Portail universitaire du droit

Public / Privé. Des frontières sous tension

Journée d'étude

Public / Privé. Des frontières sous tension

lundi 3 juin 2019

Présentation

 

Cette journée s’adresse aux doctorant·es et chercheur·es dont les travaux de recherche croisent, de manière implicite ou explicite, ces questionnements. Les actrices et acteurs qui travaillent dans des entreprises, des administrations, des associations et dont l’activité professionnelle ou militante place de part et d’autre de cette frontière, ou encore qui circulent d’un pôle à l’autre, sont également encouragés à s’impliquer dans cette réflexion collective.

De longue date, les sociétés occidentales ont institutionnalisé deux grands modes de régulation des rapports sociaux, dotés de légitimités et d’organisations distinctes : le public et le privé. Cette distinction structure également nos catégories de pensée, puisqu’elle informe plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales, dont les sciences juridiques françaises distinguant nettement le droit public du droit privé, aux plans tant institutionnels que matériels.

Cette dichotomie n’a néanmoins jamais été absolue ; elle s’est d’ailleurs structurée de manière polysémique : la partition entre secteur public et secteur privé, qui renvoie à l’autonomisation partielle du champ politico-administratif à l’égard du champ économique, ne correspond que partiellement au diptyque espace public / espace privé, qui oppose les lieux ouverts de délibération aux scènes, notamment domestiques, de l’entre-soi. De surcroît, dans les sociétés non occidentales, la partition public / privé a tout à la fois été importée et contestée.

Ici comme ailleurs, cette frontière apparaît aujourd’hui brouillée, du fait des transformations conjuguées de la démocratie et du capitalisme : les dernières décennies ont vu émerger de nouvelles formes d’interdépendances, de compromis et d’hybridation entre ces deux pôles, voire des modes de régulation qui entendent échapper à cette dichotomie. Les sciences humaines et sociales ont elles-mêmes contribué à ces hybridations. Les savoirs gestionnaires ont eu un rôle important dans l’émergence et la diffusion du nouveau management public, référentiel réformateur qui importe des instruments issus des entreprises vers les administrations. Le terme même de gouvernance, qui donne son nom au pôle initiateur de cette journée, est né en science politique pour caractériser des formes d’action publique moins étatiques, où acteurs publics et privés coopèrent de manière plus horizontale que par le passé.

Avec cette journée d’étude, le pôle Gouvernance des institutions publiques et privées de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne inaugure une dynamique interdisciplinaire de réflexion sur les recompositions de ces deux modes d’organisation collective. À partir de plusieurs thématiques, cette journée a pour objectif d’identifier des problématiques communes aux SHS et de susciter des perspectives de recherche interdisciplinaire relatives tant aux rapports de force public / privé qu’à leurs incidences sur la gouvernance.

La première session analysera les reconfigurations contemporaines des rapports entre secteur public et secteur privé à partir de plusieurs secteurs (environnement, ressources naturelles, protection sociale, économie sociale et solidaire) qui soulignent la tension entre la marchandisation des services publics et l’institutionnalisation des économies non marchandes, ou encore l’attention croissante accordée aux biens communs.

En association avec le pôle Société numérique de la MSHB, la deuxième session traitera de la frontière public / privé à l’ère digitale : le gouvernement urbain des données, la gestion de la "privacy" par les acteurs d’internet et l’évolution des statuts juridiques des œuvres contribueront à identifier quelques nouvelles figures de cette frontière et leurs effets de débordement et de reconfiguration des catégories initiales.

Durant la table-ronde conclusive, des chercheur·es en histoire, économie, droit et science politique échangeront sur la place qu’occupe la partition public / privé dans leurs disciplines respectives, afin de mettre au jour les fondements cognitifs de cette construction historique et d’esquisser leurs recompositions présentes.

La journée se déroulera en simultanée, en visioconférence àBrest, Lorient et Vannes.

 

Programme

 

9h30 : Accueil café

10h00 : Introduction
Nicolas Thély, directeur de la MSHB
Emilie Biland-Curinier, science politique, Université Rennes 2, ARENES (UMR 6051), co-responsable du pôle Gouvernance de la MSHB
Anne-Sophie Gourdin-Lamblin, droit public, Université Bretagne Sud, Lab-LEX (EA 7480), co-responsable du pôle Gouvernance de la MSHB

 

10h20 : Session 1 - Secteur public / secteur privé : une dichotomie dépassée ou déplacée ?

Président de session : José Pérez, économie, IFREMER, AMURE (UMR 6308)

 

La question des incitations au cœur d'une gouvernance inclusive au service de la gestion environnementale
Denis Bailly, économie, Université de Bretagne Occidentale, AMURE (UMR 6308)

L'Unesco, l'Ethiopie et le paysan : gouverner la nature et les hommes dans l'Ethiopie contemporaine
Guillaume Blanc, histoire, Université Rennes 2, TEMPORA (EA 7468)

La mise en marché du risque santé
Marion Del Sol, droit privé, Université de Rennes 1, IODE (UMR 6262)

« L’économie sociale et solidaire » comme révélateur des tensions public/privé : vers l’émergence d’une « quatrième fonction publique » incarnée par le salariat associatif ?
Matthieu Hély, sociologie, Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines, Printemps (UMR 8085)

 

12h20 : Buffet

 

14h00 : Session 2 - Espace public et espace privé à l’ère digitale

Co-président.es de session : Hélène Bailleul, géographie-aménagement, Université Rennes 2, ESO (UMR 6590) et Didier Chauvin, information-communication, Université Rennes 2, PREFics/CERSIC (EA 7469)

 

De l'administration électronique à la régulation du net. Circulation et appropriation du numérique dans l'espace bureaucratique
Anne Bellon, science politique et sociologie, Université Paris 1, CNRS, CESSP (UMR 8209)

Titre à confirmer
Mélanie Clément-Fontaine, droit privé, Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines, DANTE (EA 4498)

Politiques des données urbaines. Les données au cœur des recompositions de la gouvernance territoriale
Antoine Courmont, science politique, Sciences Po, CEE (UMR 8239)

Moi, mon employeur, et mes amis... tous sur Facebook
Christine Petr, marketing, Université Bretagne Sud, LEGO (EA 2652)

16h00 : Pause

 

16h15 : Table ronde - Les SHS et la partition public / privé

Présidente de session : Emilie Biland-Curinier, science politique, Université Rennes 2, ARENES (UMR 6051)

Avec :
Christian Le Bart, science politique, IEP Rennes, ARENES (UMR 6051)
Caroline Muller, histoire, Université Rennes 2, TEMPORA (EA 7468)
Stéphanie Renard, droit public, Université Bretagne Sud, Lab-LEX (EA 7480)
Michel Renault, économie, Université de Rennes 1, CREM (UMR 6211)

17h45 : Conclusion

 

 

Les inscriptions sont ouvertes du 08/04/2019 au 27/05/2019. Pour s'inscrire, veuillez d'abord vous connecter sur le site (créer un compte), puis l'inscription se fait dans l'onglet inscription. https://mshbpublicprive.sciencesconf.org/registration - Pour plus d'informations, contacter Perrine Lepelley - 02 22 51 44 15.

Tarif : A Rennes, les frais d'inscription à la journée d'étude sont de 10€. Ils comprennent les pauses café et le buffet. A Brest, Lorient et Vannes, l'inscription est gratuite mais obligatoire.


Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne
Amphithéâtre Robert Castel
Avenue Gaston Berger
35000 Rennes

Document