Portail  Actualités de la recherche  Manifestations  L'intelligence artificielle dans le domaine de la santé

L'intelligence artificielle dans le domaine de la santé
vendredi10décembre2021
09:0016:00

Atelier / Workshops

L'intelligence artificielle dans le domaine de la santé


Présentation

 

Parmi les thèmes des états généraux de la bioéthique ouverts en 2018, figure celui de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé : « bénéficiant des données de santé et de capacités de calcul démultipliées, pouvant travailler sans relâche, la machine est capable d’opérations de calcul extrêmement plus complexes que l’être humain et sa mémoire est quasiment infinie. Ses capacités lui permettent d’accumuler un nombre de schémas d’interprétation médicale incomparable à ce dont est capable un médecin ou un chercheur. Résultat : le diagnostic est plus rapide, plus précis, permettant une prise en charge plus adaptée ». Une étape de plus serait franchie, permettant de passer de logiciels d’aide à la prescription aux logiciels d’aide à la décision médicale. Ces progrès techniques concernent les patients qui bénéficieraient de ces nouvelles technologies, mais aussi médecins et personnel médical, qui pourraient voir leur rôle et leur formation profondément modifiés. Si une machine est capable de poser un diagnostic précis ou de choisir le traitement le plus adapté plus rapidement et plus efficacement que des médecins, quel sera le rôle de ces derniers ? Pourrait-il être réduit à la prise de décision et la gestion des traitements ? La question de l’évaluation et de la fiabilité de ces logiciels est également cruciale. Avec l’intelligence artificielle, les diagnostics sont plus précis et plus rapides, le traitement prescrit plus personnalisé et ouvre la voie aux implants intelligents. A terme, les bénéfices pour les patients seraient remarquables et revendiqués par des personnes non malades, ce qui interroge sur l’homme augmenté et le transhumanisme.

Une des questions juridiques que soulève l’intelligence artificielle est celle de la responsabilité, notamment en cas de dysfonctionnements : le médecin qui l’utilise est-il responsable, est-ce le concepteur de l’IA ou… personne ? Avec la capacité d’auto-apprentissage des machines, le principe de défectuosité des produits est-il toujours applicable ? Des questions de sécurité, de respect de la vie privée et de protection de la dignité humaine sont en jeu. Se pose également la question de la démocratisation et de l’acceptabilité sociale d’une médecine automatisée. La révolution numérique peut conduire à un « vide absolu de la pensée », donc à un égarement de l’Etat de droit. Substituer la machine à l’Homme bouleverse les relations entre humains. Les rapports de l’homme à la machine, leur complémentarité professionnelle (avec les soignants) et leurs interactions relationnelles (avec les patients), sont à interroger. Si le développement de l’intelligence artificielle est susceptible de générer des gains considérables pour l’économie mondiale, d’autres problématiques émergent, notamment en termes d’emplois : des professionnels seront-ils remplacés par des machines ?

 

Programme

 

Matinée

 

Conférences

Sous la présidence de Olivier Décima, Professeur de droit privé, Institut de sciences criminelles et de la justice, Directeur du département Droit et transformations sociales, Université de Bordeaux

9h00 : Propos introductifs - La notion d’intelligence artificielle
Nicolas Rougier, Chercheur en neurosciences computationnelles, Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA Bordeaux), Institut des maladies neurodégénératives (IMN Bordeaux), UMR-CNRS 5293

9h30 : Brèves réflexions sur les enjeux juridiques de l’intelligence artificielle : l’autodétermination comme clef de voûte de la régulation
Cécile Crichton, Doctorante en droit privé, Université de Paris, Institut droit et santé, UMR-INSERM 1145

10h15 : Neurosciences : droit et imagerie par résonance magnétique (IRM) fonctionnelle
Mélissa Bonnet, Docteure en neurosciences, Consultante, Formatrice et Conférencière

11h00 : Pause

11h15 : L’IA en santé - Entre encadrement juridique et régulation : de la norme interne à la norme européenne
Bérengère Legros, Maître de conférences HDR en droit, Centre de recherche droits et perspectives du droit (ULR, n°4487), Université de Lille, Coordonnatrice pédagogique pour l'Université de Lille-Pro Human Biolaw (Commission européenne), Directeur de la rédaction de la Revue générale de droit médical (LEH)

 

12h00 : Déjeuner

 

Après-midi

 

13h15 : Les applications de l’intelligence artificielle en santé
Rodolphe Thiébaut, Professeur de santé publique, Université de Bordeaux, Directeur de l’équipe INSERM/INRIA Statistics In System biology and Translational Medicine (SISTM), Chef du service d’information médicale au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux

 

Ateliers

 

14h00 : Atelier 1 # Comme patient, accepteriez-vous une prise en charge par l’intelligence artificielle ?

(Amphi Asselain)

Animé par Nadine Castagnos, Professeure de mathématiques, Lycée Vaclav Havel, Bègles

 

14h00 : Atelier 2 # Peut-on résister à une décision médicale prise par l’intelligence artificielle ?

(salle H1-203)

Animé par Cathy Racadot, Professeure de mathématiques, Lycée Vaclav Havel, Bègles

 

14h00 : Atelier 3 # Comment garantir l’égal accès à l’intelligence artificielle ?

(salle H1-207)

Animé par Sandra Tancogne, Professeure de mathématiques & de numérique et science de l’informatique, Lycée Vaclav Havel, Bègles

 

14h00 : Atelier 4 # Que faire d’un diagnostic prédictif ?

(salle H1-210)

Animé par Christine Mondou, Professeure de science de la vie de la terre, Lycée Vaclav Havel, Bègles

15h45 : Clôture des travaux
Laurent Bloch, Professeur de droit privé, CERFAPS, Université de Bordeaux
& Cécile Castaing, Maîtresse de conférences HDR en droit public, Institut Léon Duguit, Université de Bordeaux

 

 

 

Inscription préalable obligatoire avant le 3 décembre 2021 exclusivement par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (15 places disponibles au 1er décembre 2021)

Délivrance d'une attestation de suivi de formation et d'une facture : 80€TTC (4 heures validées) repas compris

Autre public accès gratuit sur inscription préalable

Pass sanitaire obligatoire


Organisé dans le cadre des appels à projets du département Droit et transformations sociale de l'Université de Bordeaux sous la Direction scientifique de Laurent Bloch, CERFAPS et Cécile Castaing, ILD


Campus de Pessac
16 avenue Léon Duguit
Bâtiment H, amphi Asselain
33600 Pessac

Document

Université de Bordeaux
Centre Européen d'Études et de Recherches en Droit de la Famille, des Personnes et de la Santé

Ouvert à la formation continue des professionnels

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech