Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  Arcana Imperii IV
9782842877934


Parution : 03/2019
Editeur : Presses Universitaires de Limoges
ISBN : 978-2-8428-7793-4
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Arcana Imperii IV

Olivier Guillot

Présentation

Avec ce quatrième volume, les Presses universitaires de Limoges poursuivent la publication des travaux d'Olivier Guillot dans la collection des Cahiers internationaux d'anthropologie juridique,

On y retrouve toute la richesse de la pensée de ce grand chercheur qui analyse le droit, les institutions et les idées politiques du premier Moyen Age à la lumière des réalités de cette société composite dans laquelle la romanité est bien plus présente qu'on ne l’a imaginé jusque-là.

Olivier Guillot a fait sienne la formule de Boileau « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage! », n’hésitant pas à compléter ou à réviser des hypothèses antérieurement formulées contribuant ainsi à renouveler notre connaissance de cette période.

On y trouvera en particulier des réflexions sur l’origine et les effets du principatus, des études sur saint Martin ou encore sur la portée institutionnelle et politique de certaines « interprétations » du Bréviaire d’Alaric.

 

Sommaire

– Références de l'édition originale des articles réunis dans ce volume

I –  Le jeu du principatus et l'effectivité du titre de roi ou d'empereur aux premiers temps carolingiens »

II –  Un art du princeps Geoffroy Martel, comte d'Anjou, de dire la coutume ? A partir de trois descriptions rétrospectives

III –  Principauté et princeps. La première expression du ducatus de Guillaume le Pieux dans la charte de ce dernier pour Saint-Julien de Brioude de mai 898

IV –  Les rois mérovingiens et l’épiscopat au VIIe siècle

V –  Karl Ferdinand Werner, novissimus fundator

VI –  Variations de Fulbert de Chartres sur le thème de la distinction du spirituel et du temporel

VII –  L’appui apporté par Henri Ier, roi de France à Guillaume d’Arques dans le conflit opposant ce dernier à Guillaume le Bâtard, duc de Normandie (fin 1053-1054) : une motivation juridique ?

VIII –  Le pouvoir et la foi au Moyen Age Introduction

VIII bis –  À propos de quelques actes de Marmoutier pour Chemillé de la mi XIe siècle

IX –  De Philippe Ier à Louis VI :  dans quelle mesure, de l’un à l’autre, la justice du roi semble-t-elle avoir progressé face à des nobles auteurs de dommages ? Une simple approche

X –  À propos de l’absence probable de chancelier aux débuts du règne du roi Eudes (des débuts de l’an 888 à juin 889)

XI –  En relisant les Annales de Flodoard :  l’offense faite à Louis IV par Arnulf, comte de Flandre, pour avoir fomenté l’assassinat de Guillaume Longue Epée, princeps des Normands (943)

XII – Une pierre d’achoppement d’ordre institutionnel : le régime de l’accession à l’épiscopat dans le monde franc du règne de Clovis à celui de Clotaire II

XIII – La fides prêtée à l’empereur Louis le Pieux par les grands laïques, à l’épreuve de l’épisode du Rothfelth de la fin juin 833 : comment l’événement a été compris sur l’instant, puis a été revu et corrigé après coup

XIV –  Comment l’Evangile transforme-t-il la société ? L’exemple des premiers chrétiens de Lyon en 177-178 (intervention orale)

XIV bis –  Comment l’Evangile transforme-t-il la société ? L’exemple des premiers chrétiens de Lyon en 177-178 : rapport de synthèse

XV –  Magister et non pas abbé ? une devise illustrée par saint Martin de Tours, souvent édulcorée par l’historiographie

XVI –  À propos de quatre moments où la virtus de saint Martin a été réputée avoir soutenu dans les Gaules, par les armes ou autrement, la légitimité d’un princeps ou d’un Auguste défenseur de la foi catholique

XVII –  En quoi l’apparition de la dynastie capétienne semble-t-elle avoir entraîné la désuétude institutionnelle et politique de l’époque franque ?

XVIII –  Coup d’œil sur la Société d’Histoire du Droit qui a cent ans

XIX –  L’esprit gallo-romain de l’élaboration du Bréviaire d’Alaric et de certaines de ses « interpretationes »

XX –  À propos de la seigneurie banale née en coutume au sein du royaume capétien ; son apparition première et son impact en cas de guerre, et le rôle des rustres sur ces deux plans (XIe-débuts XIIe siècles)

XXI –  Les grands laïques et le pouvoir royal carolingien, notamment dans la Francia de l’Ouest

Cahiers de l'Institut d'anthropologie juridique , Vol. 51 , 568 pages.  39 €