Portail  Actualités de la recherche  Manifestations  Mondialisation vs globalisation : les leçons de Simone Weil

Mondialisation vs globalisation : les leçons de Simone Weil
&
lundi12juin2017
mardi13juin2017

Colloque

Mondialisation vs globalisation : les leçons de Simone Weil


Présentation

Prendre la mesure du processus actuel de déstabilisation des cadres institutionnels à l'échelle du monde suppose un minimum de rigueur terminologique, que n'autorise pas la notion aussi vague que trompeuse de "globalisation". La langue française offre, avec la distinction qu'elle autorise entre globalisation et mondialisation, le moyen de mettre un peu de rigueur dans ce débat. Mondialiser, au sens premier de ce mot (où « monde » s'oppose à « immonde », comme « cosmos » s'oppose à « chaos »), consiste à rendre humainement vivable un univers physique : à faire de notre planète un lieu habitable. Autrement dit, mondialiser consiste à maîtriser les différentes dimensions écologique, sociale et culturelle du processus de globalisation. Et cette maîtrise requiert en toute hypothèse des dispositifs de solidarité, qui articulent la solidarité nationale aux solidarités locales ou internationales. Si le contexte dans lequel elle se posent est radicalement nouveau, ces questions ne sont pas en revanche d'une nature différente de celles qui ont pu être soulevées dans des périodes historiques précédentes. A la fois proche et déjà éloignée de nous, la seconde révolution industrielle a vu se conjuguer des innovations techniques et des bouleversements politiques, obligeant à poser à nouveaux frais la question de la justice entre les hommes et des moyens de sa réalisation. De ce précédent nous pouvons essayer de tirer non des recettes, mais au moins des leçons. L'œuvre de Simone Weil peut ici servir de guide, aussi bien dans son exceptionnelle lucidité que dans ses errements. Animée par des questions de tous les temps, cette œuvre fulgurante est aussi nourrie de l'expérience ouvrière, politique et syndicale de son temps. Ouvert à tous dans la seule limite des places disponibles, le Colloque organisé les 12 et 13 juin 2017 au Collège de France aura donc pour objet d'explorer les vertus heuristiques de la distinction entre mondialisation et globalisation, dans un dialogue avec cette œuvre.

 

Programme

Lundi 12 juin 2017

09h00 Introduction
Alain Supiot, Professeur au Collège de France

 

09h15 - Session 1 - Le milieu vital

Le regain des lieux en contexte de mondialisation : de nouvelles formes d’enracinement ?
Michel Lussault, Professeur des universités à l’École Normale Supérieure de Lyon

Mondialiser nos responsabilités : transmettre un milieu habitable
François Ost, Professeur aux universités de Bruxelles (Saint-Louis) et Genève, Président de l’Académie européenne de théorie du Droit

Enracinement et détachement : pour une « écounomie »
Cécile Renouard, Professeur au Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris et Directrice de recherches à l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)

 

14h00 - Session 2 - La confrontation des civilisations

Penser depuis la colonie : une leçon de Simone Weil
Souleymane Bachir Diagne, Professeur à l’Université Columbia, New-York (États-Unis)

L’enracinement et la mondialisation : le problème du patriotisme au Japon
Kazumasa Kado, Professeur à l’Université Ryukoku (Japon)

La critique du déracinement dans le monde globalisé et ses échos indiens
Annie Montaut, Professeur à l’Institut national des Langues et Civilisations orientales (Inalco)

 

Mardi 13 juin 2017

 

09h00 - Session 3 - Les conditions d’un travail non servile

De Simone Weil à André Gorz : travail ou non-travail ?
Robert Chenavier, Philosophe, Directeur des Cahiers Simone Weil

Travail : un objet politique sans sujet ?
Yves Clot, Professeur au Centre National des Arts et Métiers (CNAM)

Repenser la condition juridique des travailleurs
Isabelle Vacarie, Professeur émérite à l’Université Paris Ouest

 

14h00 - Session 4 - La personne et le droit

Figures juridiques de la personne : lire aujourd’hui « La personne et le sacré »
Catherine Labrusse-Riou, Professeur émérite à l’Université Panthéon-Sorbonne

Les droits font-ils obstacle à la justice ?
Filippo Pizzolato, Professeur à l’Université de Milan-Bicocca et à l’Université Catholique de Milan

Simone Weil : les « mots du Droit » et l’institutionnalisation de l’indifférence
Emilios Christodoulidis, Professeur à l’Université de Glasgow (Royaume-Uni)

 

17h00 Conclusion
Alain Supiot, Professeur au Collège de France

17h30 Fin du colloque


Collège de France
Amphithéâtre Marguerite de Navarre
11 Place Marcelin Berthelot

75005 Paris

Document

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2020 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech