Portail universitaire du droit

La faculté de droit de Grenoble dans l’université Grenoble Alpes

JCP.G n°22 du 02 juin 2016

La faculté de droit de Grenoble dans l’université Grenoble Alpes

David Dechenaud, doyen de la Faculté de droit

Faculté de Droit de Grenoble

Depuis le 1 er janvier 2016, la faculté de droit de Grenoble évolue au sein de l’université Grenoble Alpes (UGA). Ce nouvel acteur du monde universitaire est né du projet de fusion lancé en 2013, dans le cadre de la loi pour l’enseignement supérieur et la recherche, par les 3 uni­versités grenobloises alors existantes (uni­versité Pierre-Mendès-France / Stendhal / Joseph Fourrier).

Cette récente fusion fait aujourd’hui de l’UGA la 5 e université de France avec 45 000 étudiants regroupés dans 24 facultés, insti­tuts et écoles, accompagnés par 80 labo­ratoires. La faculté de droit, qui compte environ 4 000 étudiants, se positionne comme la 2e plus grande composante de l’université. Les bénéfices attendus de ce changement sont multiples : proposer une offre de formation pluridisciplinaire (do­maines couverts : droit, économie et ges­tion ; sciences humaines et sociales ; arts, lettres et langues ; sciences, technologies et santé), augmenter la visibilité de l’université à l’international, faciliter les échanges avec les acteurs socio-économiques locaux et nationaux, favoriser les synergies dans le domaine de la recherche, renforcer les liens entre composantes.

Le passage à une université fusionnée coïncide avec l’ouverture d’une nouvelle carte des formations à la rentrée 2016. Avec une offre de plus de 30 diplômes, la faculté de droit de Grenoble proposera en septembre prochain de nouveaux ensei­gnements pluridisciplinaires (licence droit économie gestion, en partenariat avec la faculté d’économie de Grenoble ; master 2 Droit public des affaires / Management public, en partenariat avec Grenoble IAE) ainsi qu’une formation en alternance (master 2 Droit de la banque et des opé­rations patrimoniales, en partenariat avec le Centre de formation de la profession bancaire) qui viendra compléter la liste des modalités pédagogiques déjà disponibles (formation initiale, continue ou à distance).


  Voir l'article