Portail universitaire du droit

Justice, Vérité & Résilience(s)

Colloque

Justice, Vérité & Résilience(s)

Nourrir la paix durable

Du vendredi 23 novembre 2018 au samedi 24 novembre 2018

Présentation

Nourrir la paix durable suppose de lever le voile sur le silence qui recouvre une réalité souvent peu avouable. L’expérience de cette forme atypique de recherche de justice, nommée « justice transitionnelle », a été ouverte par Nelson Mandela, avec l’instauration des Commissions Vérités et Réconciliation en Afrique du Sud. Ce colloque international a pour ambition de réunir des acteurs clefs de commissions s’étant tenue sur divers continents. Une réflexion sera menée sur la question de la protection des défenseurs de l’environnement qui subissent des exactions à travers la planète. Sera également abordée la question du rôle des tribunaux d’opinion portés par la société civile.

Ce colloque, porté par la MRSH, est organisé dans le cadre du dispositif Normandie pour la Paix impulsé par la Région Normandie, avec le soutien de l’Institut Demolombe, de Caen la Mer et de l’Université de Caen et en partenariat avec l’Institut Universitaire Varenne.

La quête de justice s’avère bien souvent transgénérationnelle, animée par une dynamique de vérité pour lever les ombres laissées par les guerres, les dictatures et toutes autres formes de violences et d’injustices. Dans la lignée du concept kantien de paix universelle, celui de paix durable, incline à penser la paix comme un processus, quelque chose qui se construit, se nourrit, se protège, se transmet mais également qui se revendique.

Comment instituer la paix durable et accompagner la résilience après des troubles de types apartheid, dictatures, génocides ou encore d’écocides ? Comment assurer la transition vers la démocratie tout en affrontant et en transmettant la mémoire d’atrocités commises sur une population ? Comment réclamer justice là où la justice étatique n’agit pas ? Quels déplacements de ligne du devoir de mémoire au devoir d'action sont actuellement à l'œuvre ?

Deux journées seront consacrées à différentes dynamiques de résilience.

C’est en 1982 que fut créée en Bolivie la première Commission Vérité, puis disséminée sur l’ensemble de la planète : Argentine, Zimbabwe, Philippines, Chili, Népal…. En 1995, sous la présidence de Nelson Mandela, fut créée la première Commission de la vérité et de la réconciliation avec audiences publiques afin de recenser les violations des droits humains sous le régime de l’apartheid. Créant un véritable précédent à ce qu’il est désormais usuel d’appeler un modèle de "justice transitionnelle", ce type de Commissions a depuis régulièrement été utilisé comme aide au processus de transition démocratique.

Le vendredi 23 novembre, seront étudiées plus particulièrement les expériences menées en Tunisie, au Canada, au Togo ou encore en Amérique latine... Les multiples visages de la justice transitionnelle seront retracés, analysés et critiqués. La journée se conclura sur la Commission actuellement en cours d’élaboration en Colombie, qui aura à étudier la question des dommages écologiques.

Le samedi 24 novembre est une journée davantage centrée sur le rôle de la société civile. La journée commencera par le témoignage de Magda Hollander Lafont, survivante des camps de Birkenau qui s’investit particulièrement pour la mémoire de la Shoah tout en portant un message d’espoir et de résiliences pour nos jeunes générations. Le mouvement dit des « grands-mères de la place de Mai » sera présenté, en la présence d’un petit fils retrouvé. L’ONG Peace Boat présentera l’œuvre de libéralisation de la parole sur des sujets tels que l’explosion des bombes atomiques en invitant des Hibakushas (survivants d'Hiroshima et Nagasaki).La quête de la paix durable tend également à se présenter sous les traits atypiques des tribunaux d’opinion. L’expérience du Tribunal International Monsanto sera particulièrement mise à l’honneur en la présence de juges, avocats, membres du comité d’organisation et témoins. C’est ainsi qu’il s’opère un véritable basculement d’une transmission de la mémoire à l’action revendicative de paix durable. Ce que viendra également exposer l'ONG française Sherpa, qui vise à responsabiliser les multinationales françaises en dénonçant les violations des droits humains et des engagements éthiques, essentiellement à l'étranger.

A l’ère de la mondialisation, se profile un basculement du devoir de mémoire au devoir de vigilance et d'actions citoyennes au service de la paix durable.

Ce colloque mettra en perspective les thèmes suivants :
Justice transitionnelle, paix et résilience
Les citoyens au service de la résilience et de la paix durable

 

Programme

 

Vendredi 23 novembre

 

Jour 1 : Justice transitionnelle & paix durable

 

8h30 : Accueil des participants

9h00 : Allocution d’ouverture
Pierre Denise, Président de l’université de Caen Normandie
Madame le Bâtonnier Sylvie Morin-Mouchenotte, Barreau de Caen
Représentant de La Région Normandie pour la paix
Jean-François Benazet, Crédit Agricole Normandie
Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR en droit privé, Sciences Po Rennes

09h30 : Ouverture des travaux

L'institut Universitaire Varenne au service de la justice transitionnelle
Magalie Besse, Directrice de l’Institut Universitaire Varenne

Violences et transmissions transgénérationnelles : vers la reconnaissance du préjudice historique
Kelly Picard, Post-doctorante à l'EHESS

 

L’Afrique du Sud : l'expérience de la Commission de la vérité et de la réconciliation

10h20 : Lecture : « La douleur des mots » de Antjie Krog (Actes Sud, 2004)
Yves Heck, Comédien

10h50 : Pause-Café

 

La reconnaissance du génocide culturel : la Commission de Vérité et Réconciliation du Canada

Présidence : Jonas Bochet, Directeur de l’Institut International des Droits de l’Homme et de la Paix, Caen

 

11h10 : Introduction film
(Musée Canada, 15 minutes)

La reconnaissance du génocide culturel au Canada
Fannie Lafontaine, Professeure, Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux, Université de Laval

12h00 : Questions-Réponses

 

12h30 : Cocktail déjeunatoire

 

Tour d’horizons des Commissions Vérité & Réconciliation

Présidence : Laurence Potvin-Solis, Professeur à Université de Caen Normandie

 

14h00 : Justice Transitionnelle à l’épreuve de l’exceptionnalisme Togolais : Quel prix pour quelle paix ?
Koffi Dogbevi, Doctorant en droit à l’Université de Wisconsin et ancien Administrateur du Travail et des Lois Sociales du Togo

Ascension de l’extrême-droite et réhabilitation de la dictature au Brésil : l’échec d’un processus tardif et incomplet de justice transitionnelle ?
Maud Chirio, Maître de Conférences à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée

Le rôle des femmes dans la justice transitionnelle
Magalie Besse, Directrice de l’Institut Universitaire Varenne

Média pour la paix au service de la justice transitionnelle
Thierry Cruvellier, Rédacteur en chef de justiceinfo.net, Fondation Hirondelle, Suisse

15h20 : Questions-Réponses

15h50 : Pause

 

Quel(s) Avenir(s) ?

Présidence : Professeur François Collart-Dutilleul, Professeur émérite de droit, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France

 

16h20 : Le processus de paix en Colombie avec les FARCS et la justice transitionnelle : Vers une Justice de Vérité et de Résilience
Gustavo Quintero Navas, Professeur associé á la Faculté de Droit de l’Université de los Andes, Bogotá-Colombie

Pour la reconnaissance du dommage constitutionnel : pourquoi ? Comment ?
Kelly Picard, Post-doctorante à l'EHESS

17h00 : Questions-Réponses

17h20 : Synthèse des travaux
Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR en droit privé, Sciences Po Rennes

Fin de la première journée

 

Samedi 24 novembre

 

Jour 2 : Citoyens au service de la paix durable

Présidence : Françoise Tulkens, Ancienne juge et vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’homme

 

09h00 : Présentation de la deuxième journée
Emilie Gaillard, Maître de conférences HDR en droit privé, Sciences Po Rennes

Décryptage de la résilience, du préjudice transgénérationnel et du devoir de mémoire

9h05 : Du devoir de mémoire à la passion de la transmission
Magda Hollander-Lafon, Psychologue pour enfants, rescapée de la Shoah, association Vivre en Paix Ensemble (Film)

Devoir de mémoire et éducation pour la Paix, le projet « Peace Boat »
Laure Norest, Coordinatrice internationale Peace Boat (ONG Japonnaise)

Film de présentation de Peace Boat

La campagne ICAN s'appuie sur le témoignage des hibakushas
Jean-Marie Collin, chercheur associé au GRIP, Expert et Porte-parole de ICAN France, prix Nobel de la Paix 2017
Témoignages d'hibakushas

10h10 : Questions-Réponses

10h30 : Pause-Café

 

De la quête transgénérationnelle de vérité à la résilience

Présidence : Nadia Tahir, Maître de conférences, ERLIS, Université de Caen Normandie

 

10h50 : L’expérience chilienne

Extrait du film « Nostalgie de la Lumière »
en présence du réalisateur Patricio Guzman (sous réserve)

 

L’expérience Argentine

Les grands-mères de la place de Mai
Estela Barnes De Carlotto (Vidéo introductive)

L'accompagnement des familles du statut de disparu à celui de "restitué"
Alicia Lo Giudice, Psychothérapeute et Coordinatrice de l’équipe de psychothérapeutes accompagnant les familles

Dialogue avec Guillermo Martín Amarilla Molfino, petit-fils restitué en 2009

 

12h00 : Cocktail déjeunatoire

 

Les tribunaux d'opinion au service de la paix durable

Présidence : Professeur François Collart-Dutilleul, Professeur émérite de droit, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France

 

L’expérience du Tribunal International Monsanto

 

13h30 : Extrait du film « Making of »
Marie-Monique Robin

Les choix opérés par le Comité d'organisation
Me Corinne Lepage, membre du comité d'organisation, Avocate au Barreau de Paris, Ancienne Ministre de l’environnement

Retour d'expérience
Françoise Tulkens, présidente du Tribunal International Monsanto, ancienne vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’homme, Juge

Discussion avec :
Me Corinne Lepage
Françoise Tulkens
Arnaud Apoteker, Délégué Général de Justice Pesticides et coordinateur du Tribunal International Monsanto
Emile Gaillard, membre du comité d’organisation
Koffi Dogbevi, avocat End Ecocide on Earth

14h50 : Pause

 

Quels avenirs ?

 

15h15 : Les actions en justice climatique, œuvre de paix pour les générations présentes et futures
Me Christian Huglo, Avocat à la Cour

Quelles actions en justice pour responsabiliser les multinationales : Sherpa et la défense des droits humains
Franceline Lepany, Présidente de l'association Sherpa

La protection des défenseurs des droits et libertés : approche comparée CIDH / CEDH
Marie Rota, Maître de conférences en droit public, Université de Lorraine

16h30 : Questions-réponses

17h00 : Clôture du colloque
Emilie Gaillard, Maître de conférences en droit privé, Sciences Po Rennes

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Centre de Conférences du Crédit Agricole de Normandie
15 Esplanade Brillaud de Laujardière
14050 Caen