Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  Les avocats au temps des Lumières
9782343118505r


Parution : 09/2017
Editeur : L'Harmattan
ISBN : 978-2-3431-1850-5
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Les avocats au temps des Lumières

La réforme des assemblées provinciales de 1787


Coll. Historiques - Travaux, 182 pages

Présentation de l'éditeur

Depuis la résurgence de l’avocat au XIIIIe siècle, cette profession occupe une place éminente dans la vie des lettres et celle du droit. Cependant, au temps des Lumières, l’avocat cherche sa place devant l’accroissement des effectifs du barreau. Certains d’entre eux cumulent leurs fonctions et sont consultants pour l’Administration.
Apparaissent ainsi des comités d’avocats, où des juristes conseillent l’Administration dans des litiges. Forts de leur réputation de savants, ils sont considérés comme des « oracles du droit ». En juin 1787, la situation des avocats est modifiée quand le gouvernement entreprend une réforme territoriale, qui repose sur une révolution administrative par un essai de
décentralisation. Emergent des assemblées provinciales et municipales, qui récupèrent des prérogatives arrachées aux intendants de provinces. Les avocats y occupent une place éminente et méconnue que des archives inédites remettent en situation. Toutefois, quand la réforme de la justice survient, l’année suivante, les barreaux s’enflamment. Les avocats se divisent en deux catégories : ceux qui approuvent les réformes et ceux qui s’y opposent. Cette scission contribue à l’éclosion d’un climat d’anarchie, au moment même où sont convoqués les états-généraux qui vont bientôt bouleverser le sort de la France – et l’existence des avocats.

Docteur en droit de l’Université de Paris-II (Panthéon-Assas), Sébastien Evrard enseigne le droit, l’histoire et l’économie à l’Université de Lorraine.
Ses dernières publications sont Les tables de la loi. De l’argile au numérique (2014), Gabelous et contrebandiers, histoire des fermiers généraux de Dijon (2015), L’édition et le droit (2016), Le livre, le droit et le faux (2017).

En couverture, l’avocat Joseph Delaunay (1752-1794), député aux états-généraux du bailliage d’Angers et membre du comité contentieux de l’intendant de Tours

Préface de Pierre Bodineau