Portail universitaire du droit

Cours en ligne

Portail  Liste des cours  Droit constitutionnel (2) : la Vème République

Droit constitutionnel (2) : la Vème République

droitconstitutionnel2

Auteur :
Spécialités :
  • Droit constitutionnel
  • Droit public
Niveau :
  • Licence
Date de mise à jour : février 2017

PrésentationPlanObjectifs

Ce cours a pour objet une connaissance générale du système institutionnel et politique de la Vème République. Il prend en compte tant les aspects historiques, que les fondements théoriques du régime constitutionnel français actuel.  Ainsi, la Constitution de 1958, née dans un contexte politique spécifique, s'inscrit dans la logique du modèle parlementaire tout en corrigeant certains aspects, notamment en ce qui concerne le rôle du Président de la République. Reprenant les principes républicains, elle affirme la souveraineté de l'État à l'intérieur et à l'extérieur ainsi qu'un certain nombre de droits fondamentaux dont la portée est développée par la jurisprudence du Conseil constitutionnel et qui constituent une branche aujourd'hui essentielle du droit constitutionnel. Analysant les institutions, Président de la République, Gouvernement, Parlement, institutions territoriales,  ce cours a également pour objet de fournir les principales clefs qui permettent de comprendre la vie politique, c'est à dire l'histoire politique de la Vème République qui éclaire le jeu des institutions et les différents schémas institutionnels et politiques selon lesquels peut fonctionner le régime. Enfin il s'intéresse également aux rapports entre l'ordre juridique constitutionnel national et l'ordre juridique communautaire (Union européenne).

 

Leçon 1 : La mise en place de la Vème république

La Vème République est née de la guerre d'Algérie et des difficultés du régime de la IVème République à y apporter des solutions. La Constitution a été élaborée par le Gouvernement du général de Gaulle, alors président du Conseil des ministres, avant d'être adoptée par le peuple français par référendum et promulguée le 4 octobre 1958. Le travail du constituant était encadré par les cinq points prévus par la loi constitutionnelle du 3 juin 1958 (dont le respect du suffrage universel, une véritable séparation des pouvoirs et la responsabilité du gouvernement devant le Parlement)

Leçon 2 : Les fondements du système constitutionnel

La Constitution, appelée à régir le fonctionnement d'un ordre juridique, repose sur un certain nombre de fondements qui en sont a la fois la justification et qui constituent des présupposés. La Constitution est l'expression d'un pouvoir souverain, c'est à dire d'un pouvoir inconditionné. Les Constitutions contemporaines suivant un modèle occidentale sont également fondées sur un élément idéologique, à savoir la protection des droits fondamentaux qui constitue l'un des buts de l'ordre juridique ainsi constitué. Enfin, le principe démocratique exprime le titulaire du pouvoir souverain au sein de l'ordre juridique constitutionnel.

Leçon 3 : Le Président de la République

Le Président de la République constitue, ainsi qu'il est souvent dit, la clef de voute des institutions. Son statut exprime sa position particulière au sein de l'Etat. Elu au suffrage universel direct depuis 1962, il définit nécessairement et en principe la politique de la Nation. Ses attributions effectives et non plus seulement nominales sont importantes. Toutes ne sont pas soumises au contreseing, donc a l'accord, du premier ministre. Ces compétences concernent l'ensemble des champs de compétence de l'Etat et le mette en relation avec l'ensemble des acteurs du jeu constitutionnel.

Leçon 4 : Le Gouvernement

Le gouvernement est un élément essentiel d'un régime parlementaire. Placés sous l'autorité du Premier ministre, les ministres se voient confier un certain nombre d'attributions correspondant aux diverses fonctions de l'Etat, la structure du gouvernement est variable. Il convient de distinguer les attributions du Premier ministre de celles du gouvernement et des ministres individuellement pris. Ces compétences sont à la fois administratives et politiques. A côté des structures administratives traditionnelles soumises à l'autorité hiérarchique du ministre se développent des autorités administratives indépendantes qui ont pour mission de réguler des activités jugées sensibles (communication, fichiers informatiques...)

Leçon 5 : Le Parlement

Le Parlement français est bicaméral, ce qui signifie qu'il est composé de deux chambres, l'Assemblée nationale et le Sénat. Le bicaméralisme n'est cependant pas égalitaire car l'Assemblée est élue au suffrage universel direct pour cinq ans tandis que le Sénat est élu au suffrage universel indirect, par un collège de grands électeurs pour une durée, aujourd'hui, de six ans. Députés et sénateurs sont cependant protégés par un régime d'incompatibilités et ne peuvent cumuler qu'un autre mandat avec celui de parlementaire. Il existe aussi une incompatibilité entre le mandat parlementaire et la fonction de membre du gouvernement.

Leçon 6 : Les relations juridiques entre les pouvoirs exécutif et législatif

Le régime politique français est, à la base, un régime parlementaire dans lequel existent des moyens d'action réciproques d'un pouvoir sur l'autre. Le Président de la République peut ainsi dissoudre l'Assemblée nationale, sans aucune condition de fond, tandis que celle-ci peut renverser le Gouvernement par une motion de censure, adoptée spontanément ou après l'engagement de responsabilité du Gouvernement sur un texte et dans le respect de strictes conditions de procédure. La réciprocité n'est cependant qu'apparente car, si le droit de dissolution a été utilisé à plusieurs reprises, il n'y a eu, à ce jour, qu'un seul renversement du Gouvernement. En dehors du droit de message, il n'existe pas, en outre, de rapports directs entre le Président de la République

Leçon 7 : La vie politique sous la V° République

Sous la Vème République, la vie politique est marquée par la prééminence du Président de la République au sein de l'exécutif et l'encadrement des activités tant normatives que de contrôle du Parlement. Résultant essentiellement d l'élection du Président de la République au suffrage universel direct a partir de 1962, cette situation est cependant renversée en cas de cohabitation, c'est à dire de majorité parlementaire différente de la majorité sur laquelle a été élu le Président de la République. Dans cette hypothèse, sans que le Président de la République perde l'ensemble de ses prérogatives, le Premier ministre assure effectivement la détermination de la politique de la Nation, sans d'ailleurs que le rôle du Parlement ne soit réellement revalorisé. Par ailleurs, à partir de 2000, et particulièrement de 2007, l'instauration du quinquennat renforce la position du chef de l'Etat.

Leçon 8 : Le pouvoir juridictionnel

S'il n'existe pas, dans la Constitution de pouvoir juridictionnel, mais une autorité judiciaire (titre VIII de la Constitution), des juridictions sont consacrées dans le texte constitutionnel. L'indépendance des juridictions judiciaires est affirmée à l'article 64 de la Constitution, protégée par le Président de la République assisté dans ce rôle par le Conseil supérieur de la magistrature. La garantie des juridictions administratives, non prévue dans le texte, a été proclamée sous la forme d'un principe constitutionnel par le Conseil constitutionnel. Celui-ci, organe créé en 1958, a su acquérir, par sa jurisprudence un rôle essentiel dans la protection des droits et des libertés.

Leçon 9 : L’organisation territoriale de la France

Si la France est une République indivisible, caractérisée par l'existence d'un seul pouvoir politique et par l'unité du pouvoir normatif, elle est aussi devenue, en 2003, une République décentralisée. La décentralisation reconnaît, au sein d'un Etat unitaire, des collectivités territoriales que sont les communes, les départements et les régions, ainsi que les collectivités à statut particulier comme la Corse et les collectivités d'outre-mer. Ces collectivités ont un régime qui trouve son fondement dans le Titre XII de la Constitution.

Leçon 10 : La constitution et la hiérarchie des normes juridiques

La hiérarchie des normes évoque un enchaînement de règles de droit dans lequel les normes inférieures sont soumises aux règles supérieures, la conformité des unes aux autres étant contrôlée par des juridictions. La réalité constitutionnelle de la Vème République est plus complexe. Si les traités et les lois peuvent être contrôlés par le Conseil constitutionnel après saisine d'autorités politiques, ce sont les juridictions ordinaires, judiciaires et administratives, qui peuvent, à l'occasion d'un litige porté devant elles, écarter une loi incompatible avec un traité ou une norme de droit communautaire.

 

 

Il s’agit de comprendre la logique du système de la Vème République, les mécanismes qui peuvent jouer en fonction de la situation politique, de connaître les institutions à la fois de manière descriptive et de manière dynamique. C’est la connaissance de ces mécanismes qui donne les clefs permettant d’appréhender l’actualité politique et institutionnelle. Au delà ce cours a pour objectif de donner des éléments d’analyse sur les rapports entre l’ordre juridique constitutionnel national et son environnement européen.

 

Prérequis :

Il s’agit d’un cours d’initiation qui demande des prérequis relevant de la culture générale. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait des études juridiques antérieures. Néanmoins, l’étude de la Vème République étant souvent programmée au second  semestre d’une première année de licence, l’étude de l’enseignement du premier semestre, souvent consacré aux fondements du droit constitutionnel  peut se révéler utile.


Cours sur le même sujet

Finances publiques de l'État

Finances publiques de l'État

Il s'agit, dans ce cours, de présenter les questions essentielles qui concernent le fonctionnement financier de l'État. Mais au-delà des techniques...

Institutions administratives

Institutions administratives

Finances sociales

Finances sociales

L’étude du périmètre des «  finances sociales  » permet de constater que la complexité de l’organisation et du financement de la protection...

Contentieux fiscal

Contentieux fiscal

Ce cours de contentieux fiscal décrit et explique les droits et les obligations de l'administration fiscale et du contribuable. Il a vocation, en particulier,...

Sujets et sources du droit international public

Sujets et sources du droit international public

L’étude du droit international public suppose que soit connues ses spécificités. Défini comme le « droit de la société internationale », il est...

Connaissances du concours de la fonction publique

Connaissances du concours de la fonction publique

Ce guide a pour but de fournir des éléments de connaissance de base afin de se repérer dans la préparation aux concours administratifs d'accès à...

Copyright © 2017 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech