Portail universitaire du droit

Quelle place pour la criminologie en France aujourd'hui ?

Colloque

Quelle place pour la criminologie en France aujourd'hui ?

Du jeudi 30 novembre 2017 au vendredi 1 décembre 2017

‏Présentation

 

‏‏Les difficultés de la criminologie à trouver sa place en tant que telle en France, ‏dans le monde universitaire, le milieu de la recherche et au sein des institutions ‏pénales mais plus largement dans la définition des politiques publiques liées aux ‏questions de sécurité ne sont pas récentes. Mais alors qu’elle a été à l’origine ‏de progrès considérables dans le fonctionnement des institutions pénales et plus ‏largement dans les sciences humaines, on a le sentiment depuis quelques années ‏que cette discipline est soit décriée, soit dévoyée. Ce qui se traduit par plu‏sieurs phénomènes, lourds de conséquence par rapport à la définition et la mise ‏en œuvre des politiques de sécurité publique au sens large (prévention générale ‏et spécialisée, police, justice, administration pénitentiaire) en France mais aussi ‏à leur perception dans l’opinion publique.

L’objet de ce congrès sera donc de ‏mettre au clair, en mobilisant plusieurs perspectives (historique, sociologique, ‏politique, philosophique, etc. ...), ce qui peut expliquer cette situation, les ‏conséquences qu’elle a pu générer, puis d’examiner comment la situation pourrait évoluer.‏ On aura compris que ce travail se situe dans la foulée de la conférence de ‏consensus sur la prévention de la récidive de février 2013 et repose sur le fondement essentiel qui y avait présidé : celui selon lequel les politiques pénales ‏doivent être définies à partir des savoirs disponibles au sujet des causes ou du ‏sens de la délinquance et des réponses à y apporter en particulier dans un cadre ‏multidisciplinaire. Le phénomène en lui-même de ce ‘malentendu’ concernant la ‏place de la criminologie en France se traduit par plusieurs réalités qu’il conviendra de circonscrire avec précision, en s’employant ensuite à en identifier les ‏causes pour enfin examiner comment le dépasser et donner leur juste place à ‏ces savoirs.

‏Ce congrès recouvre trois objectifs :
‏Faire le point sur ce qui permet de comprendre pourquoi la France a un ‘problème’ avec la criminologie et mieux identifier la nature de ce problème, ses ‏causes, et ses conséquences.
‏Comment faire en sorte dans les années qui viennent que ce blocage soit ‏dépassé de telle sorte que les politiques pénales mais aussi les politiques publiques en amont et en aval des institutions pénales et pénitentiaires soient ‏irriguées par les savoirs dans ce domaine ?
‏Mieux cerner ce que nous essayons de promouvoir à l’AFC : une criminologie ‏d’émancipation par rapport à une criminologie de gestion ou sécuritaire.‏ Toutes les actrices et acteurs (professionnels, associations) de la justice pénale, ‏de la prévention spécialisée, de l’aide sociale, de la prise en charge sanitaire et ‏psychologique de personnes placées sous-main de justice, ainsi que les formateurs et étudiants qui s'inscrivent dans ces thématiques sont invités à participer ‏à ce congrès.‏‏

 

Programme

 

Jeudi 30 novembre

 

9h00 : Mme la Ministre ou son représentant (sous réserve)

Introduction
Jean-François Balaudé, Président de l’Université Paris Nanterre

Introduction
Pascal Beauvais, Co-Directeur de l’UFR DSP et du CDPC

Introduction
Sophie Baron Laforet, Présidente de l'AFC

 

Matinée

Sous la direction de Sophie Baron Laforet

Co animée par avec Marc Renneville

 

La criminologie dans l’histoire récente : regards pluriels

9h30 : La criminologie française. Enquête sur une disparition
Marc Renneville, Directeur de recherche au CNRS, Centre pour les Humanités numérique et l'histoire de la justice pénale - CLAMOR UMS 3726

10h10 : Questions

10h30 : Pause

10h50 : Sortir du paradigme prophylactique : une criminologie qui ne dissout pas l’agent est-elle possible ?
Fanny-Elisabeth Rollet, ATER en droit privé, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

11h20 : Criminologie personnaliste : l’exemple des crimes familiaux. Une voix pour le développement d’une criminologie en France ?
Mathilde Briard, Docteur en philosophie du Droit, ISCJ Bordeaux

11h50 : Questions

12h30 : Pause déjeuner

 

Après-midi

Sous la direction de Bruno Domingo

 

Quelle place pour la criminologie (d’émancipation) en France en 2017 ?

14h00 : Bruno Domingo

14h15 : Le monopole du critiqueur : l’exception criminologique française
Michalis Lianos, Professeur, Université de Rouen

15h15 : L'enseignement pluridisciplinaire à Nantes
Virginie Gautron, Maître de conférences en droit pénal et sciences criminelles, Université de Nantes

16h00 : Pause-café

16h15 : L’enseignement en criminologie
Aurélien Dyjak, Chargé d'enseignement en sociologie à l'Université d'Aix-Marseille

17h00 : Où en est la France avec la criminologie ?
Isabelle Drean-Rivette, Juge de l'application des peines, TGI de Bar le Duc

18h00 : Fin de la première journée

 

Vendredi 1er décembre

 

Matinée

Sous la direction de Philippe Pottier & Sarah Dindo

 

La criminologie dans les pratiques professionnelles : bilan et obstacles

 

1ère table ronde : la criminologie dans les pratiques policières, d’enquête et de prévention

9h05 : Introduction du modérateur
Philippe Pottier

9h10 : Criminologie et sécurité routière
Eric Verzele, Commandant de police et chercheur

9h35 : Profilage criminel en matière de crime sexuel
Elen Vuidard, Capitaine de gendarmerie et doctorante

10h00 : Questions salle et débat

10h30 : Pause

 

2ème table ronde : La criminologie dans les pratiques auprès des personnes condamnées

10h50 : Introduction du modérateur
Philippe Pottier

11h05 : La criminologie dans les pratiques de probation aujourd’hui
Elliot Louan, CPIP à Angers et doctorant à l’Université de Montréal

11h30 : La place de la criminologie dans ses pratiques auprès des personnes condamnées
Nora Letto, Psychologue clinicienne et criminologue

11h55 : Questions salle et débat

 

12h30 : Pause déjeuner

 

Après-midi

Sous la direction d’Alain Blanc

 

Vous avez dit "criminologie d’émancipation ? De quoi s'agit-il ?

14h30 : Histoire de l’Association Française de Criminologie : quête de l’émancipation et recours à une criminologie humaniste
Mélody Ramseyer, Masters Sociologie spécialité Criminologie et Psychologie spécialité Psychopathologie clinique - Recherche

15h00 : Marc Ancel et les bases d'une criminologie humaniste
Vincent Sizaire, Magistrat et MCF associé à l'université Paris Nanterre

15h30 : Contribution de la criminologie aux politiques locales de sécurité
Elizabeth Johnson, Déléguée générale du Forum Européen pour la Sécurité Urbaine

16h00 : Pause

16h15 : La criminologie, une discipline institutionnalisée ?
Yves Cartuyvels, Juriste et criminologue, Professeur Université Saint-Louis – Bruxelles)

16h45 : Les savoirs scientifiques et les politiques publiques
Nicole Maestracci, Magistrat, membre du Conseil Constitutionnel (sous réserve)

17h15 : L'enseignement de la criminologie doit-il être un objet réservé ?
Marc Touillier, Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l'Université Paris Nanterre, Centre de Droit Pénal et de Criminologie

17h45 : Clôture
Mme la Ministre ou son représentant (sous réserve)

 

 

Contact auprès du trésorier : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Inscription avant le 31 octobre 2017 – Frais : Membres de l ́AFC : 60€ - Non-membres de l ́AFC : 90€ - Formation continue : 150€ - Etudiants : 50€ - Etudiants membres de l ́AFC : 30€

Frais d’inscription après le 31 octobre 2017 : Membres de l ́AFC : 80€ - Non-membres de l ́AFC : 120€  - Formation continue : 150€ - Etudiants : 50€, Etudiants membres de l ́AFC : 30€


Université Paris Nanterre
200 Avenue de la République
92000 Nanterre
Imprimer

Document