Portail  Actualités de la recherche  Manifestations  Guillaume-François Le Trosne (1728-1780)

Guillaume-François Le Trosne (1728-1780)
&
mardi16novembre2021
mercredi17novembre2021


Ajouter à mon agenda

 Télécharger au format ICS

Colloque

Guillaume-François Le Trosne (1728-1780)

Itinéraire d'une figure intellectuelle orléanaise au siècle des Lumières


Présentation

 

Personnalité marquante de l’élite bourgeoise et intellectuelle orléanaise du XVIIIe siècle, Guillaume-François Le Trosne (1728-1780) n’a ni visage ni biographe, alors qu’il est pourtant l’auteur d’une œuvre assez étendue et qu’il fut un physiocrate éminent. Sans être ignoré, il a été peu étudié. Le nouvel intérêt que l’on porte aujourd’hui à la pensée juridique et économique des Lumières invite à combler cette lacune. Après la récente réédition savante de quelques-uns des travaux de Le Trosne (Les Lois naturelles de l’ordre social, Slatkine, 2019), l’idée d’organiser un colloque à Orléans pour mieux connaître l’homme, son rôle et ses idées s’est naturellement imposée.

On sait en effet relativement peu de choses sur ce fils d’un conseiller et secrétaire du roi, magistrat au bailliage et au présidial d’Orléans, et petit-fils, par sa mère, d’un riche marchand bourgeois de la ville, Louis Arnault de Nobleville, propriétaire d’une raffinerie de sucre. Après de brillantes études de droit à l’université, Le Trosne embrasse à son tour la carrière de magistrat. Il occupe pendant plus d’une vingtaine d’années la charge d’avocat du roi au présidial d’Orléans. Notable local, il est aussi apparenté à la bourgeoisie parisienne après son mariage avec Élisabeth Goulliart dont le père est lié à plusieurs grandes familles de marchands et dont la sœur cadette est la femme d’Augustin Jourdain, trésorier de France.

Tout au long de sa vie, il marque un intérêt certain pour les sujets relevant du droit criminel, du droit naturel, du droit des gens, du droit féodal ou encore du droit fiscal. La fréquentation assidue de l’école des physiocrates, qualifiée de « secte des économistes », dès le début des années 1760, le conduit également à explorer d’autres thématiques qui donnent lieu à des publications sous forme d’articles et d’ouvrages. Certains sont en lien avec l’économie et concernent notamment la liberté du commerce des grains, la valeur, la balance du commerce ou encore la dette publique, tandis que d’autres font écho à la réforme administrative du royaume qui occupe grandement les esprits dans la deuxième moitié du siècle des Lumières, ou bien encore aux troubles endémiques provoqués par le vagabondage et la mendicité.

On cherchera notamment à savoir ce qui détermina très tôt un jeune bourgeois de province d’une famille aisée et bien établie, un proche collaborateur du très conservateur Pothier, à défendre avec force la liberté du commerce des grains en bravant l’hostilité d’une partie de son milieu social et le blâme de l’intendant Cypierre. Membre fondateur le plus influent de l’académie royale d’agriculture d’Orléans, en 1761, et animateur de ce que Georges Weulersse a appelé « l’École d’Orléans » de la physiocratie, Le Trosne fut-il bien plus que cela et dans quelle proportion contribua-t-il à donner un tour de doctrine aux idées de Quesnay et de ses disciples ? En quoi la pensée de Le Trosne fut-elle originale, quel rôle joua-t-il dans les grands débats de son époque et eut-il une part dans le développement de la science économique ? Peut-on mesurer quelle fut exactement l’audience nationale, voire internationale, de Le Trosne, auteur de nombreuses publications, d’articles dans la presse spécialisée du temps, comme La Gazette de commerce ou Les Éphémérides du citoyen, et correspondant de plusieurs académies, et non des moindres, comme celles de Berne, de Caen, ou bien encore celle de Toulouse qui le récompensa pour son ouvrage important De l’administration provinciale et de la réforme de l’impôt ? C’est à ces questions et à plusieurs autres que, au cours de cette rencontre inédite, des juristes, des économistes et des historiens, en croisant des points de vue différents, s’efforceront de répondre pour rendre à l’action et à l’œuvre de Guillaume-François Le Trosne toute leur importance.

Cette manifestation est soutenue par l'Académie d'Agriculture de France et le Comité des travaux historiques et scientifiques.

Le comité d'organisation est composé d'Anthony Mergey, Michel Pertué et Jean-Paul Pollin.

 

Programme

 

Mardi 16 novembre

 

8h45 : Accueil

9h20 : Allocutions de bienvenue

9h40 : Le milieu social et professionnel de Le Trosne
G. Rideau, Professeur d’histoire moderne à l’Université d’Orléans

10h00 : Le Trosne, ou comment un magistrat de province devient-il physiocrate ?
Thérence Carvalho, Professeur d’histoire du droit à l’Université de Nantes

10h20 : Discussion

10h40 : Pause

11h00 : Vagabondage, mendicité et charité : le regard de Le Trosne
M. Pertué, Professeur émérite d’histoire du droit de l’Université d’Orléans

11h20 : La justice criminelle selon Le Trosne
Jacques Leroy, Professeur émérite de droit privé et sciences criminelles de l’Université d’Orléans

11h40 : Discussion

 

12h00 : Déjeuner

 

14h00 : Une « révolution si désirable ». La réforme de l’administration locale selon Le Trosne
Anthony Mergey, Professeur d’histoire du droit à l’Université de Paris II Panthéon-Assas

14h20 : Le Trosne et la question fiscale
Cédric Glineur, Professeur d’histoire du droit à l’Université de Picardie Jules Verne

14h40 : La balance du commerce et « l’équilibre d’appauvrissement » : la réflexion de Le Trosne sur le système douanier et les tarifs
A. Alimento, Professeur d’histoire moderne à l’École normale supérieure de Pise

15h00 : Discussion

15h30 : Pause

15h50 : Le Trosne et la gestion de la dette publique
J. Félix, Professeur d’histoire moderne à l’Université de Reading

16h10 : Le Trosne, observateur des événements internationaux
C. Michaud, Professeur émérite d’histoire moderne de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

16h30 : Le Trosne, collaborateur de presse
J.-P. Vittu, Professeur émérite d’histoire moderne de l’Université d’Orléans

16h50 : Discussion

17h20 : Fin de la première journée

 

Mercredi 17 Novembre

 

9h00 : Accueil

9h20 : Le Trosne, partisan de la liberté du commerce des grains
J. Ferrand, Maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Saint-Étienne

9h40 : La conception objective de la valeur chez Le Trosne
M. Menuet, Maître de conférences de sciences économiques à l’Université d’Orléans
P. Villieu, Professeur de sciences économiques à l’Université d’Orléans

10h00 : Discussion

10h20 : Pause

10h40 : La critique de la pensée économique de Le Trosne par ses contemporains
G. Klotz, Professeur émérite de sciences économiques de l’Université Lumière Lyon 2

11h00 : Un siècle plus tard, les économistes et les idées physiocratiques : l’exemple de Walras
J.-P. Pollin, Professeur émérite de sciences économiques de l’Université d’Orléans

11h20 : Discussion

11h40 : Fin du colloque

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Centre international universitaire pour la recherche
Hôtel Dupanloup
1 rue Dupanloup
45000 Orléans

Université d'Orléans
Centre de Recherche Juridique Pothier
Institut d'Histoire du Droit
Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2021 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech