Portail universitaire du droit

29021100835160l


Parution : 03/2017
Editeur : ENS Éditions
ISBN : 978-2-8478-8869-0
Site de l'éditeur

La République et ses autres

Politiques de l'altérité dans la France des années 2000

Sarah Mazouz

Coll. Gouvernement en question(s), 300 pages

Présentation de l'éditeur

La France a-t-elle peur de ses autres ? En revenant sur les discours et les pratiques qui se formalisent depuis une quinzaine d'années, Sarah Mazouz interroge les « politiques françaises de l'altérité ». À partir d’une double enquête ethnographique conduite dans les dispositifs de lutte contre les discriminations raciales et dans les bureaux de naturalisation d’une grande ville de la région parisienne, elle montre comment s’articulent dans l’espace social les questions de l’immigration, de la nation et de la racialisation. En faisant porter l’examen de manière originale sur ces deux politiques publiques, elle interroge les processus d’inclusion et d’exclusion à l’intérieur même du groupe national (via l’examen de la mise en œuvre de l’anti-discrimination) et à l’extérieur, entre le national et étranger (via l’étude des pratiques de naturalisation). Ce faisant, elle s’attache à saisir la relation paradoxale qui lie la République à ses autres et les logiques plurielles qui concourent à la production de l’ordre national.

Docteure en sociologie, Sarah Mazouz travaille sur l'action publique anti-discriminatoire et sur les politiques de nationalité en France et en Allemagne. Son travail propose une anthropologie politique de l'État en combinant une analyse ethnographique des pratiques bureaucratiques et une étude du vécu des personnes administrées.

 

Sommaire

Introduction générale

Ce que racialiser veut dire
Frontières extérieures, frontières intérieures

Une reconfiguration des politiques françaises de l'altérité
Ethnographier des institutions et des sujets
Analyser la racialisation sans assigner racialement
Dire et laisser deviner

Chapitre 1. Les discriminations raciales en question. Retour sur une reconnaissance inachevée

I. De l'intégration à la lutte contre les discriminations

A. L'introduction d'un nouveau paradigme de l'action publique
1. Le tournant de l'année 1998
2. Dispositifs institutionnels et dispositions juridiques contre les discriminations

B. Faire émerger le problème des discriminations raciales
1. L'impulsion européenne
2. Le rôle des chercheurs en sciences sociales

II. Des discriminations raciales, oui mais quand même

A. Modalités de la politique de reconnaissance
1. Résistances et entraves
2. Un « espace de la cause » non constitué

B. Les impasses de la politique de réparation

Conclusion. Une reconnaissance en trompe-l'œil

 

Chapitre 2. Les politiques de la discrimination. Limites et ambivalences de l'État

I. La COPEC, un nouveau dispositif pour une action marginalisée

A. Une redéfinition de la question des discriminations
B. De la CODAC à la COPEC
C. Racisme ordinaire au sein de la COPEC

II. L'anti-discrimination en pratique

A. Un rapport particulier au droit
1 . Politique du constat
2. En-deçà du droit

B. L’effacement de la question des inégalités
1. Faire des discriminations un problème technique
2. Le musulman et l’handicapé
3. Frontières morales du mérite

Conclusion. Une action sans efficace

 

Chapitre 3. À l’épreuve de la nation. Pratiques administratives et expériences de la naturalisation

I. Les exigences ambivalentes de l’administration

A. La procédure, une mise à l’épreuve
1. Sens et usages de la notion de mérite
2. Faire jouer le temps

B. Être digne de devenir français
1. Entre critères administratifs et évaluations morales
2. La réception par les postulants des attentes de l’administration
3. Une réappropriation ambivalente des critères administratifs par les naturalisés

II. Préceptes moraux et pratiques professionnelles. Essai de typologie des postures bureaucratiques

A. Les gardiennes de l’ordre national
1. Ancienneté dans le service et acquisition d’un ethos professionnel
2. Une adhésion pleine et entière aux supports d’identification du service
3. Figures de style

B. Les « missionnaires »
1. « On ne va pas donner la nationalité à tout le monde, mais ce n’est pas une raison pour stresser les gens »
2. Ambiguïtés

C. Les bienveillantes

III. Face à l’administration

A. L’entretien d’assimilation linguistique, une épreuve qui se prépare
1. La préparation matérielle de l’entretien
2. Anticiper le contenu des entretiens

B. Le moment de l’évaluation
1. Réactions des postulants à l’entretien
2. Évidences bureaucratiques et malentendus

Conclusion. L’implicite et le flou

 

Chapitre 4. Français, et pourtant autres. Les cérémonies de naturalisation ou les paradoxes de la catégorie de naturalisé

I. Un empaquetage national

A. Une mise en scène de la culture nationale et des valeurs de la République
1. Le diaporama
2. La Marseillaise

B. Un discours ambivalent
1. Suspicion
2. Des usages politiques du genre et de la sexualité dans la définition du national
3. « Mériter la faveur d’être français »

II. Jouer sur les marges festives de la cérémonie

A. Un accueil convivial et attentif
1. Le choix de la convivialité
2. Un cérémonial adressé

B. Célébrer l’entrée dans la citoyenneté
1. La naturalisation comme extension de droits
2. Réaffirmer l’égalité entre les citoyens
3. Un rôle politique et civique spécifique pour les naturalisés
Conclusion. Polysémie du rituel

 

Conclusion générale 
Les discriminations raciales en question, la nation réaffirmé
Ce que taire autorise à dire