Administrateur judiciaire

L'administrateur judiciaire aide les entreprises en difficulté en leur apportant un soutien juridique (droit des entreprises en difficulté) et une assistance et expertise dans l'analyse de leur gestion financière (élaboration du compte de résultat, négociations auprès des banquiers et des fournisseurs).

Niveau d'accès minimum : Bac+4
Salaire débutant : 2 000 € brut
Secteur : Droit et justice

Quelles sont ses missions ?

Désigné par la justice, l'administrateur judiciaire intervient auprès des chefs d'entreprises au cours de deux phases :

  • préventive dans le cadre de procédures amiables (mandats ad hoc et conciliations), il est ainsi tenu au secret professionnel ;
  • curative, il informe ainsi les tiers de l'ouverture d'une procédure judiciaire (redressement ou sauvegarde judiciaire).

Métier hybride entre le droit et la gestion, l'administrateur judiciaire a pour rôle de présenter et d'envisager les enjeux d'une procédure ouverte à l'encontre d'une entreprise dans le but de la sauver. 

En savoir plus sur le métier d'administrateur judiciaire.

Comment devient-on administrateur judiciaire ?

  • Les candidats ayant un niveau minimum Master 1 en droit, sciences économiques, comptabilité-gestion, ou un DESCF (Diplôme d'Etudes Supérieures Comptables et Financières), ou un DEC (Diplôme d'Expertise Comptable) peuvent passer l'examen d'accès au stage qui comprend des matières juridiques et financières.
  • Ceux qui l'ont réussi doivent ensuite accomplir un stage professionnel de trois ans (obligatoirement rémunéré) auprès d'un maître de stage exerçant la profession. À l'issue du stage, il faut enfin réussir l'examen d'aptitude professionnelle à l'a profession d'administrateur judiciaire.

En savoir plus sur le site du Conseil National des Administrateurs et des Mandataires Judiciaires.


Témoignage : Charle-Henri Carboni, Administrateur judiciaire

Copyright : Université Paris Descartes