Portail  Recherche  Actualités  Parutions  Juger le faux

27000100577400l


Parution : 05/2012
Editeur : Ecole nationale des Chartes
ISBN : 978-2-3572-3021-7
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Juger le faux

Moyen Âge-Temps modernes


Paris, H. Champion (Ecole nationale des Chartes, Etudes et rencontres n°35), 2011, 262 p., (ISBN 978-2-35723-021-7), 24 €

Présentation éditeur

Le discrimen veri ac falsi appartient depuis les Temps modernes à l’art de l’historien. Récemment le couple vrai/faux est entré uni dans le langage de l’historien qui a cherché ce que le faux lui apprenait de vrai sur la société qui l’avait vu naître, prospérer et souvent demeurer indétecté. Il est peu fréquent cependant que l’on se penche sur les circonstances qui ont déterminé un faux à être repéré et dénoncé, puis que l’on s’attarde sur la manière dont ce dernier était saisi, discuté, éventuellement puni par la justice. Les contributions rassemblées ici prennent le faux comme point de départ et non comme point d’arrivée, autrement dit s’intéressent moins à sa fabrication, à ses modèles ou aux motivations de son faussaire qu’à l’aval de son histoire, depuis la découverte ou la dénonciation jusqu’à son jugement ou sa condamnation, en passant par les moyens et les hommes qui permettent d’établir son caractère falsifié. Ce livre constitue un élément d’une plus vaste enquête engagée autour de l’écrit comme moteur, et non plus seulement symptôme ou instrument, de la construction de l’État et de ses rapports avec la société.Sommaire

  • Olivier Poncet, Juger le faux: où est le vrai?
  • François Bougard et Laurent Morelle, Prévention, appréciation et sanction du faux documentaire, VIe-XIIe siècle.
  • Chantal Senséby, Litige et expertise documentaire. Un précepte carolingien suspecté de fausseté à l’épreuve de la critique diplomatique médiévale (XIe-XIIe siècle).
  • Elizabeth A. R. Brown et Thierry Claerr, Fraude, fiction et «faulseté» à la fin du Moyen Âge: les sombres affaires de Jean de Chabannes, comte de Dammartin, et le curieux cas du testament de sa fille, Anne de Chabannes (1500-1502).
  • Corinne Leveleux Teixeira, Juger le faux pour croire le vrai. Le discours de consilia juridiques sur les pratiques de falsification (XIVe-XVIe siècle).
  • Marc Smith, L’expertise judiciaire des écritures: les traités théoriques, de François Demelle (1604) jusqu‘au code criminel de 1670.
  • Guillaume Ratel, Le parlement de Toulouse saisi par le faux (XVIe-XVIIe siècles).
  • Françoise Hildesheimer, Le faux devant le parlement de Paris au XVIIIe siècle.
  • Reynald Abad, Le faux, un crime impardonnable? Le procureur général du parlement de Paris face aux demandes de grâce des faussaires au XVIIIe siècle.
  • Marie-Françoise Limon-Bonnet, Les notaires au Châtelet de Paris face à la procédure d’inscription en faux de leurs actes (XVIIe-XVIIIe siècles).
  • Katia Weidenfeld, Le juge de l’impôt et les faux au XVe siècle.
  • Simona Cerutti, Vérité ou accord ? Offre et demande de justice dans la tribunaux d’Ancien Régime (Turin, XVIIIe siècle).

 

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech