Audrey Rosa

Maître de conférences
Droit public.
Faculté de Droit et Science Politique

Institut Maurice Hauriou
  • THESE

    Solidarité et impôt : recherche sur les fondements de l'impôt moderne, soutenue en 2013 à Toulouse 1, sous la direction de Vincent Dussart, membres du jury : Marc Leroy et Wanda Mastor   

  • Audrey Rosa, Anne Hamonic, Lydia Lebon, Jeune doctrine de droit européen, Presses de l'Université Toulouse 1 Capitole, 2017, Cahiers de l'IRDEIC, 248 p. 

  • Audrey Rosa, Vanessa Barbé, Sabrina Le Normand, « Civisme fiscal vs éthique fiscale : Quel(s) devoir(s) du contribuable ? », L'éthique fiscale, Legitech, 2024   

    Audrey Rosa, Elsa Bernard, Fanny Grabias, « Le consentement à l’impôt en temps de crise : repenser la confiance », in Bernard, Elsa, Grabias, Fanny (dir.), La confiance en temps de crise : étude de l’Équipe de recherche en droit public (ERDP/CRDP) de l’Université de Lille, Bruylant, 2021, pp. 127-145   

    Audrey Rosa, Emmanuel De Crouy-Chanel, Cédric Glineur, Céline Husson-Rochcongar, « L’intérêt relatif des juristes pour la justice fiscale », in De Crouy-Chanel, Emmanuel, Glineur, Cédric, Husson-Rochcongar, Céline (dir.), La justice fiscale (Xe-XXIe siècle), Bruylant, 2021, pp. 379-396   

    Audrey Rosa, « Finances publiques des États membres et droit de l'Union européenne : vers un encadrement réaménagé ? », Cahiers de l'IRDEIC, 2020 

    Audrey Rosa, « La place du citoyen européen dans les finances publiques européennes », Hors collection, 2020 

  • Audrey Rosa, « La non-réforme fiscale ou la stratégie de l’échec », Revue européenne et internationale de droit fiscal, 2024, n°3, pp. 292-299     

    Audrey Rosa, « La place des citoyens », Revue francaise de finances publiques (RFFP), 2022, n°159, pp. 57-64     

    Audrey Rosa, Romain Bourrel, « Propos introductifs - Dossier : Les mythes en droit public financier », G&FP - Gestion & finances publiques : la revue, 2021, n°2021-01, pp. 12-13 

    Audrey Rosa, « Is there any European Union tax legislation? », Gestion et Finances Publiques (GFP), 2021, n°2020-07-01  

    Le droit fiscal européen est singulier. Il assure la conciliation des deux ordres juridiques superposés et permet une régulation souple des politiques fiscales en Europe. Il évolue en intégrant de nouvelles finalités qui relèvent de la justice fiscale. Mais, son autonomie ne peut résulter que de l’abandon de la règle de l’unanimité et le renforcement des pouvoirs du Parlement européen.

    Audrey Rosa, « Solidarité de Léon Bourgeois, ou l’apport de la pensée solidariste en sciences fiscales », Revue européenne et internationale de droit fiscal, 2020, n°2019-09 

    Audrey Rosa, « La contractualisation et le contribuable », Revue Française de Droit Administratif, 2020, n°2018-05  

    Actes du colloque organisé les 23 et 24 mars 2017 par l'Université de Lille Droit et Santé

    Audrey Rosa, « Use of taxation », Gestion & Finances Publiques, 2020, n°2018-03-01  

    Le levier fiscal pourrait être un moyen de réduire la dette. Au niveau national, la réduction des dépenses fiscales et la lutte contre l’indiscipline fiscale ; au niveau européen, plus d’harmonisation ou la recherche de nouvelles assiettes, assureraient des recettes fiscales supplémentaires.

    Audrey Rosa, Martin Collet, Gilles Toulemonde, Georges Bergougnous, Karima Delli [et alii], « The funding and material status of the elected members of the parliaments in Europe », Gestion & Finances Publiques, 2020, n°2018-09-01 

    Audrey Rosa, Karima Delli, « Regards croisés sur le financement du statut matériel des représentants du Parlement européen IN Les règles relatives au financement du statut des membres élus et non élus des Parlements en Europe (2e symposium international de finances publiques comparées 22-23 mars 2018) », G&FP - Gestion & finances publiques : la revue, 2020, n°2018-09-01 

    Audrey Rosa, « Existe-t-il un droit fiscal de l’Union européenne ? », G&FP - Gestion & finances publiques : la revue, 2020, n°4, pp. 109-114   

    Audrey Rosa, « Solidarité de Léon Bourgeois, ou l’apport de la pensée solidariste en sciences fiscales », Revue européenne et internationale de droit fiscal, 2019, n°3, pp. 353-358   

    Audrey Rosa, « La détermination du lieu de livraison d’un bien : le juge livre ses méthodes d’interprétation », RLDA, 2019, n°2015-03 

    Audrey Rosa, « Renvoi préjudiciel. Reconnaissance des qualifications professionnelles. Libre prestation de services(CJUE [4e ch.], 17 déc. 2015, aff. C-342/14, X-Steuerberatungsgesellschaft c/ Finanzamt Hannover-Nord : JurisData n° 2015-029998) », JCP (A), 2019, n°2016-04-18 

    Audrey Rosa, « Libre circulation des personnes. Égalité de traitement. Impôt sur le revenu (CJUE [6e ch.], 19 nov. 2015, aff. C-632/13, Skatteverket c/ Hilkka Hirvonen : JurisData n° 2015-026929) », JCP (A), 2019, n°2016-04-18 

    Audrey Rosa, « Un nouveau cadre de référence pour les juridictions financières », Gestion et Finances publiques, 2018, n°2015-09 

    Audrey Rosa, « Les différents projets Caillaux », RFFP, 2018, n°2017-12 

    Audrey Rosa, Martin Collet, Gilles Toulemonde, Georges Bergougnous, Karima Delli [et alii], « Les règles relatives au financement du statut des membres élus et non élus des Parlements en Europe (2e symposium international de finances publiques comparées 22-23 mars 2018) », G&FP - Gestion & finances publiques : la revue, 2018, pp. 83-100 

    Audrey Rosa, « La contractualisation et le contribuable », Revue française de droit administratif, 2018, n°02, p. 236   

    Audrey Rosa, « Fiscaliser », G&FP - Gestion & finances publiques : la revue, 2018, pp. 19-24 

  • Audrey Rosa, « La place des citoyens », le 12 septembre 2023  

    L’étude porte sur la place des citoyens dans le rapport crise(s) et finances publiques. Elle cherche à montrer que l’idée selon laquelle le citoyen n’aurait qu’une place marginale au profit de ses représentants peut être relativisée. Les citoyens peuvent être présentés comme acteurs des crises, et comme acteurs des réponses aux crises.

    Audrey Rosa, Sébastien Kott, « Le droit de lever l'impôt », le 13 octobre 2020 

Actualités Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Dalatou Mountap Mounbain, Les doctrines et les conceptions financières publiques en Afrique subsaharienne francophone, thèse soutenue en 2021 à Reims sous la direction de Marc Leroy, membres du jury : Matthieu Conan (Rapp.), Vincent Dussart (Rapp.)  

    Dans l’histoire des finances publiques africaines, l’année 1900 est marquée par la consécration de la doctrine de l’autonomie financière des colonies. Celle-ci emporte une nouvelle orientation des finances coloniales. Au lendemain des indépendances, les États africains vont adopter une doctrine financière interventionniste à des fins du développement économique et social qui se soldera par un échec. Ensuite, on assiste à une forme de tutelle financière exercée par le FMI et la Banque Mondiale qui incarnent alors la pensée néolibérale à la base des plans d’ajustement structurel. Toutefois, la conception actuelle des finances publiques africaines se réfère aux préceptes de la nouvelle gestion publique. Toutes ces doctrines s’accompagnent de la transformation du rôle de l’État. Cette étude s’intéresse à l’impact de ces doctrines sur les finances publiques, l’État et la société en Afrique.

    Kossi Gnamey, L'autonomie financière des départements : du principe à la réalité, thèse soutenue en 2021 à Reims sous la direction de Marc Leroy, membres du jury : Matthieu Conan (Rapp.), Vincent Dussart (Rapp.)  

    Cette thèse évalue les garanties et les limites de l’autonomie financière des départements. Institué par la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 pour l’ensemble des collectivités territoriales, le principe d’autonomie financière est inscrit à l’article 72-2 de la Constitution de la Ve République. Il est une composante de la libre administration et vise à renforcer la décentralisation. La revendication d’autonomie financière locale a pour objectif de donner un coup d’arrêt au processus de démantèlement de la fiscalité locale. Cependant, elle ne saurait être synonyme d’indépendance ni de liberté totale pour les collectivités au regard du caractère unitaire de l’État. L’article 72-2 n’a pas consacré une autonomie fiscale locale mais une autonomie de ressources encadrée par le législateur. Ce dernier peut, à tout moment, restreindre la liberté dont jouissent les départements dans l’utilisation des ressources qui leur sont accordées pour financer leurs compétences. En l’espèce, le principe n’a jamais assuré aux départements la pleine maîtrise de leurs ressources. De plus, l’interprétation de ce principe par le juge constitutionnel a été décevante au regard des attentes récurrentes des élus locaux. Les garanties se sont révélées insuffisantes et le principe est loin d’être le bouclier protecteur des ressources, notamment fiscales, qu’avaient imaginé les élus. En revanche, les départements disposent d’une autonomie de gestion, même si celle-ci est perfectible. Leur pouvoir de gestion nécessite d’importantes ressources ; il suppose une légitimation renforcée en associant les citoyens aux décisions financières dans le cadre d’une démocratie plus effective. La ratification de la Charte européenne de l’autonomie locale par la France en 2006 et du protocole additionnel de 2020 sur le droit de participer aux affaires des collectivités locales n’a pas permis de faire évoluer le principe. Ainsi, cette thèse défend une conception plus ambitieuse de l’autonomie financière réelle, avec des propositions de réformes locales que le juge constitutionnel pourrait garantir dans l’avenir.

    Emmanuel Theodore, La politique de lutte contre la déviance fiscale dans le contexte de crise internationale, thèse soutenue en 2017 à Reims sous la direction de Marc Leroy, membres du jury : Éric Oliva (Rapp.), Jacques Malherbe (Rapp.)  

    La crise des finances publiques de 2008 a entrainé la multiplication de révélations publiques par les médias de comportements d'évitement de l'impôt. La mobilisation internationale démontre la limite d'une action juridique nationale.La présente thèse part du principe selon lequel la portée juridique de la fraude fiscale devient limitée et la répression pénale s'avère insuffisante. La politique publique menée est désormais axée sur la déviance fiscale qui est une notion plus extensive et représentative de la réalité du phénomène de contournement des prélèvements obligatoires. Les mesures adoptées pour lutter contre les montages fiscaux concourent au rendement budgétaire en raison de l'enjeu du comblement des déficits publics.La thèse repose donc sur la démonstration de la difficulté de détermination même des comportements répréhensibles et sur la limite de la répression pénale. Cette partie a pour point de départ la difficulté d'appréhension des textes et la faiblesse des poursuites pénales. Elle s'appuie sur les textes les statistiques, et les révélations des organisations privées.Ensuite, la démonstration de l'importance du recouvrement qui se manifeste par l'organisation de la rapidité du paiement de l'impôt et la limitation des actions contentieuses.Cette partie s'appuie plus sur les témoignages des agents, magistrats, associations.