Portail universitaire du droit

Psychologie, droit et régulation

Colloque

Psychologie, droit et régulation

vendredi 16 juin 2017

Présentation

 

Réguler : de manière infuse, le terme renvoie à l’idée de régler, d’ordonner, d’équilibrer. Réguler, c’est « assurer la régulation, le fonctionnement correct, le rythme régulier d’un mécanisme, le déroulement harmonieux d’un processus ». La régulation, plus spécialement, est définie comme « l’action de régler, de mettre au point : le fait de maintenir en équilibre, d’assurer le fonctionnement correct d’un système complexe ». De réguler à régulation, on dérive vers les termes régulateur, régulatrice : « qui règle, qui régularise » ; « ce qui discipline, ce qui modère, ce qui rend régulier, ordonné ».

Ces quelques éléments de définition aident à mieux percevoir les liens susceptibles d’unir la psychologie, le droit et la régulation. Effectivement, quand on y regarde bien, on peut considérer que les juristes comme les psychologues exercent une activité de régulation : du corps social, des relations sociales, pour les premiers ; de la psyché, de l’équilibre interne, pour les seconds.

Si la notion de régulation peut être considérée comme reçue en droit et en psychologie, il reste à en appréhender plus nettement la conception et la mise en œuvre dans chacun de ces champs.

Plusieurs questions peuvent se poser à cet égard : qu’est-ce que la régulation pour un juriste ? Pour un psychologue ? En quoi peut consister la régulation sociale ? La régulation personnelle ? Existe-t-il des liens entre ces deux aspects de la régulation ? Comment peut-on améliorer ces deux aspects de la régulation ? Qu’est-ce que la régulation douce pour les juristes ? La régulation émotionnelle pour les psychologues ? En quoi sont-elles utiles ? Comment peut-on réguler la profession de psychologue ? Quelles relations peuvent plus largement être découvertes entre la psychologie, le droit et la régulation ? Ou encore, entre la psychologie juridique et la régulation ?

Ce 4ème colloque de la Société Française de Psychologie Juridique, en réunissant des juristes et des psychologues, universitaires et praticiens, se propose d’examiner les différents rapports que la psychologie et le droit peuvent entretenir avec l’idée de régulation.

 

Programme

 

13h00 : Accueil

13h45 : Ouverture

Allocution d’ouverture
M. Antoine Latreille, Professeur de droit privé, Doyen de la Faculté Jean Monnet de l’Université Paris-Sud (Paris-Saclay)

Propos introductifs
M. Jean-Pierre Relmy, Maître de conférences en droit privé à l’Université Paris-Sud (Paris-Saclay), Membre du CERDI, Président-fondateur de la SFPJ, Directeur-Fondateur de la revue Psycho-Droit
Mme Lucia Romo, Professeur de psychologie clinique à l’Université Paris-Ouest, Directrice du CLIPSYD, Psychologue à l’hôpital Sainte-Anne, Membre de la SFPJ

 

1ère Partie

Sous la présidence de Madame Estelle Scholastique, Professeur de droit privé à l’Université Paris-Sud (Institut Droit Ethique Patrimoine - IDEP), Membre de la SFPJ

 

14h15 : Régulation cognitivo-émotionnelle chez les magistrats : faire face à l’exposition vicariante indirecte à des évenements traumatogènes
Abdel Halim Boudoukha, Professeur en Psychologie clinique et Pathologique à l’Université de Nantes, Membre de la SFPJ

Régulable ou irrégulable ? La question du sujet dans le champ de la clinique
Benjamin Lévy, Docteur en psychopathologie et psychanalyse, Enseignant-Chercheur à l’Université de Nancy, Secrétaire général de la SFPJ

L’autorégulation de la profession de psychologue
David Libeskind, Docteur en droit, Avocat au Barreau de Paris, Vice-Président de la SFPJ 

Débat

15h45 : Pause

 

2nde Partie

Sous la présidence de Madame Corinne Mazé, Maître de conférences en psychologie sociale à l’Université Paris-Ouest (Laboratoire Parisien de Psychologie Sociale - LAPPS)

 

16h15 : Psychologie juridique et régulation des espèces. Une illustration des rapports entre la psychologie juridique et le droit de l’environnement
Aude Farinetti, Maître de conférences en droit public à l’Université Paris-Sud, Membre de la SFPJ 

Régulation alimentaire : Quand le choix devient motivé par la législation
Sabrina Julien-Sweerts, Psychologue clinicienne spécialiste des troubles du comportement alimentaire, Diététicienne Nutritionniste

L’action du droit dans le processus de reconstruction post-conflit. Quand le travail du psychologue alimente et complète l’action régulatrice du droit
Audrey Gratadour, Docteur en droit public, Chargée de recherche à l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) 

Régulation d’une émotion aversive : le regret
Ahogni N’gbala, Maître de conférences en psychologie sociale à l’Université Paris-Ouest,

Débat

18h00 : Cocktail

 

Entrée libre, inscription obligatoire (dans la limite des places disponibles) : https://rech.jm.u-psud.fr/colloque/colloque.php?evt=89

Colloque validé par l’Ordre des Avocats de Paris au titre de la formation continue des Avocats


Faculté Jean-Monnet
Salle Geoges Vedel, bâtiment G
54 boulevard Desgranges
92330 Sceaux

Document