9782247227990b


Parution : 12/2023
Editeur : Dalloz
ISBN : 978-2-2472-2799-0
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Pouvoir présidentiel et Covid

Crise sanitaire et mutation institutionnelle de la Ve République


Présentation de l’éditeur

La crise sanitaire a-t-elle éprouvé, bouleversé ou révélé le régime politique de la Ve République ? Citoyens et juristes répondent généralement à cette question avec une relative indifférence. Pourtant, toute situation d’exception avère un risque constitutionnel ultime et ambivalent, pouvant précipiter la chute des institutions ou dévoiler leur nature profonde. Les mots d’ordre de l’état d’urgence sanitaire – affronter la crise, adapter l’État et agir efficacement – n’ont-ils pas été les maîtres mots d’une évolution juridique plus large ? Et si le principal enjeu des états d’urgence n’était pas circonstanciel, malgré la gravité et la brièveté des crises, mais constitutionnel et durable ? La gestion exécutive de l’épidémie de Covid-19 apporte de nouvelles réponses à ces questions, pour ceux qui voudraient rompre avec une vision confuse voire anxieuse de l’épidémie et lui adresser un regard neuf : exigeant quant à l’action de l’État, réaliste quant à son régime politique et lucide quant à sa direction exécutive. L’étude constitutionnelle de la crise sanitaire devient ainsi le lieu d’un essai critique du présidentialisme sous la Ve République.

Préface d'Olivier Beaud, professeur de droit public à l'Université Paris Panthéon-Assas et directeur adjoint de l'Institut Michel Villey.

 

Sommaire

INTRODUCTION. L’enjeu constitutionnel et politique des crises

PREMIÈRE PARTIE. AFFRONTER LA CRISE

Chapitre 1. De l’épidémie à la crise majeure

Chapitre 2. La renaissance du droit de crise

DEUXIÈME PARTIE. ADAPTER L’ÉTAT

Chapitre 3. La hiérarchisation des conseils exécutifs

Chapitre 4. L’accroissement de la bureaucratie présidentielle

TROISIÈME PARTIE. AGIR SANS ENTRAVES

Chapitre 5. L’efficacité exaltée

Chapitre 6. L’irresponsabilité accentuée

CONCLUSION. Les « périls » du présidentialisme

Les sens du droit. Essai , 190 pages.  22,00 €