Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie
capture-decran-2018-10-05-a-115038


Parution : 10/2018
Editeur : Presses universitaires de Nouvelle-Calédonie
ISBN : 979-1-0910-3206-3
Site de l'éditeur

L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie

Actes du colloque universitaire des 17 & 18 novembre 2017

Sous la direction de Géraldine Giraudeau, Mathias Chauchat, Jean-Marc Boyer, Samuel Gorohouna, Caroline Gravelat, Catherine Ris

Présentation

L’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, à court, moyen ou plus long terme, pose de multiples questions que le Laboratoire de Recherches Économique et Juridique (LARJE) de l’Université de la Nouvelle-Calédonie a choisi de traiter, en novembre 2017, lors d’un colloque dédié. À cette occasion, des chercheurs, des enseignants-chercheurs de l’Université de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que d’universités du Sud Pacifique, d’Europe et du Canada, ont été réunis autour de thèmes tels que les adaptations et les transitions constitutionnelles et institutionnelles (dans le Pacifique – Vanuatu et Fidji –, en Irlande du Nord, en Catalogne), la souveraineté partagée, la nature des États associés, la multiculturalité… Il s’agissait alors de documenter et d’enrichir des débats indispensables à toute réflexion sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie ainsi que d’apporter de quoi établir des comparaisons à partir d’exemples internationaux.

Ces approches ont constitué la première partie du colloque. La seconde partie a permis de bénéficier d’exposés des responsables des partis politiques néo-calédoniens alors représentés au congrès de la Nouvelle-Calédonie, de personnalités de l’État, MM. Bussereau et Urvoas, et d’interventions du public présent.

Ces approches, ces réflexions et prises de position se devaient d’être mises à la disposition de tous afin d’aborder l’avenir pré mais surtout post-référendaire. Le présent ouvrage
répond à ces ambitions qui sont aussi plus largement celles de l’Université de la Nouvelle-Calédonie dont la feuille de route a été en partie tracée par l’accord de Nouméa et qui tient à assumer pleinement ses responsabilités en matière de développement et de rééquilibrage à travers ses formations, sa recherche, la valorisation et la diffusion des connaissances.

293 pages.