Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  À quoi servent les politiques de mémoire ?
27246100470190l


Parution : 09/2017
Editeur : Presses de Sciences Po
ISBN : 978-2-7246-2125-9
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

À quoi servent les politiques de mémoire ?

Sarah Gensburger, Sandrine Lefranc

Hors collection, 186 pages

Présentation de l'éditeur

Oublier le passé, c'est se condamner à le répéter. Depuis la fin des années 1990, cette idée a inspiré le développement massif de politiques de mémoire partout dans le monde : musées, mémoriaux, monuments, éducation civique et institutions sont chargés d'écrire l’histoire, d’honorer des victimes, de dire le bien et le mal, de permettre aux citoyens et aux gouvernants de construire des sociétés pacifiées. 

Mais ces politiques n’ont pas rempli leurs objectifs. Elles n’ont pas su endiguer la montée des populismes ni empêcher les actions politiques violentes.

Pour comprendre les raisons de cet échec et éclairer le débat public, les auteures remontent aux sources mêmes des politiques de mémoire et s’interrogent, sans concession ni posture partisane : d’où viennent-elles ? Que font-elles effectivement ? À quoi servent-elles ? Comment les rendre efficaces ?

 

Sommaire

Introduction

I. CE QUI EST ATTENDU DES LEÇONS DU PASSÉ 

La mémoire, outil de réforme de la société contemporaine
Les instruments des politiques de mémoire
« Plus jamais ça » : de l'efficacité des politiques de mémoire

II. QUELLES LEÇONS DE MÉMOIRE RETIENNENT LES INDIVIDUS ? 

Mémoires d'école : des « bruits » sociaux pleins la classe
Mémoires au musée : reconnaître le passé
Commissions de vérité : une guérison collective des traumatismes ?
Procès pour mémoire : le droit, c’est d’abord du droit (et de la politique)

III. LES EFFETS SOCIAUX ET POLITIQUES DE LA MÉMOIRE 

Peut-on vraiment réformer l’individu ?
Le pouvoir politique des politiques de mémoire
Entrepreneur de mémoire, une profession comme une autre

Conclusion. Les politiques de mémoire pourraient-elles être plus efficaces ?