En raison de la situation sanitaire actuelle, toutes les manifestations scientifiques sont susceptibles d’être annulées ou reportées. Pour en savoir plus, plus nous vous invitons à vous renseigner auprès des organisateurs.
Portail  Actualités de la recherche  Manifestations  Les animaux en religion

Les animaux en religion

Colloque

Les animaux en religion

jeudi 30 janvier 2020

Présentation

 

Le XXIe siècle sera-t-il celui des droits des animaux, supplantant ainsi les droits de l’homme dont l’inaboutissement manifeste serait une invite à se préoccuper de ces âmes plus dociles ? Ne serait-ce pas un retour aux sources ? L’expérience spirituelle s’accomplit souvent dans le respect, voire la dévotion, en tout cas l’absence d’agressivité à l’égard des animaux. De l’Egypte ancienne, en passant par les philosophes grecs jusqu’au monde indien actuel, l’animal semble parfois plus protégé, plus ménagé que l’humain. Même dans les religions du Livre, l’animal, créé comme l’homme par Dieu, est entouré d’une certaine protection et son bien-être compte, notamment s’il est un animal domestique.

Pourtant, aujourd’hui, ce sont les prescriptions de sacrifices rituels tels que pratiquées par les religions juive et musulmane qui heurtent ou choquent une partie de plus en plus importante des populations notamment en Europe. La confrontation peut être globale et se placer sur le terrain de l’éthique, voire du politique ou d’un certain activisme. La lutte pour l’animal prend alors des allures de révolte selon un mode pacifique (modification de régime alimentaire...) ou plus agressive (les actions de l’association L214 par exemple...).

S’agissant de la confrontation avec les rites sacrificiels, la promotion du bien-être animal est fortement juridicisée et judiciarisée. Le droit s’est saisi de cette question et s’efforce de rendre compatible la préservation d’une liberté aussi fondamentale que celle de la religion et les avancées parcellaires des droits des animaux focalisés pour l’instant sur la préservation de leur bien-être, ou plus certainement de leur moins-mal-être dans leur mise à mort. Le droit de l’Union européenne s’est emparé de ces questions et la Cour de Justice est sollicitée pour son interprétation et son application par les Etats membres au détriment de certains rites sacrificiels des religions juive et musulmane. Dans une perspective pluridisciplinaire, cette journée permettra de mettre en lumière les diverses façons dont l’animal est vénéré dans certains cultes et de quelle façon cette vénération s’incarne aujourd’hui dans le veganisme et l’antispécisme sur le plan idéologique et dans un courant juridique favorable à la consécration et au développement des droits de l’animal.

Sacrifié sur l’autel de certaines croyances religieuses, l’animal n’est pas sans défenseurs institutionnels ou judiciaires qui s’efforcent de trouver un équilibre précaire entre une conception de la liberté de religion et le devoir de veiller à ne pas exposer l’animal à des souffrances extrêmes.

 

Programme

 

9h00 : Ouverture de la journée – Allocution de bienvenue

9h15 : Début des travaux

 

L'animal vénéré

Modératrice : Vincente Fortier, Directrice DRES

 

9h30 : L'animal divinisé dans l'Égypte antique
Claude Traunecker, Professeur émérite en égyptologie, Université de Strasbourg

10h00 : Le regard de la Bible sur les animaux
Éric Charmetant, Maître de conférences en philosophie, Centre Sèvres, Paris

10h30 : Pause

11h00 : Véganisme et antispécisme : les nouvelles religions de l'animal ?
Thomas Lepeltier, essayiste, Associate Fellow du Oxford Centre for Animal Ethics

11h30 : La promotion de l'animal au niveau de l'humain : la reconnaissance de la personnalité animale, nouveau credo des juristes
Séverine Nadaud, Maître de conférences en droit, Université de Limoges, co-responsable du DU droit animalier

 

L'animal sacrifié

Modérateur : Frédéric Krenc, Avocat au barreau de Bruxelles, Directeur de la Revue trimestrielle des droits de l'homme

 

14h15 : La mise à mort rituelle en islam, selon les docteurs de la Loi
Mohamed Hocine Benkheira, Directeur d'études, École Pratique des Hautes Études

14h45 : Animal sacrifié, animal de boucherie et la question de l'abattage avec étourdissement dans la loi juive (halakhah)
Liliane Vana, Professeure associée à l'IEJ, Université libre de Bruxelles

 

L'encadrement de l'abattage rituel

15h15 : Table ronde animée par Gérard Gonzalez, Professeur, DRES

 

Le droit de l'Union européenne
Françoise Curtit, Ingénieure de recherche CNRS, DRES

Les États minimalistes : exemple de la France
Anne Fornerod, Chargée de recherche CNRS, DRES

Les États abolitionnistes : exemple de la Belgique
Louis-Léon Christians, Professeur de droit, Université catholique de Louvain

16h30 : Débats

17h00 : Conclusions
Jean-Pierre Marguénaud, Professeur agrégé de droit privé et de sciences criminelles, Directeur de la Revue semestrielle de droit animalier, chercheur IDEDH

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


MISHA
Salle Europe
5 allée du Général Rouvillois
67000 Strasbourg

Document


Copyright © 2020 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech