Portail  Actualités de la recherche  Manifestations  Paix et pouvoir en Europe

Paix et pouvoir en Europe
>
mercredi5octobre2022
jeudi13avril2023


Ajouter à mon agenda

 Télécharger au format ICS

Conférence et cycle

Paix et pouvoir en Europe


Présentation

 

Le Collège de France bénéficie d'une longue tradition de réflexion sur l'Europe. En réponse aux crises (économique, sociale, politique, migratoire, et dernièrement sanitaire) qui ne cessent de secouer l'Europe et aux appels fréquemment renouvelés à sa « renaissance » ou « refondation », le Collège s'engage à nouveau dans le débat sur l'avenir de l'Europe dans le monde par le biais d'un cycle de conférences.

Chaque année, deux conférenciers sont invités au Collège pour penser l'Europe, l'un en automne et l'autre au printemps, pour une série de quatre conférences sur une durée d'un mois. L'Europe est ici comprise au sens large des études européennes. Le cycle accueille toute réflexion historique, politologique, philosophique, philologique, anthropologique, sociologique, juridique, économique, littéraire, théologique, religieuse ou archéologique sur l'Europe en tant que continent, civilisation, culture, idée, valeur(s), mythe, ordre ou culture juridique, institution(s), organisation internationale (Union européenne ou Conseil de l'Europe) ou marché.

Cette troisième série de conférences est consacrée au thème « Paix et pouvoir en Europe ». Il est commun de considérer l'idée politique d'Europe comme indissociable de celle de la paix. Ce projet pluriséculaire de poursuite d'un ordre européen (puis mondial) pacifique, notamment par le droit, doit nous intéresser à l'heure où le discours de l'Europe-puissance s'affirme dans un contexte de rééquilibrage des puissances dans le monde et que les questions de sécurité et de défense se sont désormais invitées dans les débats sur l'avenir de l'Europe.

 

Perry Anderson, d'origine anglo-irlandaise, a fait ses études au Royaume-Uni, à Eton et à Oxford. Il est professeur-chercheur en histoire à l'université de Californie, Los Angeles (UCLA), aux Etats-Unis. Il a enseigné en Amérique latine ; a donné des conférences en Russie, en Chine et en Inde ; et a obtenu des résidences dans divers instituts d'études avancées en Italie, en Allemagne et en France. Ses principaux domaines d'intérêt sont les structures étatiques et les idées politiques. Dans le premier domaine, il a publié des ouvrages sur les systèmes de pouvoir classiques, féodaux et absolutistes ; dans le second, sur les théories de la justice, de l'égalité, de l'hégémonie, de la modernité et de la postmodernité. Deux de ses livres traitent directement de l'Union européenne : The New Old World (2009) et Ever Closer Union ? (2021).

 

Stella Ghervas est professeure d'histoire russe et européenne à l'université de Newcastle (Royaume-Uni) et membre de la Royal Historical Society. Elle est également chercheuse associée au Département d'Histoire de l'université de Harvard et professeure invitée à la Harvard Summer School depuis 2015. Elle a enseigné dans des universités sur quatre continents, de Chicago à Sydney et plus récemment à la Higher School of Economics University de Saint-Pétersbourg. Ses domaines de recherche portent sur l'histoire intellectuelle et l'histoire globale de l'Europe avec une spécialisation sur l'histoire de la paix et de son maintien, ainsi que l'histoire intellectuelle et maritime de la Russie à l'époque moderne.

 

Programme

 

The Power of Law in Europe

Automne 2022

 

Mercredi 5 octobre 2022

 

17h00 : From Jus Gentium to the United Nations
Perry Anderson

Where and how did the ideas of a jus gentium arise in the early modern epoch: on the battle-fields of continental Europe, or in the European encounter with the rest of the world? Tracing the concerns of leading jurists from the time of Charles V to that of the French Revolution, when Bentham coined the modern locution “international law”, and the subsequent evolution of this concept into the Victorian age, through the Belle Epoque, past the First World War and into the time of the League of Nations, the first lecture ends by considering the consequences of the Second World War for this tradition. What did the creation of the United Nations in 1945 mean for the standing of Europe as the fountainhead of international law, and what lessons does its history hold for us today ?

19h00 : Fin

 

Mercredi 12 octobre 2022

 

17h00 : Integration and Justice in Europe
Perry Anderson

Contemporary European law forms a sui generis system, which its jurisconsults distinguish both from legislation enacted by Nation States and from international agreements to which Nation States subscribe. By contrast with either of these, it is closer in nature – if not in word, the term avoided – to a supranational constitution binding the member States of the Union together in a single polity. Looking at the role of the European Court of Justice created by the Treaty of Rome in subsequent interpretations of it, the second lecture considers how far this conception corresponds to the Treaty or to the intentions of its signatories, and asks what light recent challenges to the Court's decisions throw on the form of the European Union as a whole.

