Parutions

Les dernières parutions


9782275072968


Parution : 12/2019
Editeur : LGDJ
ISBN : 978-2-2750-7296-8
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

L'organisation de la connaissance des actes du procès civil

Étude sur un modèle en mutation


Présentation

En procédure civile, la connaissance des actes du procès par les parties est essentielle ; des garanties importantes y sont attachées, à commencer par le respect du principe du contradictoire. Une difficulté se pose, toutefois : il est malaisé de déterminer si une partie a eu connaissance de l’acte qui lui a été communiqué. Toute la question est alors de savoir comment le droit s’accommode de cette difficulté. À cette fin, deux modèles contraires d’organisation peuvent être dégagés. Dans le premier, formaliste, il est fait le choix de favoriser la connaissance des actes du procès par les parties en amont, pour pouvoir se désintéresser de leur connaissance effective en aval, tous les moyens ayant été mis en oeuvre pour y parvenir. Dans le second, réaliste, on se désintéresse de la façon dont les actes du procès sont portés à la connaissance des parties, mais, par la suite, on prête beaucoup d’intérêt à la connaissance que les parties en ont réellement eue. L’étude révèle que le droit du procès civil reposait initialement sur un modèle à dominante formaliste, mais que ce modèle a évolué, particulièrement au cours des dix dernières années. Sous l’influence des soucis contemporains de rationalisation des coûts de la justice et de protection accrue des droits fondamentaux des parties, le formalisme du droit du procès civil s’est tempéré. Faudrait-il qu’il le soit davantage ? Ce travail ne plaide ni pour la subversion du modèle classique, ni pour son rétablissement. Plutôt, c’est une évolution nuancée du droit qui est suggérée, proposant d’exalter le formalisme lorsque la sécurité juridique l’exige, sans renoncer à tirer profit de règles l’atténuant quand cela s’impose.

Préface de Philippe Théry.

Prix de thèse de la Cour de cassation 2018
Prix de thèse André Isoré de la Chancellerie des Universités de Paris
Prix de thèse de l’Université Paris II Panthéon-Assas

Sylvain Jobert est professeur agrégé de droit privé et de sciences criminelles à l'Université d'Angers.

Thèses / Bibliothèque de droit privé , Vol. 593 , 798 pages.  64 €


Copyright © 2020 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech