Portail universitaire du droit

Médias, discours et transparence

Journée d'étude

Médias, discours et transparence

jeudi 4 avril 2019

Présentation

 

Cette journée d’études sera l’occasion d’interroger ces éléments pour lesquels nous espérons un éclairage pluriel grâce à des approches disciplinaires aussi diverses que la linguistique, le droit, les sciences de l’information-communication, l’économie, la sociologie ou psychologie...

Les discours sur la transparence renvoient, par contraste et dans un jeu de clair-obscur, à la notion d’opacité. Parler de transparence, c’est revendiquer ou réclamer un fonctionnement clair, qui ne soit pas dissimulé. Et pourtant si l’on parle de transparence, c’est a priori parce qu’elle ne s’impose pas d’elle-même. Celle-ci coexiste avec l’opacité que les discours sur la transparence vont pouvoir réduire, supprimer, dissimuler, ou parfois rendre plus obscure qu’elle ne l’est déjà. Ainsi, ces discours nous parlent à demi-mots des intentions de ceux qui les produisent. Ces acteurs, qu’ils soient du secteur public ou privé, visent un objectif lorsqu’ils parlent de transparence. Dans une perspective interdisciplinaire, nous attendons que les participants nous parlent de ces discours liés à la transparence et nous en propose une analyse, qui pourra porter aussi bien sur la construction de ces discours que sur leur signification.

Tout discours pose la question du rôle des médias, entendus ici au sens large, c’est à dire au sens de supports de communication. Par exemple, pour les juristes, cela pourra concerner les arrêtés et décisions judiciaires ; pour les économistes, les bilans et rapports d’activités ; pour les psychologues et sociologues, cela pourra concerner les entretiens ou données issues de questionnaires. Tous ces supports constituent autant de médias que nous souhaiterions voir exploités au même titre que les médias au sens plus traditionnel – tels que la communication institutionnelle, les médias de masse, ou encore les réseaux sociaux. A travers tout cela, nous souhaitons surtout comprendre les intentions des acteurs lorsqu’ils parlent de transparence.

Nous chercherons alors à comprendre d’une part les enjeux liés aux processus argumentatifs mis en place dans les Discours, tenus par différents acteurs sociaux publics et/ou privés et portant sur la notion de Transparence. D’autre part, nous nous intéresserons aux supports utilisés pour la diffusion de ces discours, bilans, rapports, arrêtés, entretiens et Médias. C’est par exemple le cas de l’actualité juridique en lien avec la réglementation européenne sur la protection des données personnelle qui fait l’objet d’une importante communication.

 

Programme

 

Matinée

Sous la présidence de Jimmy Bordarie, Maître de conférences en Psychologie sociale, Université de Tours, QualiPsy

 

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Ouverture de la journée d’études
Yves Raingeaud, Directeur de l’IUT de Tours et Nathalie Lévy, Comité d’organisation

9h45 : Conférence d’ouverture
Éric Maigret, Professeur en Sociologie des médias, Université Sorbonne Nouvelle, IRMECCEN

10h15 : Les pratiques du fact-checking : une nouvelle rhétorique de la transparence ?
Lorreine Petters, Université Sorbonne Nouvelle, CIM (Sciences de l’information et de la communication)

10h45 : Une nouvelle ère du fact-checking journalistique : la certification par transparence
Laurent Bigot et Jérémie Nicey, Université de Tours, PRIM (Sciences de l’information et de la communication)

11h15 : Pause-café

11h30 : La question de la transparence dans le discours médiatique de la presse algérienne lors des élections présidentielles en Algérie : entre défiance et méfiance
Fateh Chemerik, Université Grenoble Alpes, GRESEC (Sciences de l’information et de la communication)

12h00 : L’influence des technologies numériques dans l’injonction à la transparence parlementaire
Edouard Bouté et Clément Mabi, Université de Technologie de Compiègne, COSTECH (Sciences de l’information et de la communication)

 

12h30 : Pause déjeuner

 

Après-midi

Sous la présidence de François Fourment, Professeur de Droit privé et sciences criminelles, co-directeur de l’Institut de Recherche Juridique Interdisciplinaire François-Rabelais, Université de Tours

 

14h00 : Discours judiciaire sur la transparence des personnes privées sur les réseaux sociaux
Audrey Damiens, Université de Tours, IRJI François-Rabelais (Droit privé)

14h30 : Transparence et discours en droit du travail
Marine Zeimet, Université d’Orléans, CRJP (Droit privé)

15h00 : Le Semestre européen – entre transparence affichée et opacité entretenue
Selma Josso, Université de Tours, IRJI François-Rabelais (Droit public)

15h30 : Pause-café

15h45 : Les produits financiers peuvent-ils être transparents ? Discours de banques et de consommateurs
Eric Dehay, Université d’Artois, RIMElab et Nathalie Lévy, Université de Tours, IRJI François-Rabelais (Sciences économiques)

16h15 : Le Système Européen d’Assurance des Dépôts (SEAD), la dernière pierre manquante à l’édifice de l’union bancaire européenne
Stavros Hadjiyianni, Université de Tours, IRJI François-Rabelais (Droit)

16h45 : Propos conclusifs
Fouad Eddazi, Maître de conférences en Droit public, Université d’Orléans, CRJP

17h15 : Fin de la journée d'études

 

 

Contact et inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Site Jean Luthier
Salle E3010-E3020
Bâtiment E, 3ème étage
29 Rue du Pont Volant
37100 Tours

Document