Fleur Laronze, « L'article 10 de la Charte de l'Union européenne (en) regard des droits fondamentaux dans la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne », in Anne Fornerod (dir.), La liberté de religion en question(s), Bruylant, 2022, pp. 93-128 

    Fleur Laronze, « Chômage », in Carine Laurent-Boutot; Yannick Lécuyer; Delphine Tharaud (dir.), Dictionnaire thématique de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, Pedone, 2022 

    Fleur Laronze, « L'indemnisation des victimes, Un dispositif "hors normes" ? », in Renaud Meltz; Alexis Vrignon (dir.), Des bombes en Polynésie. Les essais nucléaires français dans le Pacifique, Vendémiaire, 2022, pp. 619-645   

    Fleur Laronze, « La réforme éludée de l’entreprise, Une histoire sans fin ? », La société à mission. Perspectives critiques sur l’entreprise sous l’angle de la loi PACTE, Presse universitaires de Strasbourg, 2021, pp. 30-63 

    Fleur Laronze, « Les modes de gouvernance associant les salariés », in Béatrice Bellini (dir.), Séminaire sur La RSE et au-delà : questionner la stratégie, la gouvernance et le management, Plateforme RSE, France Stratégie, 2019, pp. 27-30   

    Fleur Laronze, « La rémunération, instrument de performance sociale du travailleur ou de l’entreprise ? », in Fleur Laronze (dir.), Les dualités de la rémunération, Bruylant, 2019, pp. 209-239 

    Fleur Laronze, « Article 10 of the Charter of Fundamental Rights of the European Union (Freedom of thought, conscience and religion) », in Filip Dorssemont, Klaus Lörcher, Stefan Clauwaert, Mélanie Schmitt (dir.), The Charter of Fundamental Rights of the European Union and the Employment Relation, Hart Publishing, 2019, pp. 273-293 

    Fleur Laronze, « La rémunération : objet juridique ou économique ? Paradoxe sur le rôle du juriste », in Fleur Laronze (dir.), De la rémunération salariale à la rémunération non salariale, Bruylant, 2017, pp. 101-123 

    Fleur Laronze, « Le règlement des conflits de soft law en droit interne », in P. Deumier, J.-M. Sorel (dir.), Regards croisés sur la soft law en droit interne, européen et international, LGDJ, 2017, pp. 405-425 

    Fleur Laronze, « La norme ISO 26000, source d’une responsabilité métamorphosée ? », Développement durable : mutations ou métamorphoses de la responsabilité ?, 2016, pp. 165-176   

    Fleur Laronze, Mathilde Frapard, « Les normes unilatérales et négociées d’entreprises », La RSE saisie par le droit. Perspectives interne et internationale, 2016, pp. 281-302 

    Fleur Laronze, Frédérique Berrod, Emilie Schwaller, « L'entreprise sociale comme modèle d'entreprise RSE », La RSE saisie par le droit. Perspectives interne et internationale, 2016, pp. 209-232 

    Fleur Laronze, « L'évitement du juge social », La RSE saisie par le droit. Perspectives interne et internationale, 2016, pp. 545-567 

    Fleur Laronze, « Liberté de religion et non discrimination en droit du travail français », Libertad religiosa y no discriminacion en el ambito laboral, 2016   

    Fleur Laronze, « Les normes de l’OIT. A la recherche d’un système de valeurs autonome », Les normes de travail, une affaire de personnes ?, 2015, pp. 229-249 

    Fleur Laronze, Benoit Geniaut, Olivier Gohin, Bertrand Pauvert, « Sécurité dans l’entreprise et droits des salariés », Droit de la sécurité et de la défense, PUAM - Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2015, pp. 209-221   

    Fleur Laronze, « Le salarié, justiciable au titre de son droit d’option », L’actionnariat salarié, une stratégie en quête de légitimité ?, 2014, pp. 534-539 

    Fleur Laronze, « La discontinuité normative : Variations sur la norme étatique dans le monde de l’entreprise », La (dis)continuité en Droit, 2014, pp. 337-337 

    Fleur Laronze, « Labour law and the restoration of the individual freedom of will and the emergence of soft law/Le droit du travail et la restauration de l’autonomie de la volonté individuelle et la montée de la soft law », Droit du travail ou droit de la concurrence sociale ?/From Labour Law to Social Competition Law ?, 2014 

    Fleur Laronze, « La densification normative de la norme privée selon le pluralisme juridique », La densification normative, 2013, pp. 223-223 

  • Fleur Laronze, « L’économie sociale et solidaire au service de l’emploi in Dossier Chômage et emploi », RDSS. Revue de droit sanitaire et social, 2023, n°3, pp. 437-446 

    Fleur Laronze, « Dix ans après ! Les conflits de normes dans les relations de travail. Contribution à l’étude des organisations », Horizons du droit : Revue de l’association française des docteurs en droit, 2020, pp. 103-122 

    Fleur Laronze, « Les mines d’or de Salsigne. Mise en lumière d’une catastrophe silencieuse, dans Dossier sur Cinquante ans de désindustrialisation », Revue du Rhin Supérieur, 2019, n°1 

    Fleur Laronze, « La communauté de travail : de la diversité constatée à l’unité recherchée des intérêts », Le Droit ouvrier, 2019, n°852, pp. 420-431 

    Fleur Laronze, « La communauté de salariés : diversité des intérêts et unité des droits ? », Le Droit ouvrier, 2019, pp. 420-431 

    Fleur Laronze, « Introduction », 2018  

    Qu’est-ce qu’une organisation religieuse ? Si le rapprochement d’une organisation religieuse avec une entreprise du secteur privé (marchand) semble incontournable au regard de la diversité des activités aujourd’hui exercées par une communauté religieuse, plusieurs questions subsistent. L’organisation religieuse, par les liens juridiques qui se tissent entre ses membres et avec les acteurs externes, a pu faire l’objet de débats judiciaires et doctrinaux sur l’applicabilité du droit de la concu...

    Fleur Laronze, « Introduction », Revue du droit des religions, 2018, n°5, pp. 11-22 

    Fleur Laronze, Mélanie Schmitt, « La religion et le travail au milieu du gué européen : sur la méthode juridico-politique des avocats généraux près la CJUE », 2017  

    Saisie de deux renvois préjudiciels en interprétation par les Cours de cassation belge et française, relativement similaires, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est appelée à préciser pour la première fois l’interprétation des dispositions de la directive de l’Union européenne 2000/78 relatives à l’interdiction des discriminations fondées sur la religion dans le cadre du travail. Dans les deux affaires, il s’agit de savoir si une restriction au port de tenues ou signes liés aux c...

    Fleur Laronze, Mélanie Schmitt, « La religion et le travail au milieu du gué européen : sur la méthode juridico-politique des avocats généraux près la CJUE », Revue du droit des religions, 2017, n°3, pp. 125-138   

    Fleur Laronze, « Lecture croisée de la loi Florange et de la loi sur l’économie sociale et solidaire », Semaine sociale Lamy, 2014, n°1656, pp. 7-7 

    Fleur Laronze, « Affaire Baby Loup : l’épuisement du droit dans sa recherche d’une vision apolitisée de la religion », Droit Social, 2014, n°2, pp. 100-105     

    Fleur Laronze, « L’alerte professionnelle, un mécanisme à la frontière des droits », Revue des Sociétés , 2013, n°135, pp. 25-25 

    Fleur Laronze, « La norme ISO 26000, source de droit en matière sociale ? L’apport de la théorie du droit à la réflexion sur les normes de la RSO », Droit Social, 2013, pp. 345-345 

    Fleur Laronze, René de Quenaudon, « Réflexions juridiques après la tragédie du Rana Plaza », Revue de droit du travail, 2013, pp. 487-490 

    Fleur Laronze, « La conciliation des intérêts par le juge judiciaire français », Revue de droit canonique, 2013, n°12, pp. 253-268   

    Fleur Laronze, « Note sous Cass. soc., 30 novembre 2011, n° 11-12.905 et n° 11-12.906, PB : Arbitrage et contrat de travail : de la qualification de la norme privée au respect des normes étatiques », Revue Lamy Droit des affaires, 2012, n°68, pp. 48-48 

    Fleur Laronze, « Les sources du droit revisitées par la notion d'organisation juridique », Revue interdisciplinaire d'études juridiques , 2012, n° Volume 68, pp. 175-224   

    Fleur Laronze, « Les sources du droit revisitées par la notion d’organisation juridique », Revue Interdisciplinaire d'Etudes Juridiques, 2012, n°68 

  • Fleur Laronze, « La diversité religieuse dans l'entreprise », le 10 mai 2023  

    Colloque transfrontalier et multidisciplinaire organisé par l'UMR DRES, Université de Strasbourg, dans le cadre du programme RELI-EN.

    Fleur Laronze, « Entreprises sociales », le 09 novembre 2022  

    Colloque interdisciplinaire organisé sous la direction scientifique de Sophie Grandvuillemin, Maîtresse de conférences en droit privé USPN / IRDA et Constance Perrin-Joly, Directrice Ifsra, Maîtresse de conférences en sociologie, USPN / IRIS

    Fleur Laronze, Aude Astier, William Gasparini, Didier Breton, Loup Bernard [et alii], « Politiques publiques et Recherche en Sciences Humaines et sociales : entre dissonance et résonance », Colloque annuel de la MISHA, Strasbourg, Strasbourg, le 15 novembre 2021 

    Fleur Laronze, « Le CSE : Acteurs et Actions en matière de négociation collective », le 13 février 2020  

    Organisé par l’UMR 7354 DRES, Université de Strasbourg - CNRS.

    Fleur Laronze, « L’OIT à la veille d’un centenaire », le 04 décembre 2018  

    Table-ronde organisée par l’Équipe de Droit Social, UMR DRES 7354

    Fleur Laronze, « La liberté de religion en débats », le 09 novembre 2018  

    organisées par l’UMR DRES 7354 - Equipe droits et religions et la Maison Interuniversitaire des Sciences de l’homme Alsace (MISHA)

    Fleur Laronze, « Interstices de transnationalité et protection des droits humains », le 25 septembre 2018  

    Organisé par l’UMR DRES et le centre de droit privé fondamental sous la Responsabilité scientifique de Mélanie Schmitt

    Fleur Laronze, « Nommer l'humain : descriptions, catégorisations, enjeux. Une approche pluridisciplinaire », le 10 janvier 2018  

    Colloque pluridisciplinaire organisé par Laboratoire LiLPa (Linguistique, Langues, Parole, EA 1339) & Laboratoire DRES (Droit, Religion, Entreprise & Société, UMR 7354)

    Fleur Laronze, « Sur les ordonnances en droit du travail », le 18 septembre 2017 

    Fleur Laronze, « Matinée Loi travail », le 17 octobre 2016  

    Organisée par l'Equipe Travail de l'UMR DRES

    Fleur Laronze, « La norme ISO 26000, point de rencontre entre les normes et les ordres juridiques », Atelier InterAxe animé par S. Rousseau, Montréal Canada (CA), le 02 mars 2016   

    Fleur Laronze, « La liberté de manifester sa religion et le principe de neutralité après l’arrêt Eweida », "La convention européenne des droits de l'homme et la relation de travail" 30-31 janvier 2014, Strasbourg, le 30 janvier 2014   

    Fleur Laronze, « L’impact de l’arrêt Eweida sur le droit français », Chronique belge de Jurisprudences européennes (Droit social de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe) , Bruxelles, 2014, Bruxelles Belgium (BE), le 01 janvier 2014 

    Fleur Laronze, « Le licenciement pour motif économique en général : Mise en lumière des fonctions de la jurisprudence », Rencontres de la Chambre sociale de la Cour de cassation, Ecole régionale des avocats du Grand Est (ERAGE), Strasbourg, le 29 novembre 2013 

Actualités Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Fatma Zuwam, La finance islamique une alternative à la finance classique, thèse soutenue en 2019 à Tours sous la direction de Isabelle Hannequart, membres du jury : Eloi Diarra (Rapp.)    

    La crise financière de 2008, dite crise des subprimes, a mis en évidence la déconnexion, de plus en plus profonde, entre l’économie financière et l’économie réelle. La question s’est alors posée de réorienter la finance internationale vers des valeurs morales. Ce contexte explique l’intérêt porté à la finance islamique, qui aurait été épargnée par la crise, en raison, notamment, de l’interdiction de la spéculation (maīsir), illicite au regard du droit islamique. C’est également dans ce contexte que des études ont présenté cette finance comme une concurrente, voire une alternative à la finance conventionnelle. Cette posture peut s’appuyer sur l’extension de la finance islamique aux pays occidentaux. Elle peut aussi se prévaloir de certains arguments tournant autour d’impératifs éthiques, préconisés par l’Islam et adoptés, en théorie, par la finance islamique : interdiction de l’intérêt usuraire (ribā) et prohibition de l’incertitude (gharār) dans les termes des transactions contractuelles ; partage des profits et des pertes entre les contractants et adossement de toute opération financière à un actif tangible ; octroi de prêts gratuits (ḳarḍ al-ḥassān) et répartition de la zakāt (aumône) aux plus démunis, mise en place d’une assurance islamique solidaire (takāfūl), constituée de contributions volontaires, et où les assurés sont en même temps des assureurs.

    Safia Belazzoug, De la rémunération du travail, étude croisée entre droit du travail et droit de la concurrence, thèse soutenue en 2016 à Montpellier sous la direction de Christine Neau-Leduc et Paul-Henri Antonmattei, membres du jury : Guillaume Champy (Rapp.), Christine Hugon  

    Cette étude a pour objet de comprendre la nature de l’utilisation de la rémunération du travail par les dirigeants d’entreprises. L’analyse de cet élément du contrat de travail à l’aune du droit de la concurrence et du droit du travail révèle qu’il est devenu un outil stratégique utilisé à des fins purement concurrentielles. Les exemples les plus probants étant ceux de la désorganisation de l’entreprise rivale ou du dumping social. Ce dernier connaît un essor préoccupant au sein de l’Union européenne engendrant une véritable course au « moins-disant social », au détriment des salariés et de l’efficience du marché intérieur. Nonobstant cette prééminence du droit de la concurrence, le droit du travail a su imposer aux chefs d’entreprises des limites en leur rappelant le caractère essentiel que revêt la rémunération et toute l’importance qu’il y a de lui conférer une protection spécifique. Ce rééquilibrage permet alors de relativiser la primauté du droit économique. Il doit désormais être encouragé grâce à l’adoption de mesures davantage contraignantes. Cette étude en contient plusieurs. D’une part, la création d’un corps d’inspecteurs du travail spécialisés dans la lutte contre la fraude aux détachements qui disposeraient de moyens logistiques et de sanction adaptés à la particularité de ce processus. D’autre part, une définition juridique du dumping social est proposée ainsi qu’une procédure de pénalisation de ce comportement. L’ensemble de ces préconisations tend in fine, à l’émergence d’une conciliation interdisciplinaire renouvelée et équilibrée dont profiteraient tant les salariés que leurs employeurs.

  • Rachel Perrel, The Wild Side : jouer à la frontière du sexuel, thèse soutenue en 2019 à Strasbourg sous la direction de Patrick Tenoudji, membres du jury : Philippe Combessie (Rapp.), Catherine Deschamps (Rapp.), Monique Sélim    

    La thèse qualitative présentée questionne la diversité du plaisir sexuel. Une population de dix artistes aux goûts, pratiques et orientations sexuelles variées a été mobilisée. Sur la base des données récoltées entre 2013 et 2019 en France et notamment en Alsace et à Paris, trois grandes thématiques ont été développées. Les portraits détaillés des informateurs sont présentés en premier lieu, agrémentés d’une réflexion sur la difficulté de catégoriser cette population avec les typologies existantes. Suite à quoi il importait de donner une cohérence à cette population en mettant le focus sur ce qui fait sexualité selon ses membres. En l’occurrence la sexualité est conçue comme un jeu, une aventure, autrement dit une expérience émotionnelle trépidante car aléatoire, parfois risquée. Nous nous intéresserons aux stratégies développées par les individus afin de maintenir cette activité ludique, liminoïde, dans le temps. Nous penserons également l’impact de ce désir de liminoïde, devenu norme, sur les relations communautaires (distinction et rejet). Enfin, sera abordée la problématique de la construction d’une interaction répondant aux principes éthiques et érotiques de la population. Nous verrons comment celle-ci négocie l’interaction entre nécessité d’une interaction safe et satisfaisante pour chaque partenaire et désir d’aventure.