Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  Gouverner la vie privée
27000100553150l


Parution : 10/2019
Editeur : ENS Editions
ISBN : 979-1-0362-0164-6
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Gouverner la vie privée

L'encadrement inégalitaire des séparations conjugales en France et au Québec


Présentation de l'éditeur

L'implication de l'État dans la vie privée pose problème : les individus ont davantage de droits que par le passé, mais certains de leurs comportements, jugés problématiques pour la collectivité, justifient un interventionnisme renouvelé, dans lequel acteurs privés et mécanismes de marché occupent une place croissante. En tension entre libéralisme et normalisation, cette action publique participe aux recompositions des rapports sociaux, entre les classes sociales, entre les genres, ainsi qu’entre la population majoritaire et les personnes racisées. Objet de vifs débats et de réformes récurrentes, la régulation par le droit des séparations conjugales est un observatoire précieux de ces recompositions, ici analysées à partir de trois enquêtes collectives, qualitatives et quantitatives, menées des deux côtés de l’Atlan­tique. En France comme au Québec, l’accès aux procédures, les interactions avec les professionel.les et l’encadrement des modes de vie sont les trois dimensions constitutives du gouvernement de la vie privée. Cependant, chacun des contextes n’articule pas de la même manière inégalités de classe et inégalités de genre. En scrutant la production institutionnelle des inégalités privées, cet ouvrage invite à imaginer des voies alternatives, dans la sphère privée comme dans la sphère publique, pour que la politique des droits tienne ses promesses émancipatrices.

 

Sommaire

Remerciements

Introduction
Au-delà de la « privatisation » des séparations conjugales
Gouvernement de la vie privée et ordre social
Comparer la construction nationale des inégalités privées

Chapitre 1 : Libéralisme judiciaire et inégalités d'accès

La même justice pour tous ou à chacun selon ses besoins ?
Deux manières d'alléger les procédures judiciaires
Avec ou sans juge ?

Des configurations politiques et juridiques distinctes
Au Québec : la justice hors Cour
En France : de l'accélération des procédures à la déjudiciarisation

Inégaux dans l'accès à la justice
Trois parcours institutionnels au Québec
Une justice française à plusieurs vitesses

Chapitre 2 : Professions établies, nouveaux rôles

Le grand écart des magistratures
Élite des professions juridiques ou quasi-fonctionnaires ?
Arbitrer, concilier ou gérer ?
La différenciation interne des pratiques

Hétérogénéité des barreaux et diversification des pratiques
Une spécialité féminisée
Plaider ou négocier ?

Chapitre 3 : Entre professionnel.les et personnes séparées : variations autour du pouvoir

Face à face institutionnel et distance sociale
Limiter les attentes
Intrusion et moralisation
Femmes habituées et hommes en retrait

Entre dominant.es
Maîtriser son affaire, sur tous les fronts
Proximité et connivence
Hommes trop assurés et femmes dépendantes

Chapitre 4 : Différencier les parents

Mère quotidienne et père occasionnel ?
L'ancrage social et genré du travail parental
La structuration nationale des rôles parentaux

La « coparentalité » est-elle économique ?
Débiteurs et créancières
Variations nationales autour de l'obligation d’entretien

Chapitre 5 : Justice privée ou redistribution publique ?

Au Québec, justice de genre et réforme des politiques sociales
Promouvoir la cause économique des femmes
La construction conflictuelle de l’interventionnisme public
Moins d’aide sociale, plus de politique familiale

En France, protection publique et inégalités de genre
Verser des prestations aux femmes plutôt que faire payer les hommes ?
Rationaliser la justice grâce au barème
La relance en trompe l’œil du recouvrement des pensions

Conclusion
L’individualisation comme production institutionnelle inégalitaire
Une convergence divergente du gouvernement de la vie privée

Références bibliographiques

Gouvernement en question(s) , 258 pages.  21,00 €