Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  La Démocratie par le droit
27246100987290l


Parution : 08/2017
Editeur : Presses de Sciences Po
ISBN : 978-2-7246-2100-6
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

La Démocratie par le droit

Pologne 1989-2016

Jérome Heurtaux

Coll. Académique, 288 pages

Présentation de l'éditeur

En quelques années à partir de 1989, la Pologne est passée sans violence d'un régime sclérosé de parti-État à une démocratie de partis. Cela fait-il de ce pays un modèle de transition démocratique ?

À contrepied des récits mythiques, l’ouvrage montre comment, dans le pays du puissant syndicat Solidarnosc, un petit nombre de partis a conquis un nouveau monopole politique, instaurant une démocratie somme toute limitée, une « partitocratie », sur les ruines de l’autoritarisme.

En s’intéressant, sur une période de vingt-cinq ans, à la façon dont les partisans et les adversaires du régime déchu réconcilliés ont fait usage du droit pour concevoir les institutions et les règles démocratiques, l’auteur dévoile un paradoxe central de la vie politique en Pologne : les partis sont devenus les voies d’accès privilégiées au jeu politique tout en demeurant des instances peu crédibles, voire illégitimes. Ainsi s’explique le succès de Droit et justice (PiS) et de Plateforme civique (PO), les deux partis qui dominent la vie politique en Pologne depuis le milieu des années 2000.

Fondée sur une enquête de longue durée et sur une connaissance intime du terrain, une approche singulière et novatrice sur les logiques de construction démocratique et de changement de régime.

 

Sommaire

Introduction – La fabrique d'une démocratie

La clôture du jeu politique comme énigme

Une sociologie processuelle d'un changement de régime

La fabrication des règles en amont et en aval du droit

L’arène parlementaire et la sociologie des usages politiques du droit

L’arène électorale, les usages pratiques et symboliques du label ≪ parti ≫ et l’≪ offre organisationnelle ≫

Sur les effets symboliques du droit

 

PREMIÈRE PARTIE – CONSTRUIRE UNE DÉMOCRATIE DE PARTIS (1989-2001)

Chapitre 1 – Jeux sans frontières

Les atermoiements du processus de démocratisation (1989-1991)

Réinvention, objectivation et codification d’une catégorie politique : le parti (1989-1990)

Le droit comme ressource pour le personnel communiste

Défiance et ralliement des élites de Solidarité

Qu’est-ce qu’un parti politique en 1990 ?

Nouveau mode de scrutin et controverses sur l’éligibilité

Pourquoi de nouvelles élections ?

Partis politiques vs comites civiques

Personnaliser les élections, faire barrage aux états-majors partisans

La proportionnelle, tapis rouge pour les partis politiques

Le fabuleux destin de la liste nationale

Chapitre 2 – Vers une « démocratie de qualité » ?

La formalisation juridique du monopole partisan (1991-2001)

Un seuil et des privilèges : l’atrophie revendiquée de la compétition politique (1991-1993)

La crise politique : ses symptômes, ses causes et sa solution juridique

Petits contre gros

Instituer des normes de culture politique au nom d’une démocratie de qualité (1993-1997)

Lutter contre l’overdose de partis politiques

Redéfinir le normal et le pathologique

Accroitre la qualité de la démocratie

Politics is (also) money (1997-2001)

Un outil dans la rhétorique anticorruption

L’outil des établis

Un bon députe est un député professionnel

Chapitre 3 – Les syndicats peuvent-ils faire de la politique ?

La fixation des frontières du jeu politique

Politisés mais tolérés (1989-1992)

Un parti n’est pas un syndicat

Solidarité, cet acteur hybride

L’exclusion des syndicats de l’arène politique (1992-1997)

Quand une pratique normale devient pathologique

Les gardes-frontières, ces hérauts du monopole partisan

Les syndicalistes députés, ces contempteurs du monopole

Quand une pratique anormale devient illicite

Les stratégies syndicales en politique

Le dédoublement organisationnel de Solidarité

L’inflexion politique de l’offre électorale de Solidarité

La promotion des qualités des syndicalistes en politique

Le passage au politique : une professionnalisation assumée

 

SECONDE PARTIE – UNE DÉMOCRATIE LIMITÉE (2001-2016)

Chapitre 4 – La clôture tendancielle du jeu politique

Les ressorts sociologiques de la partisanisation

Mesure du rétrécissement de la concurrence

Financement public : vers une cartellisation ?

Apprentissage de la fidélité

Fluidité de la scène politique au cours des années 1990

Fidélisation et structuration parlementaires

Oligarchisation et professionnalisation du personnel politique

Chapitre 5 – Un bipartisme imparfait

Usages du label ≪ parti ≫ et offre organisationnelle

Usages pratiques et symboliques de la catégorie parti

Insérés et outsiders, légitimistes ou alternatifs

Vingt ans après

Droite contre droite : la genèse d’un bipartisme imparfait

Droit et Justice

Plate-forme civique

Conclusion