19h00 : Fin

 

Mercredi 19 octobre 2022

 

17h00 : Routes and Forms of the Rule of Law
Perry Anderson

With what political or juridical precedents is the process of European unification best compared? Do the experiences of constructing modern Nation-States in Europe – or beyond it – supply appropriate precedents, once scaled up to multi-national level ? Or is the European Union, as it has gradually taken shape, essentially sui generis as a polity, without relevant counterparts in constitutional development anywhere else in the world ? If the history of State-making in the Old World appears very different from the evolution of the European Union in the paths each has taken and the upshot at which they have arrived, does the emergence in the epoch of the Enlightenment of a continental federation in the New World offer the most instructive lesson for a post-modern Europe ? Answers to these questions raise issues of decisional statecraft and democratic will-formation on both sides of the Atlantic that have yet to command any consensus.

19h00 : Fin

 

Mercredi 26 octobre 2022

 

17h00 : Pax Europaea ?
Perry Anderson

It is consensual in the literature on European construction, from the Schuman Plan of 1950 to the Next Generation Plan of 2020, that among its greatest achievements has been the establishment of a lasting peace in Europe, closing the record of internecine conflicts that precipitated the disasters of two World Wars. Since 2020, however, a major war has broken out within Europe once again: in the Ukraine, one of the classic battlefields of both World Wars, where armies of the Central Powers and the Entente, of the Third Reich and USSR, confronted each other in bitter fighting. How far does the present war across the same plains represent a completely new departure, historically speaking ? Alternatively, are there any analogies of significance with events either of the second or of the fifth decade of the last century ? The closure of the long continental peace since 1945 signals a quite new challenge in the trajectory of European construction. How far is it likely to offer an opportunity to build not only a wider, but a stronger and deeper European Union ?

19h00 : Fin

 

Le pouvoir de la paix en Europe

Printemps 2023

Bien que l'histoire moderne du continent européen ait été profondément marquée par la guerre, l'idée de la paix est progressivement devenue indissociable de celle de l'Europe. Nous suivrons le processus par lequel ces deux idées, au départ distinctes, se sont progressivement fondues l'une dans l'autre. Les lendemains de cinq conflits continentaux depuis 1700, qui ont complètement bouleversé la carte politique de l'Europe, ont été autant d'occasions pour repenser la paix. Chacune de ces périodes d'après-guerre a généré son « esprit » caractéristique, qui a réuni des monarques ou des dirigeants politiques, des diplomates ainsi que des membres de la société civile. Se comportant en véritables « ingénieurs de la paix », ils ont, à chaque fois, élaboré des mécanismes originaux et institutions nouvelles dont le but était de prévenir les conflits, tout en s'appuyant consciemment sur une tradition dont ils se pensaient les héritiers. A travers leur histoire, nous déroulerons ainsi un « fil rouge » qui relie les idéaux des Lumières à ceux de l'Union européenne, en passant par le Concert européen du XIXe siècle et la Société des Nations, malgré les guerres qui ont régulièrement bouleversé le continent. Nous verrons comment l'idée de la paix (en tant que but et valeur) a façonné l'idée d'une Europe politiquement unifiée, bien avant la construction européenne et avant même l'époque des Etats-nations.

Dans ce cycle de conférences, à l'intersection entre l'histoire internationale et l'histoire intellectuelle, nous examinerons ainsi les cheminements de pensée qui conduisirent régulièrement des dirigeants politiques à œuvrer consciemment en faveur de l'unification politique à l'échelle du continent, au nom du maintien de la paix entre les Etats. En contrepoint, nous mesurerons l'ampleur du fossé qui sépare le chaos imprévisible des grandes guerres de la surprenante continuité de l'idée de la paix en Europe depuis trois siècles.

 

Mercredi 29 mars 2023

 

17h30 : De l'équilibre des puissances à l'unification européenne
Stella Ghervas

De nos jours encore, le débat se poursuit entre partisans de la souveraineté nationale et ceux d'un approfondissement de l'Union européenne. Dans cette conférence inaugurale, nous remonterons bien au-delà de la naissance des Etats-nations, aux sources intellectuelles des idées jumelles de la Paix et de l'Europe, pour poser le vocabulaire et la grammaire d'une remarquable controverse philosophique et politique. C'est au cours du XVIIIe siècle que deux grands modèles distincts de l'ordre international européen émergent, comme une alternative à la monarchie universelle et comme une solution aux guerres fratricides entre les Etats du continent : l'équilibre des puissances et la paix perpétuelle. Cette conférence nous ramènera aux vifs débats qui précédèrent et suivirent la paix d'Utrecht de 1713. Nous examinerons notamment l'émergence de la doctrine de l'équilibre des puissances dans la pensée politique anglaise au détour du XVIIIe siècle, et comment elle devint une clause juridique incorporée dans la paix d'Utrecht. Nous passerons ensuite aux contre-propositions de projets de paix perpétuelle, de l'abbé de Saint-Pierre à Emmanuel Kant, avec leurs arguments clés et les objections qu'elles ont soulevées. Nous conclurons avec un examen, à partir de notre horizon d'expérience, de la solidité de l'intuition fondamentale qui avait lié l'idée de la paix à celle de l'unification du continent, en relevant les questions qui étaient alors restées sans réponse.

19h30 : Fin

 

Mercredi 5 avril 2023

 

17h30 : L'ordre européen, de la machine à vapeur à l'organisme vivant
Stella Ghervas

Cette deuxième conférence se concentrera sur les deux métaphores des institutions de la paix, mécanique et organique, ainsi que leurs influences respectives sur la méthode des « ingénieurs de la paix » en Europe. Les progrès de la Révolution industrielle enfantèrent naturellement une vision mécaniste de l'ordre européen, fondée sur des « équilibres » et des mécanismes, et qui considéraient les institutions de maintien de la paix comme autant de machineries idéales projetées, réalisées et mises en service. La naissance de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) en 1950 fut paradoxalement l'occasion de rejeter cette approche et d'en adopter une autre, radicalement différente, fondée sur la conception de l'ordre européen comme un organisme vivant dont chaque Etat membre serait une cellule. Nous examinerons comment et pourquoi le modèle organique, aussi connu sous le nom de « fonctionnel », a constitué une rupture radicale et une innovation fondamentale par rapport à celui qui l'avait précédé, ouvrant ainsi la porte à l'unification politique du continent.

19h30 : Fin

 

Mercredi 12 avril 2023

 

17h30 : La quête de la paix dans l'Europe élargie : aux portes de Moscou et d'Istanbul
Stella Ghervas

Cette conférence examinera l'élargissement de l'Union européenne d'après la chute du mur de Berlin et le démembrement de l'Union soviétique. L'horizon de la paix ne s'est plus limité à l'Occident, mais s'est inscrit dans une « Europe élargie » qui peut être représentée comme un triangle : avec Paris ou Londres au premier angle, Moscou ou Saint-Pétersbourg au deuxième, et enfin Constantinople/Istanbul au troisième. Dans ce vaste espace qui comprend les Balkans, la Russie historique, la mer Noire et les Détroits, la volonté de l'Union européenne d'établir ou de maintenir la paix l'amène à se préoccuper activement – bon gré mal gré – du sort des pays sur ses marges orientales et sud-orientales. Certaines situations de conflit y sont si persistantes et habituelles qu'elles sont souvent interprétées comme des fatalités. Nous examinerons un certain nombre de facteurs historiques qui, du XIXe siècle à nos jours, ont continué à compromettre la conclusion de la paix dans ces régions, sans pour autant les considérer nécessairement comme des invariants. Ce sera l'occasion de jeter le regard de l'historien sur les défis considérables qu'ils présentent aujourd'hui à l'ingénierie européenne de la paix.

19h30 : Fin

 

Jeudi 13 avril 2023

 

17h30 : L'Europe face à la puissance militaire : le lion peureux en quête de paix
Stella Ghervas

La construction européenne, bâtie sur les décombres des grandes puissances européennes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, a maintenu une relation inconfortable avec la puissance militaire, trop liée aux empires du passé. C'est ce dont témoigne la délégation de la défense du continent à l'OTAN, où dominent les Etats-Unis, et qui persiste encore trente ans après la fin de la guerre froide. La question éthique de savoir si une alliance de paix telle que l'Union européenne doit ou non détenir sa propre armée est profonde, complexe, et aussi ancienne que l'idée de l'unification du continent. Dans cette conférence de conclusion, nous reviendrons aux sources philosophiques de ce débat à l'époque des Lumières, entre partisans de la dissuasion militaire et ceux de la négociation – débat qui naît de la coexistence forcée de la paix et de la guerre dans un même continuum spatial et temporel. Dans le sillage de l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine, nous nous interrogerons enfin sur les perspectives de l'ethos de la paix en Europe, dans un monde où l'équilibre des grandes puissances continue de dominer les relations internationales.

19h30 : Fin

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Les cours et séminaires du Collège de France sont gratuits, en accès libre, sans inscription préalable


Cycle de conférences organisé par le Collège de France coordonné par un comité constitué des professeurs Samantha Besson, Edith Heard, Vinciane Pirenne-Delforge et Thomas Römer


Collège de France
Salle 2
11 Place Marcelin-Berthelot
75005 Paris

Document

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech