Portail universitaire du droit

Nouvelles formations juridiques de l'université de Picardie Jules Vernes

JCP.G n°38 du 17 novembre 2015

Nouvelles formations juridiques de l'université de Picardie Jules Vernes

Aurore Chaigneau, directrice de l’UFR, professeur de droit privé


  Aurore Chaigneau, directrice de l’UFR, professeur de droit privé

La faculté de droit de l’université de Pi­cardie Jules Verne accueille 2 500 étu­diants dans trois licences généralistes. La licence de droit est la plus prisée. Depuis 2014, les étudiants peuvent également suivre un cursus de sciences politiques dès leur inscription en 1re année. En cours de licence, des passerelles leur permettent de basculer dans le cursus de droit. Ils peuvent également opter pour une bi-licence droit anglais dans laquelle ils reçoivent des en­seignements en français et en anglais et ac­quièrent une double compétence qui leur permet de passer une année à l’université de Cardiff avec laquelle l’université a développé un partenariat.

La faculté a ouvert en 2013 deux licences professionnelles : la licence professionnelle Métiers du notariat et la licence profession­nelle Assistant juridique.

Depuis deux ans également, la faculté a développé un partenariat bac+3 bac-3 avec le lycée Michelis d’Amiens qui consiste en des échanges pédagogiques et des confé­rences inter établissement pour attirer vers le droit et la science politique les meilleurs bacheliers.

La faculté propose également huit di­plômes de master en droit et deux en science politique.

L’Institut d’études judiciaires de l’UPJV accueille tous les ans plus de 200 étudiants et organise, outre les enseignements, plu­sieurs sessions blanches d’examen d’entrée aux CRFPA, notamment en droit des obligations et en note de synthèse.

Entre autres activités, le Centre de re­cherche en droit privé et en sciences cri­minelles (CEPRISCA) publie pour cette rentrée un ouvrage intitulé DICODEX, Ré­flexions sur les définitions juridiques codi­fiées , prolongeant les travaux poursuivis dans le cadre de l’Agence nationale de la recherche (ANR) sur les définitions légales. Un autre ouvrage sur les biens numériques faisant suite au colloque organisé en septembre 2014 paraîtra en décembre 2015.