Kevin Parthenay

Professeur
Science politique.
Faculté de Droit, d'Economie et des Sciences Sociales

Institut de recherche juridique interdisciplinaire François Rabelais
  • THESE

    L'intégration régionale en Amérique centrale : une sociologie politique du changement (1991-2012), soutenue en 2013 à Paris Institut détudes politiques, sous la direction de Olivier Dabène 

  • Kevin Parthenay, Kevin Parthenay, Frédéric Louault, Frédéric Louault (dir.), Politique de l'Amérique latine, Bruylant et Strada lex, 2023, Collection Science politique, 884 p. 

    Kevin Parthenay, Crises en Amérique latine: les démocraties déracinées (2009-2019), Armand Colin et Cyberlibris, 2022  

    "Chili, Pérou, Argentine, Équateur, Brésil, Bolivie,Venezuela, Nicaragua, Colombie... aux mois d'octobre et novembre 2019, la quasi-totalité des pays d'Amérique latine se sont embrasés sous les feux de mouvements de contestations politiques et sociales d'une ampleur inouïe. La simultanéité des évènements a alors été perçue par la communauté internationale comme un véritable "automne des peuples" latino-américains. Malgré leur synchronisation et la similarité de certaines revendications, ces diverses explosions ont des origines et des effets profondément divergents, et viennent ponctuer dix ans de crises politiques. Dix années séparent en effet l'exil forcé du Hondurien Manuel Zelaya en 2009 à celui du Bolivien Evo Morales en 2019. Dix années au cours desquelles la fin de l'ère progressiste sur le continent n'aura pas été qu'un long fleuve tranquille et où les démocraties auront été durement mises à l'épreuve. Pour mieux comprendre les dynamiques politiques à l'oeuvre et leurs conséquences géopolitiques, cet ouvrage revient sur cette décennie de crises, et interroge la place internationale de l'Amérique latine aujourd'hui, à la fois fragilisée par l'épidémie de Covid-19 et située à un véritable carrefour démocratique de son histoire

    Kevin Parthenay, Crises en Amérique latine: les démocraties déracinées, 2009-2019, Armand Colin, 2020, Objectif monde, 285 p.  

    La 4e de couv. indique : "Chili, Pérou, Argentine, Équateur, Brésil, Bolivie,Venezuela, Nicaragua, Colombie... aux mois d'octobre et novembre 2019, la quasi-totalité des pays d'Amérique latine se sont embrasés sous les feux de mouvements de contestations politiques et sociales d'une ampleur inouïe. La simultanéité des évènements a alors été perçue par la communauté internationale comme un véritable "automne des peuples" latino-américains. Malgré leur synchronisation et la similarité de certaines revendications, ces diverses explosions ont des origines et des effets profondément divergents, et viennent ponctuer dix ans de crises politiques. Dix années séparent en effet l'exil forcé du Hondurien Manuel Zelaya en 2009 à celui du Bolivien Evo Morales en 2019. Dix années au cours desquelles la fin de l'ère progressiste sur le continent n'aura pas été qu'un long fleuve tranquille et où les démocraties auront été durement mises à l'épreuve. Pour mieux comprendre les dynamiques politiques à l'oeuvre et leurs conséquences géopolitiques, cet ouvrage revient sur cette décennie de crises, et interroge la place internationale de l'Amérique latine aujourd'hui, à la fois fragilisée par l'épidémie de Covid-19 et située à un véritable carrefour démocratique de son histoire."

    Kevin Parthenay, A political sociology of regionalisms: perspectives for a comparison, 1e éd., Springer International Publishing, 2019, 111 p.  

    This book provides an alternative approach to regionalism in neglected parts of the world. Taking stock of several decades of conceptualization, the author provides a political sociology approach of regionalisms fed by recent contributions from the sociology of international relations and public policy analysis. It uses a methodological rather than theoretical framework to bring a new perspective on an emerging field of comparative regionalism. The relational dimensions, the social contexts and characteristics of actors and their practices are key to shed a new light on what is considered in this book as a 'social international phenomenon'. Kevin Parthenay is Lecturer in Political Science at Sciences Po, France. Attached to the Centre for International Research and Studies (CERI) and to the Political Observatory for Latin American and the Caribbean (OPALC), his research focuses on comparative regionalism, Central American democracies and foreign policies.

  • Kevin Parthenay, Olivier Dabène, « Regionalism in Central America: an ‘all-in’ strategy? », Post-Hegemonic Regionalism in the Americas. Toward a Pacific–Atlantic Divide?, Routledge, 2017, pp. 159-173 

    Kevin Parthenay, « Costa Rica/Nicaragua : l’impossible apaisement ? », in Centre de recherches internationales, Marie-Françoise Durand, Christian Lequesne (dir.), Ceriscope Frontières, Centre de recherches internationales, 2011, pp. - 

  • Kevin Parthenay, « UE-Celac 2023 : le sommet de l’incompréhension mutuelle », Les Études du CERI, 2024, n°271272, pp. 10-14     

    Kevin Parthenay, « Les multilatéralismes en Amérique latine. Relance ou recomposition ? », Les Études du CERI, 2023, pp. 18-22     

    Kevin Parthenay, « Los multilateralismos en América Latina. ¿Relanzamiento o recomposición? », Les Études du CERI, 2023, pp. 19-23     

    Kevin Parthenay, « Géopolitique des vaccins contre la Covid-19 en Amérique latine et dans la Caraïbe », Les Études du CERI, 2022, n°259260, pp. 29-38     

    Kevin Parthenay, « Honduras : fin de la parenthèse conservatrice », Les Études du CERI, 2022, n°259260, pp. 94-99     

    Kevin Parthenay, « L’impact international de la crise chilienne d’octobre 2019 », 2020  

    Depuis la transition à la démocratie des années 1990, le Chili a incarné un modèle de réussite en Amérique latine. Une réussite qui s’est doublée d’un succès économique atteignant des niveaux inégalés de développement au sein du continent. Devenant le parangon de la stabilité politique et le bon élève en matière d’économie de marché, le Chili a longtemps joué de sa singularité pour intégrer le club des nations développées et globalisées. Premier État d’Amérique du Sud à devenir membre de l’OC...

    Kevin Parthenay, « L’élection de Nayib Bukele au Salvador : le produit transgressif d’une élection normale », Les Études du CERI, 2020, n°245246, pp. 66-68   

    Kevin Parthenay, « La elección de Nayib Bukele en El Salvador: El producto transgresivo de una elección normal », Les Études du CERI, 2020, n°245246, pp. 65-67   

    Kevin Parthenay, « L’institutionnalisation du régionalisme centraméricain : les limites de la diplomatie présidentielle », 2019  

    Cet article se penche sur la question de l’institutionnalisation du régionalisme centraméricain à travers une observation de son fonctionnement interne. Nous cherchons à savoir si « l’organe suprême » du Système d’intégration centraméricain (Sica), la Réunion des chefs d’États et de gouvernements, tel que défini dans l’article 13 du protocole de Tegucigalpa, remplit ses principales fonctions de définition et d’orientation de l’intégration centraméricaine (art. 15). Nous questionnons donc la c...

    Kevin Parthenay, Olivier Dabène, « Régionalisme pragmatique en Amérique centrale », Études internationales, 2019, n°12019, pp. 95-120 

    Kevin Parthenay, « Revisiter le pouvoir normatif européen : le double visage de l’UE en Amérique centrale », Politique européenne , 2019, n° 63, pp. 96-124    

    L’Union européenne (UE) est traditionnellement présentée comme un exportateur de normes, faisant la promotion de son modèle d’intégration régionale et le diffusant au-delà de ses frontières. L’Amérique centrale offre un cas emblématique d’une partie du monde avec laquelle l’UE a historiquement développé des relations étroites et une coopération forte. Dans cet article, nous remettons en question l’idée que l’UE a exporté son modèle en Amérique centrale à partir d’un examen détaillé du type de normes diffusées. Cette remise en question ouvre par ailleurs un questionnement central qui est celui de savoir ce que l’UE a véritablement diffusé et quels ont été les effets de cette diffusion. Cet article contribue également à revisiter l’un des traits caractéristiques de cet acteur global qu’est l’UE à travers une approche de sociologie politique de l’interrégionalisme analysant l’action extérieure européenne vis-à-vis de l’Amérique centrale, et plus spécifiquement, du Système d’Intégration Centraméricain (SICA)

    Kevin Parthenay, Damien Larrouqué, « La Organización de Estados Americanos (1948-2018): crisis organizacional o fragmentación del multilateralismo regional? », Les Études du CERI, 2019, n°239240, pp. 37-41   

    Kevin Parthenay, Damien Larrouqué, « L’Organisation des Etats américains (1948-2018) : crise organisationnelle ou fragmentation du multilatéralisme régional ? », Les Études du CERI, 2019, n°239240, pp. 37-41   

    Kevin Parthenay, « La gouvernance des organisations régionales latino-américaines. Une exploration comparée du rôle des secrétaires généraux », Les Études du CERI, 2018, n°232, p. 42   

    Kevin Parthenay, « Panama : un État fragile en quête de statut international », Politique étrangère , 2016, n° Autome, pp. 61-72    

    Le Panama est un petit pays d’Amérique centrale, surtout connu pour son canal et, depuis l’affaire des Panama Papers, son système d’évasion fiscale. Cet État a longtemps vécu sous la tutelle des États-Unis et cherche depuis les années 1990 à affirmer son indépendance et sa souveraineté. Pour ce faire, il mise notamment sur son intégration, non seulement dans les circuits économiques et financiers internationaux, mais aussi dans les grandes instances multilatérales.

    Kevin Parthenay, « Hauts fonctionnaires et organisations régionales en Amérique centrale : émergence informelle du supranationalisme », Revue internationale de politique comparée , 2016, n° 22, pp. 7-31    

    L’objet de cet article est le processus d’institutionnalisation du Système d’Intégration Centraméricain (SICA). Malgré les critiques, l’inefficacité et les échecs de réformes, le SICA s’est transformé en profondeur depuis sa création en 1991. Pour comprendre le changement, nous adoptons une approche sociologique de l’intégration. Ainsi, nous empruntons à la sociologie politique et à la sociologie du changement en organisations internationales afin d’identifier les facteurs du changement au sein du SICA. Dans cet article, nous utilisons deux variables : l’ambigüité institutionnelle et les dispositions individuelles. Nous étudions d’une part le contexte organisationnel dans lequel les acteurs sont amenés à se mouvoir ainsi que les trajectoires socioprofessionnelles de ceux-ci par le biais d’une analyse prosopographique. Les données utilisées dans cet article sont le produit de trois terrains de recherches réalisés en Amérique centrale entre septembre 2009 et juillet 2012.

    Kevin Parthenay, « Réalignements politiques en Amérique centrale ? Les leçons d’un marathon électoral », Les Études du CERI, 2014, n°207208, pp. 15-20   

    Kevin Parthenay, « Pacification, dépendance et diplomatie continentale. L’héritage du Groupe de Contadora (1983) en Amérique centrale », Les Études du CERI, 2013, n°198199, pp. 44-47   

    Kevin Parthenay, « El Salvador: Les accords de paix de 1992 auraient-ils normalisé l’instabilité politique? », Les Études du CERI, 2012, n°189190, pp. 35-38   

  • Kevin Parthenay, « Authority and Latin American Regionalisms », le 25 avril 2024  

    Colloque organisé par la faculté de droit et l'IRJI Rabelais, Université de Tours sous la direction scientifique de Kevin Parthanay

    Kevin Parthenay, « Où en est le processus constituant chilien ? », le 17 janvier 2024  

    Conférence organisée par l'IRJI Rabelais, Faculté de droit, Université de Tours

    Kevin Parthenay, « Les démocraties déracinées (2009-2019) », le 30 novembre 2022  

    Organisée par le Master Juriste Européen, IRJI Rabelais, Université de Tours

  • Kevin Parthenay, L’adoption en France et en Pologne : analyse comparée des cadres normatifs nationaux 

    Kevin Parthenay, Crises en Amérique Latine-Les démocraties déracinées (2009-2019) 

Actualités Publications ENCADREMENT DOCTORAL
  • Mathilde Mollard, La fabrique de l'autorité régionale en Afrique et en Amérique Latine , thèse en cours depuis 2024  

    Cette thèse doctorale a pour objectif l'analyse de l'autorité internationale des organisations régionales en Amérique Latine et en Afrique sub-saharienne à travers une approche relationnelle et centrée sur les acteurs. Cette recherche essaye d'aller au-delà des approches institutionnelles formelles pour évaluer l'autorité des organisations régionales, en se centrant sur les variables d'autorité de jure et de facto, dans le but de proposer une perspective complète de l'autorité régionale en prenant en compte les aspects sociologiques ainsi que les pratiques régionales. Cette thèse s'inscrit dans la littérature sur l'autorité des organisations internationales (Busch and Liese, 2016 ; Zurn, 2019 ; Zurn and al., 2021), en adaptant une telle conceptualisation à l'analyse régionale spécifique étant donné que les études de cas se porteront sur une analyse comparée de quatre organisations régionales en Amérique Latine (Mercosur, SICA) et en Afrique sub-saharienne (SADC, EAC). A partir d'une approche relationnelle et centrée sur les acteurs, nous théorisons le concept d'autorité réflexive (Zurn, 2019) comme comprenant deux sous-catégories, l'autorité politique et l'autorité experte. Tout d'abord, l'autorité politique comprend les processus de décisions ainsi que la mise en oeuvre de décisions collectives contraignantes par une entité reconnue. Dans un second temps l'autorité dite experte se focalise sur la reconnaissance d'un savoir et d'une expertise pour l'interprétations de normes et de régulations internationales mais aussi pour la formulation de recommandations en matière de politique internationale. Ces deux sous-catégories dépendent de deux sources de reconnaissance, l'autorité de jure ou autorité légale, et l'autorité de facto ou autorité en pratique (Busch and Liese, 2016). La question de recherche centrale ici ne sera pas seulement de démontrer l'existence d'une autorité régionale (et dans quelle mesure) au sein des organisations régionales étudiées, mais aussi d'incorporer de nouvelles dimensions et données empiriques à la conceptualisation de l'autorité dans la gouvernance mondiale. Le travail empirique de cette thèse comprendra trois parties: tout d'abord l'analyse institutionnelle et formelle des quatre organisations pour mesurer l'autorité politique et experte de jure ou légale ; ensuite, une analyse sociologique se focalisant sur l'administration publique régionale et les fonctionnaires régionaux pour rendre compte de l'autorité experte de facto au-delà de l'analyse formelle ; enfin, l'exploration des pratiques régionales au sein des organisations portant ici sur l'autorité politique de facto à travers une analyse ethnographique des terrains étudiés ainsi que des observations participantes. L'analyse finale de l'autorité régionale sera présentée par une évaluation croisée des analyses de données et des résultats présentés dans les trois sous-parties. La pertinence de cette thèse repose en premier lieu sur l'importance grandissante des organisations régionales ainsi que leur rôle depuis les années 1990 dans la gouvernance mondiale, ce qui justifie l'étude ici de la notion d'autorité souvent sollicitée dans l'analyse des organisations internationales dans la littérature. En effet, les spécificités des organisations régionales et plus largement les régionalismes en Amérique Latine et en Afrique sub-saharienne nécessitent une attention particulière, car autant l'architecture institutionnelle, les règles d'adhésion (membership), le rapport au territoire, les ressources des organisations ainsi que la notion d'identité, sont des caractéristiques ayant une influence sur la reconnaissance de l'autorité autant de jure que de facto. De ce fait, l'apport sociologique et l'analyse des pratiques régionales devraient apporter une compréhension plus complète et détaillée de l'autorité régionale.

    Laurent Giacobbi, Géopolitique de l'aide , thèse en cours depuis 2022 en co-direction avec Cédric Audebert 

    Alexandra Nicolas, En quoi les enjeux liés à la préservation de la biodiversité marine viennent bouleverser le secteur de la défense ?La lutte contre le shark finning, facteur de conflictualité en Amérique centrale (Costa Rica) et dans le Golfe de Guinée (Sao Tomé-et-Principe), thèse en cours depuis 2022  

    Dans un contexte où l'épuisement des ressources halieutiques met en péril la sécurité alimentaire de nombreux États, cette thèse entend analyser dans quelle mesure la compétition pour ces ressources convoitées tend à renforcer la conflictualité internationale dans différents champs d'affrontement où se mêlent de plus en plus étroitement acteurs étatiques et acteurs privés. À travers les deux cas spécifiques que constituent le Costa Rica et Sao Tomé-et-Principe – deux pays en développement luttant contre le trafic d'ailerons de requins –, il s'agit d'étudier les différentes stratégies à l'œuvre : réarmement naval, externalisation de l'action d'État en mer (via des ONG), guerre de l'information, batailles juridiques (tribunaux internationaux), production de normes régionales et internationales (logique de soft power), etc. Alors que les enjeux océaniques font actuellement l'objet de tentatives de régulation (négociations du traité sur la haute mer), cela permettra donc d'interroger la capacité du droit à encadrer l'anarchie internationale qui, selon les théories réalistes, est caractérisée par le primat des rapports de force.

  • Maria Cosette Godoy-Hidalgo, Mesurer l’action publique : les dimensions politiques de la mise en place des instruments de mesure de la performance publique au Chili (1990-2010), thèse soutenue en 2019 à Université Grenoble Alpes ComUE sous la direction de Olivier Ihl, membres du jury : Élisa Chelle (Rapp.), Stéphanie Alenda (Rapp.), Franck Gaudichaud    

    Au même titre que d’autres démocraties capitalistes, le Chili a mis en œuvre des instruments de mesure de la performance visant à améliorer l’efficience et l’efficacité de l’action publique. Sous l’emprise du paradigme de la Nouvelle gestion publique, les gouvernements de la Coalition de centre gauche (1990 à 2010) ont mis en place des outils provenant du secteur privé afin de garantir des standards d’objectivité, d’impartialité et de performance dans le secteur public. À travers l’approche des sciences de gouvernement et de l’instrumentation de l’action publique et suivant l’hypothèse énoncée par Pierre Lascoumes et Patrick Le Galès remettant en question la neutralité de ces outils, ce travail de thèse doctorale s’interroge sur les dimensions politiques de la mise en œuvre des outils de gestion publique et de mesure de la performance au Chili. Ainsi, nous analyserons l’importance du contexte politique dans la mise en place et la traduction de ces instruments à la réalité chilienne, les enjeux de leur mise en œuvre, et leurs effets sur les rapports de pouvoir et de responsabilisation entre les différents acteurs qui ont participé à leur implémentation. Pour ce faire, la recherche utilise des données issues des entretiens semi-directifs réalisés auprès des acteurs concernés comme des sources secondaires telles que le discours des autorités et des documents officiels.