Portail  Recherche  Actualités  Parutions  Le savoir des lois

9782247214617-1


Parution : 12/2021
Editeur : Dalloz
ISBN : 978-2-2472-1461-7
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Le savoir des lois

Essai sur le droit romaniste


Présentation de l'éditeur

Fruit de vingt ans de travaux, la thèse qui est soutenue dans cet essai est que la science du droit a pour origine l'instauration du règne de la loi, bouleversement historique des sources du droit qui a provoqué l'apparition d'un savoir théorique consacré exclusivement à la connaissance de cette source. Cette mutation fondamentale, dont est issue l'interprétation, est d'origine religieuse. Elle est liée au fait que les religions révélées ont fait de leurs textes sacrés la source exclusive du droit, ce qui a rendu nécessaire leur élucidation, juridique autant que théologique. La science du droit est née du besoin d'interpréter ces textes en vue d'en révéler la rationalité juridique aux croyants par l'enseignement, et de mettre au jour le droit qui leur est commun au-delà de la diversité des coutumes. Du fait de son caractère commun, elle tend à absorber toutes les autres sources du droit et à devenir hégémonique, provoquant l'apparition d'une forme originale de système juridique, dans lequel le droit se construit et se développe en dehors de la pratique sous la forme d'un savoir abstrait, le savoir de la loi.

En Occident, ce système est incarné par le droit romaniste, un droit théorique fondé sur la loi, né dans les universités de la chrétienté médiévale. Il se distingue de la généralité des traditions juridiques par une source caractéristique, la science du droit, et se démarque des autres systèmes juridiques doctrinaux par la sécularisation de cette source et le caractère législatif de sa codification.

L'étatisation du droit qu'a connue, à l'époque moderne, ce système juridique a mis en danger la science du droit en lui faisant perdre son caractère commun et en lui imposant la rivalité décisive de l'État législateur. Dépossédée de son hégémonie et de son pouvoir d'interprétation, celle-ci s'est efforcée de s'adapter à un ordre des sources qui lui est étranger. L'influence qu'elle exerçait sur le droit a décliné, provoquant un retour progressif du droit coutumier antérieur à la naissance du droit romaniste.

En contrepoint de ce mouvement, resurgit aujourd'hui, de manière inattendue, la forme qu'elle avait au Moyen Âge, celle d'un droit commun à plusieurs peuples.

 

Sommaire

Chapitre I - La nature de la jurisprudence romaine

Chapitre II - La naissance de la science du droit

Chapitre III - Les méthodes de la science du droit

Chapitre IV - La naissance du droit romaniste

Chapitre V - Le dépérissement de la science juridique consécutif a la codification

Chapitre VI - Le renouveau de la science juridique sous l'influence des thèses de l’école historique

Chapitre VII - Les tentatives de réinvention de la science du droit

Chapitre VIII - La poursuite du mouvement du droit commun hors des frontières

Chapitre IX - L’édification savante du droit mondial et régional

Chapitre X - La tentative savante de participer à l’œuvre législative

Chapitre XI - La déscientification du droit

Méthodes du droit , 210 pages.  40,00 €

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech