Portail universitaire du droit

Parutions

Les dernières parutions

Portail  Recherche  Actualités  Toutes les parutions  L'oeil sécuritaire
9782348036491


Parution : 03/2019
Editeur : La Découverte
ISBN : 978-2-3480-3649-1
Site de l'éditeur
Notice SUDOC

L'oeil sécuritaire

Mythes et réalités de la vidéosurveillance

Elodie Lemaire

Présentation

Depuis les années 2000, les caméras de vidéosurveillance et de vidéoprotection ont envahi notre paysage urbain. Cette nouvelle manière de protéger la population fait couler beaucoup d’encre. Or les prismes dominants (sécuritéversus liberté) et les images mobilisées (du Panoptique à Big Brother, en passant par Minority Report), en disent plus sur les fantasmes collectifs que sur les réalités concrètes de ce dispositif.
Dans ce récit d’enquête, au plus près des expériences et des représentations des acteurs publics et privés qui utilisent la vidéosurveillance au quotidien, Élodie Lemaire passe au crible les idées reçues sur cet œil sécuritaire, pour mieux en identifier les vrais dangers. En nous faisant pénétrer dans les salles de contrôle et les coulisses des tribunaux, l’auteure montre que les usages de la vidéosurveillance sont loin d’être conformes à sa réputation de « couteau suisse de la sécurité » ou de « reine des preuves ». Mais ces limites cachent d’autres dérives bien réelles, comme la banalisation d’une idéologie qui construit progressivement notre vision sécuritaire du monde social.

Élodie Lemaire, sociologue, maîtresse de conférences à l'université de Picardie Jules-Verne et chercheuse au Centre universitaire de recherches sur l'action publique et le politique - épistémologie et sciences sociales (CURAPP-ESS), mène depuis une quinzaine d'années ses recherches dans le domaine de la sécurité et de la justice.

 

Sommaire

Introduction
Rompre avec les « prêt-à-penser »
Une littérature critique et spéculative
Passer derrière les caméras
I / Le couteau suisse de la sécurité
1. Des caméras partout ?
Braville sous vidéosurveillance : une greffe réussie
De la gestion urbaine à la lutte contre la délinquance
Les quartiers « chauds » placés sous surveillance
Vaincre les résistances
Un « travail social de persuasion »
2. La vidéosurveillance au-delà du sécuritaire
Qui nous surveille ?
Le « chasseur » et l’« informatrice médiatique »
Surveillance en temps différé
Un poste dévalué
La « bonne à tout faire »
3. Fantasmes et limites technologiques de la vidéosurveillance
La révolution technologique à l’épreuve du terrain
La quincaillerie sécuritaire
« On n’arrive pas à faire ce que font Les Expertsà la télé »
Dans le dédale du marché des biens de sécurité
Privilégier des projets « rentables »
Arguments-phares : massification et multifonctionnalité
Un travail d’exécution
II / La nouvelle reine des preuves 
4. La vidéosurveillance dans le travail judiciaire
Il ne suffit pas de voir pour juger
Pièce à dissension
Un élément de preuve sous conditions
Une contribution réelle, mais différenciée selon les services
Des « billes » supplémentaires
Un calcul coûts/ avantages
5. La fabrique de la vidéo-preuve
Les petites mains de la vidéosurveillance
L’heure du verdict
La parole à la défense
Le travail des enquêteurs
Le triage des vidéos
À la recherche des vidéos disparues
Les obstacles visuels
Un entonnoir à filtres successifs
6. Quand la vidéo ne fait pas preuve
Un parcours semé d’embûches
Lire les PV d’exploitation plutôt que voir les vidéos
Un élément matériel peu contesté
« On ne voit pas tous la même chose »
Conclusion
Version bêta de la vidéosurveillance
Protection 2.0

L'envers des faits , 208 pages.  20 €