Portail universitaire du droit

Des usages du temps : approches d’histoire juridique, politique et sociale

Colloque

Des usages du temps : approches d’histoire juridique, politique et sociale

lundi 21 mai 2012

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
UMR de Droit Comparé de Paris - Centre de Recherches historiques
Ecole des hautes Etudes en Sciences sociales
Ecole nationale des Chartes
Université Paris 13
Centre de recherche sur l’Action locale
Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord

Colloque

Des usages du temps: approches d’histoire juridique, politique et sociale

Paris et Saint-Denis
21 et 22 mai 2012

Colloque international organisé par Pierre Bonin - Fanny Cosandey - Elie Haddad - Anne Rousselet-Pimont

 

Argument

Regroupant des historiens et des historiens du droit, ce colloque se penche sur la thématique transversale et interdisciplinaire de l’évolution du rapport au temps autour de la modernité, et des conséquences sociales, juridiques et politiques de cette transformation. l’hypothèse directrice de cette rencontre est que l’avènement de la modernité s’est traduit par un changement de la conception du temps et de ses usages aussi bien juridiques que politiques et sociaux, avec des conséquences fondamentales pour la construction de l’état, pour l’émergence de la notion de société, et pour la constitution des disciplines du droit et de l’histoire. les intervenants seront invités à penser et caractériser ce changement, ainsi que les différences d’appréhension du temps chez les juristes et chez les historiens, et ce alors que notre époque connaît de profondes évolutions dans le rapport au temps. Fondées sur des expériences disciplinaires différentes et sur des études empiriques, les communications croiseront et mettront en tension les problématiques juridiques et sociales des participants avec la question du rapport au temps, dans le but d’aboutir à un questionnement anthropologique, d’enrichir la réflexion sur les changements que connaît notre propre société, et de créer les conditions propices au débat et à la discussion.

Comité scientifique

  • Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civil et du droit canonique, Ecole nationale des Chartes
  • Isabelle Backouche, maître de conférences (histoire), directrice-adjointe du Centre de Recherches historiques, Ecole des hautes Etudes en Sciences sociales
  • Quentin Deluermoz, maître de conférences en histoire contemporaine, université Paris 13
  • François Hartog, directeur d’études (histoire), Ecole des hautes Etudes en Sciences sociales
  • Corinne Leveleux, professeur d’histoire du droit, Université d’Orléans
  • François Ost, professeur de philosophie et de théorie du droit, Facultés universitaires Saint-louis de Bruxelles, Académie royale de Belgique
  • Marie-France Renoux-Zagamé, professeur émérite d’histoire du droit, Ecole de Droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Hélène Ruiz-Fabri, professeur de droit public, directrice de l’UMR 8103 de Droit comparé de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Programme

21 mai 2012

Lieu: Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR de Droit Comparé de Paris, 9 rue malher 75004 Paris Métro: Saint-Paul (ligne 1) - bus : 69, 76, 96 - arrêt Saint-Paul.

9h. - Accueil

Ordonner le temps
sous la présidence d’Hélène Ruiz-Fabri, professeur de droit public, directrice de l’UMR 8103 de droit comparé de Paris et de l’Ecole de Droit de la Sorbonne, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

  • 9h30. - Quand Rome était encore éternelle: les derniers feux de l’école bartoliste dans l’enseignement du droit, Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civil et du droit canonique, Ecole nationale des Chartes.
  • 10h. - Ordonner le temps dans la doctrine canonique (XIIe-XVe siècles), Marie Bassano, maître de conférences agrégée en histoire du droit, université Paris Descartes.

10h30. - Débats et pause.


sous la présidence de Robert Jacob, directeur de recherches (histoire), Centre National de la Recherche Scientifique / Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

  • 11h. - Le livre des privilèges à l’épreuve du temps : entre histoire municipale et théories politique et sociale de la ville, Hilary Bernstein, Associate Professor, Department of history, University of California, Santa Barbara
  • 11h30. - L’insoutenable longueur de plaider au village sous l’Ancien Régime, Rafe Blaufarb, Professor of history, Director of the Institute on Napoleon and the French Revolution, Florida State University.

12h. - Débats.Compter le tempssous la présidence d’Isabelle Backouche, maître de conférences (histoire), directrice-adjointe du Centre de recherches historiques, Ecole des hautes Etudes en Sciences sociales

  • 14h. - De l’instant aux cent ans: le De temporalibus intervallis du pseudo-Eustathius (VIe siècle), Xavier Prévost, doctorant en histoire du droit, Ecole de Droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne
  • 14h30. - Le temps comme droit situé: les argumentaires des opposants aux réformes éclairées dans une région rurale allemande, fin XVIIIe siècle, Christophe Duhamelle, directeur d’études (histoire), directeur du Centre de recherches historiques, ecole des hautes etudes en Sciences Sociales

15h. - Débats et pause.
sous la présidence de Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civil et du droit canonique, Ecole nationale des Chartes

  • 15h30. - L’accélération du temps juridique, François Ost, professeur de philosophie et de théorie du droit, Facultés universitaires Saint-louis de Bruxelles, Académie royale de Belgique
  • 16h. - Les temporalités de la pratique, Frédéric Martin, maître de conférences agrégé en histoire du droit, Université de Nantes.

16h30. - Débats.

 

22 mai 2012  Lieu: Maison des Sciences de l’homme Paris-nord, Salle des Conférences,

4 rue de la Croix Faron 93120 Saint-Denis La Plaine / RER B "la Plaine - Stade de France", sortie "avenue du Président Wilson".

 

9h. - Accueil.

Echapper au temps
sous la présidence de Laurence Giavarini, maître de conférences en Littérature des XVIe-XVIIe siècles, Université de Bourgogne

  • 14h. - Un arbre à la fissure des temps: l’arbre des ruines entre paradigme de l’antique et avènement du salut dans la peinture du Quattrocento, Anne-Laure Imbert, maître de conférences en histoire de l’Art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • 14h30. - Temps des troubles et troubles du temps. L’enjeu de la datation dans le processus de pacification (1562-1598), Jérémie Foa, maître de conférences en histoire moderne, Université d’Aix-Marseille

15h. - Débats et pause.

sous la présidence d’Albert Rigaudière, professeur émérite d’histoire du droit, université Panthéon-Assas-Paris II, membre de l’Institut

  • 15h30. - La cristallisation de l’expérience juridique romaine par l’empereur Justinien: un paradigme construit par les juristes modernes?, Emmanuelle Chevreau, professeur d’histoire du droit, Université Panthéon- Assas-Paris II.
  • 16h. - Le déni du temps comme instrument idéologique de l’abolition des droits ancestraux des Autochtones au Canada, Andrée Lajoie, professeur émérite de droit public et de théorie du droit, Université de Montréal.

16h30. - Débats.

 

Construire le temps
sous la présidence de Georges Chapouthier, directeur de recherches (neurobiologie), Centre National de la Recherche Scientifique, coordonateur du thème "Anthropologie de la communication" à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-nord.

  • 9h30. - Temps de la noblesse, temps de la monarchie, Fanny Cosandey, maître de conférences (histoire), Ecole des hautes Etudes en Sciences sociales et Elie Haddad, chargé de recherches (histoire), Centre national de la Recherche Scientifique / Centre de recherches historiques
  • 10h. - La noblesse et le temps: ancienneté et immémorialité dans les enquêtes de vérification en Provence sous le règne de Louis XIV, Valérie Piétri, maître de conférences en histoire moderne, Université de Nice

10h30. - Débats et pause.

 

sous la présidence de de Robert Etien, maître de conférences en droit public, doyen de la faculté de droit de l’Université Paris 13, directeur du CERAL

  • 11h. - Le temps des sciences est-il le temps de l’histoire? Les mathématiques en contre-exemple (XVIIe-XVIIIe siècles), Catherine Goldstein, directrice de recherche (histoire des mathématiques), Centre national de la recherche Scientifique / Institut de mathématiques de Jussieu
  • 11h30. - Progrès et droit à l’aube des Lumières, Frédéric Rouvillois, professeur de droit public, Université Paris Descartes

12h. - Débats.

 

Lieux

  • 21 mai 2102: Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, umr de Droit Comparé de Paris, 9 rue malher 75004 Paris / métro: Saint-Paul (ligne 1) - bus : 69, 76, 96 - arrêt Saint-Paul
  • 22 mai 2012: Maison des Sciences de l’homme Paris-nord, Salle des Conférences, 4 rue de la Croix Faron 93120 Saint-Denis La Plaine / RER B "la Plaine - Stade de France", sortie "avenue du Président Wilson".

     

Contacts

  • UMR de Droit Comparé de Paris - Tél.: 01 44 78 33 61 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.univ-paris1.fr/centres-de-recherche/umrdc
  • Centre de Recherches Historiques - Tél.: 01 49 54 24 42 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://crh.ehess.fr

Affiche: Conception - impression : service communication et édition Université Paris 13 - avril 2012 - Photographie : Modillon de l’église San Martín d’Artáiz (Navarre), XIIe siècle © Juan-Luis Artola-Azpiroz  



Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne
Université Paris 13 - Paris Nord
UFR Droit, Sciences politiques et sociales
Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne
Centre de Recherches sur l'Action Locale
Ecole nationale des Chartes
Information transmise par P. Bonin