Portail universitaire du droit

L’Exil au Moyen Âge, entre tourment et plénitude

Colloque

L’Exil au Moyen Âge, entre tourment et plénitude

Du jeudi 7 novembre 2019 au vendredi 8 novembre 2019

Présentation

 

Ce colloque a pour objectif de définir les divers aspects du concept de l’exil au Moyen Âge à travers les prismes du droit, de l’histoire, de la littérature, et de la linguistique.

Depuis la nuit des temps, l’expérience de l’exil a ponctué l’histoire humaine, qu’elle soit une expulsion forcée ou un isolement volontaire.

L’exil, une notion d’expulsion et d’errance
Si l’exil s’inscrit dans la dialectique de l’éloignement du pays natal, les chemins menant à la condition d’exilé sont pourtant divers et variés. Le mot exil doit en effet son origine à l’étymon latin exul, exsul « une personne bannie, proscrite de sa patrie ». Le préfixe ex qui signifie “hors de", souligne l’exclusion d’un point de départ. Dans cette perspective, exul évoque à la fois la notion d’expulsion et celle d’errance.
Durant l’Antiquité, l’exil est devenu en droit romain le terme juridique approprié pour désigner le bannissement punitif. L’exercice du pouvoir reposait ainsi sur l’exécution d’une sentence légitime, une peine jugée "bien méritée" pour avoir enfreint la loi. Bien qu’une telle sentence épargnait la vie du coupable, la disgrâce de l’exil était vivement ressentie et souvent jugée pire que la peine capitale.

L’exil au moyen âge : châtiment ou liberté utopique ?
Si l’exil dans l’Antiquité revêtait maintes formes et fut souvent au cœur de la condition humaine, cela restait-il encore vrai à l’époque médiévale ? Comment l’homme du Moyen Âge concevait-il la notion d’exil ? Dans le système juridique, le concept de l’exil avait-il évolué de manière significative depuis l’Antiquité ? Était-il encore considéré comme le pire châtiment qu’on puisse infliger à un être humain ? Dans la sphère religieuse, l’expérience de l’exil était-elle synonyme d’un simple déplacement contraint et forcé, ou d’un éloignement intentionnel ? De quelle manière la littérature médiévale a-t-elle su explorer la condition de l’exil ?
Pour celui qui vivait en dehors des limites de la communauté, l’exil était-il une métaphore d’un asservissement psychologique ? Ou, au contraire, représentait-il un havre de paix où l’écrivain exilé pouvait pleinement se réaliser ? Est-il possible de penser l’exil comme étant la condition absolue de la liberté, ou tout du moins d’une liberté utopique, pour l’homme déraciné ?

 

Programme

 

Jeudi 7 novembre

 

8h45 : Accueil

9h15 : Introduction
Professeure Gwenola Sebaux, vice-doyenne à la recherche

 

L’exil : entre légitimation juridique et dissidence littéraire

Présidence de séance : Carole Bauguion, Maître de conférences, UCO, Angers

 

9h30 : Le bannissement dans la coutume de Normandie (XIIe-XVe s.)
Gwenaëlle Callemein, CUREJ, Université de Rouen-Normandie

9h55 : « Mutati et ejecti atque in exilium detrusi fuimus ». Un exilé politique au temps de Louis XI : Thomas Basin dans son Apologia
Sébastien Cazalas, Université de Nantes

10h20 : Discussion

10h40 : Pause

 

L’exil johannique : témoignage iconographique imaginaire apocalyptique et littérature hagiographique

 

11h00 : « Exil, insularité et royaume. Jean de Patmos : du texte biblique à la tenture médiévale de l’Apocalypse d’Angers », avec exemples iconographiques
Marie-Claude Rousseau, Université catholique de l’Ouest, Angers

11h25 : Patmos ou l’exil apocalyptique : représentations de l’exil johannique au Moyen Âge
Louis-Patrick Bergot, Sorbonne Université

11h50 : Discussion

 

12h30 : Déjeuner

 

Penser l’exil dans une perspective spatiale et diégétique : lieu d’origine, formes diverses de déplacement vers un ailleurs, révélation identitaire

Présidence de séance : Claire  Vial, Maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

 

14h00 : There’s No Place Like Home : The Idea of ‘Home’ in the Late-medieval English Imagination
Hollie Morgan, University of York, Royaume-Uni

14h25 : Partir pour mieux revenir : L’exil constructeur dans les romances moyen-anglais
Lucie Herbreteau, Institut catholique d’études supérieures et l’Institut supérieur de formation de l’enseignement catholique de Bretagne, La Roche-sur-Yon

14h50 : Faire résonner les espaces : L’exil comme construction narrative dans la littérature moyen-anglaise
Fanny Moghaddassi, Université de Strasbourg

15h15 : Discussion

15h45 : Pause

 

Penser l’exil au prisme de l’exclusion sociale, du déracinement culturel, du sentiment d’altérité et de dépossession de soi

 

16h05 : L’exil du roi et du braconnier dans trois bourdes anglaises de la fin du Moyen Âge
Agnès Blandeau, Université de Nantes

16h30 : « C’est grant exil de corps, d’ame et de vie » (E. Deschamps, CCXCI) : le sentiment d’étrangeté à soi-même dans quelques textes poétiques de la fin du Moyen Âge
Elisabeth Gaucher Remond, Université de Nantes

16h55 : Roïne franche, ou que je soie, vostre toz jorz me clameroie... L’exil au Moyen Âge : drame, solitude et évolution psychologique dans la littérature courtoise française
Ciro Ranisi, Université Suor Orsola Benincasa de Naples, Italie

17h20 : Discussion

18h30 : Visite des tapisseries de l’Apocalypse de Maurice de la Pintière
Commentée par Marie-Claude Rousseau, attachée à la Mission patrimoine UCO, enseignant-chercheur, affiliée au CLLR/CIRHILL (1990-2008), responsable de Présence des Arts, service culturel de l’UCO (1987-2008).

 

Vendredi 8 novembre

 

Approche juridique et théologique des notions « d’exil » et de « bannissement » à la lumière de l’étymologique et de l’exégèse littéraire

Présidence de séance : Stephen Morrison, professeur émérite des universités, Université de Poitiers

 

9h00 : The Outcast or ‘Clodded One’ (Cáepthae) in Irish Legal Literature
Anna Matheson, Université de Tours

9h25 : “OE Wrecca and the Uncertainty of Exile in Anglo-Saxon England”
Jeremy Deangelo, Rutgers University and Carleton College, New Jersey, États-Unis

9h50 : Terre natale, terre d’émigration : l’exil des Mudéjars entre volonté et contrainte (fin XVe)
Farid Bouchiba, Université d’Aix-Marseille

10h15 : Discussion

10h45 : Pause

 

Dimension métaphorique de l’écriture exilique

 

11h00 : The experience of exile in Robert Henryson’s poetry, based on The Testament of Cresseid and Orpheus and Eurydice
Dominika Ruszkiewicz, Jesuit University Ignatianum, Cracovie, Pologne

11h25 : Je m’en vais à Angers : les exils de François Villon
Alain Corbellari, CEMEP, Université de Lausanne

11h50 : Discussion

 

12h00 : Pause déjeuner

 

Pouvoir salvateur de la sanction d’exil pour les insoumis et libres penseurs

Présidence de séance : Sheena Trimble, Maître de conférences, UCO, Angers

 

14h00 : A Gigantic Mistake : The Unintended Outcome of Exile in “Des Grands Géants”
Anne Caillaud, Grand Valley State University, Michigan, États-Unis

14h25 : L’exil de Merlin dans La Vita Merlini de Geoffroy de Monmouth (XIIe siècle) et la création littéraire
Lise Fuertes, Université de Bourgogne Franche-Comté

14h50 : Discussion

15h10 : Pause

 

L’exil contraint placé sous le signe de la réflexion critique

 

15h30 : The exile of two major physicians of the Middle Ages : Roger Bacon and John Dee. Two tormented souls
Véronique Soreau, CESCM, Université de Poitiers

15h55 : Nicolas Eymerich, l’inquisiteur exilé. L’exil comme occasion de réfléchir et écrire
Oriol Catalán, Universitat Pompeu Fabra, Barcelone, Espagne

16h20 : Discussion

16h45 : Clôture du colloque

 

 

Entrée libre


UCO
Amphi Bedouelle
3 Place André Leroy
49100 Angers

Document