Portail  Recherche  Actualités  Parutions  Le droit naturel, fondement de l’état de droit panarabe

9782233009722


Parution : 04/2021
Editeur : Éditions Pedone
ISBN : 978-2-2330-0972-2
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

Le droit naturel, fondement de l’état de droit panarabe

Ghadir El’Alayli

Présentation

Revisité, le panarabisme est le fondement juridique prospectif et opportun pour une renaissance efficace du monde arabe, et pour sauver son identité civilisationnelle de son déni par certains Arabes.

Le terme fondement s’entend comme la base, le socle et l’élément essentiel et principal sur lesquels se fonde l’Etat de droit panarabe, à savoir: le droit naturel. Contenant les principes jusnaturels (fondamentaux et seconds), le droit naturel est un système de normes s’imposant tant aux communautés qu’aux individus, et qui engendre des descendants : les principes généraux du droit d’une part, et les droits fondamentaux correspondant aux droits naturels (au pluriel) d’autre part.

Le droit naturel n’exempte pas les sociétés humaines de mettre en place des droits positifs. Au contraire, il les invite à « positiver » sa teneur. Ce faisant, le droit naturel fonde l’Etat de droit comme modèle de l’Etat qui déclare et applique effectivement les principes et descendants du droit naturel- selon un dosage convenable en fonction de chaque société.

Qu’il soit arabe ou non, l’Etat de droit est qualifié de panarabe lorsqu’il œuvre pour, ou préconise, l’établissement des États de droit arabes. Le panarabisme consiste dans la pensée et l’activisme tendant à la réalisation complète et à l’affermissement continu d’une arabité qui, conçue en tant qu’identité de civilisation arabe, se plie au droit naturel.

Le panarabisme est le renforcement progressif de l’arabité, et du droit naturel dans le monde arabe. Il s’agit d’un concept idéel, c’est-à-dire relatif au monde des idées et à leur nature, qui irrigue les divers pays arabes. Le panarabisme n’est ni un nationalisme ni un patriotisme : il ne correspond ni à l’idée d’une seule « patrie » ni à celle d’une seule « nation » qu’elle soit dite « arabe » ou « panarabe » : en réalité, le monde arabe embrasse plusieurs patries et nations arabes.

528 pages.  30 €

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech