Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  La Réception de la Constitution anglaise au XIXe siècle
la-re-769-ception-de-la-constitution-anglaise-au-xixe-sie-768-cle-9782370321442


Parution : 12/2017
Editeur : Institut Universitaire Varenne
ISBN : 978-2-3703-2144-2
Notice SUDOC

La Réception de la Constitution anglaise au XIXe siècle

Une étude du droit politique français


Présentation de l'éditeur

Le modèle réformiste de la Constitution de l'Angleterre a intellectuellement dominé la France du XIXe siècle. Synthèse des aspirations françaises visant la stabilité politique, cette représentation mêle un historicisme de l'accomplissement libéral du gouvernement représentatif et une adhésion à la légitimation coutumière de l'innovation.

Elle procède d'un jeu de projections contradictoires sur la Constitution anglaise. D'une part, les libéraux romantiques identifient dans ses institutions, les conditions propres à préserver l'individu des abus du pouvoir et à permettre le développement de la démocratie. D'autre part, les traditionalistes perçoivent dans la continuité historique de l'Angleterre, les bienfaits structurants de la hiérarchie sociale et de la liberté aristocratique. Plus particulièrement, les Doctrinaires décèlent, dans la morphologie civilisationnelle de l'Angleterre, une société déployant la liberté dans l'ordre. C'est dans le parlementarisme, produit historique de l'évolution institutionnelle anglaise, que la doctrine constitutionnelle finit par identifier le régime politique susceptible de clore les tensions révolutionnaires françaises. Pensé comme une matrice libératrice des énergies individuelles et conservatrice de l'ordre politique et social, il dépossède le chef de l'État de son pouvoir personnel, dans la mesure où il le rend irresponsable. En outre, il consacre le règne de l'opinion publique par la prédominance de la chambre élective et par la reconnaissance de la responsabilité politique des ministres. Enfin, il encadre l'action politique par les usages historiques hérités de la monarchie représentative. Fondé sur un projet politique, le parlementarisme français donne corps à une philosophie prudentielle du droit constitutionnel. Celle-ci conçoit la constitution comme un cadre institutionnel au sein duquel l'agir politique doit pouvoir adapter la société à son stade de développement historique. Le laconisme des Lois constitutionnelles de la Troisième République témoigne de l'enracinement de ce réformisme constitutionnel. Plus qu'un compromis politique de circonstances, il cristallise en effet une politique constitutionnelle libérale et conservatrice. Ce travail entend montrer qu'elle résulte de la modélisation française de la Constitution anglaise au XIXe siècle. 

Préface de Philippe Raynaud

Prix spécial du jury du Prix de thèse 2015 de l'Assemblée nationale 

Prix de thèse de l'Université Paris 2 Panthéon-Assas

Thèses , Vol. 149 , 984 pages.  45€