Portail universitaire du droit

Le vestiaire du totalitarisme

Colloque

Le vestiaire du totalitarisme

vendredi 19 octobre 2018

Présentation

 

Questionner le totalitarisme à partir d’une histoire du vêtement peut sembler anecdotique au regard de la complexité et de la monstruosité de ce phénomène. Pourtant, l’attention portée par les différents régimes – fascistes ou communistes - à la normalisation des conduites invite à explorer toutes les facettes de ce langage du pouvoir qui concilie police des apparences et vestiaire de la servitude. Témoin et instrument d’une volonté prométhéenne d’emprise et de contrôle, d’assujettissement et d’exclusion (mais aussi instrument de résistance et de dissidence) le vestiaire est au cœur d’une histoire totale dont l’appréhension privilégiera deux points d’entrée.

Le premier insistera sur le poids des représentations politiques, à travers la symbolique du vêtement mais aussi les imaginaires qu’il convoque, les idéologies et les doctrines qui le façonnent et qu’il exprime. Comment le vêtement et plus largement la mode œuvrèrent-ils à l’expression des idéologies ? Peut-on identifier, par-delà les expériences totalitaires, des invariants ou une grammaire commune dont le vestiaire serait l’expression ?

Le second évaluera le rôle du vestiaire dans les pratiques de socialisation, d’embrigadement et d’assujettissement. Le système idéologique de la mode fut-il un outil (efficace ?) favorisant l’acquiescement de la population à la domination ?

Moyen de communication non-verbale, signe d’appartenance et de solidarité mais aussi de hiérarchie et de soumission, de contestation et d’exclusion, le vêtement, objet d’histoire culturelle et sociale du politique, constitue ainsi un analyseur privilégié et singulier pour rendre compte des expériences totalitaires du XXème siècle.

Si l’histoire du totalitarisme est riche de travaux historiographiques, la question du vestiaire n’a jamais fait l’objet d’une approche systématique. A la jonction de l’histoire politique et l’histoire de la mode, ce projet s’insère dans une perspective pluridisciplinaire en croisant les regards d’historiens, de politistes, de sociologues et de sinologues ainsi que de spécialistes des mondes slaves et hispaniques.

 

Programme

 

9h30 : Propos introductifs
Christophe Daniel, Doyen de la Faculté de droit d'économie et de gestion de l'Université d'Angers
Félicien Lemaire, Directeur du Centre Jean BODIN, recherche juridique et politique de l'Université d'Angers

Présentation de la journée
Bernard Bruneteau, Professeur de Science politique, Université Rennes 1
François Hourmant, Professeur de science politique, Université d’Angers

 

Matinée

Présidence : Marie-Anne Matard-Bonucci, Professeure d’Histoire Contemporaine, Université Paris 8 - Institut Universitaire de France

 

Uniformes et embrigadement

10h00 : Un prototype : La chemise noire fasciste
Eric Vial, Professeur d’histoire contemporaine, Université de Cergy-Pontoise

10h30 : Le vestiaire de la Section féminine de la Phalange espagnole. D’une esthétique asexuée à la mise en scène de la féminité (1934-1945)
Christine Lavail, Maîtresse de conférences en Études Romanes, Université Paris Nanterre

Pause

10h45 : Etendards ou linceuls ? Les uniformes du nationalisme breton et leurs représentations, des années 1930 à nos jours
Sébastien Carney, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Brest

11h15 : L’uniforme fasciste en Europe : un bilan transversal
Antoine Godet, Docteur en histoire contemporaine, Université d’Angers : «

11h45 : Débat

 

12h15 : Pause méridienne

 

Après-midi

Présidence : Jean Baudouin, professeur émérite de Science Politique, Université Rennes 1

 

Police vestimentaire et propagande

14h00 : Les uniformes des jeunesses socialistes en RDA et les limites de la domination politique (1949-1989)
Emmanuel Droit, Professeur en histoire contemporaine, Iep de Strasbourg

14h30 : L’émergence du concept de mode socialiste en Roumanie dans les années 1950 et 1960 : cadre institutionnel et discours officiels
Alina Popescu, Docteure en Science politique, Paris Ouest-La Défense, Post-doctorante à l’Université de Bucarest (ICUB)

15h00 : Qipao / veste Mao : la censure du vêtement et l’uniformisation des apparences pendant la Révolution culturelle chinoise
François Hourmant, Professeur de science politique, Université d’Angers

15h30 : Costumes, uniformes et guenilles en Corée du Nord
Pierre Rigoulot, Historien, directeur de l'Institut d'histoire sociale

16h00 : Pause

 

Le vestiaire de l’oppression et de la servitude

16h15 : "Le krama bleu" cambodgien : un indice génocidaire ?
Bernard Bruneteau, Professeur de Science politique, Université Rennes 1

16h45 : Les fantômes du Stalinisme : les vêtements des fosses communes de la Grande terreur
François-Xavier Nérard, Maître de conférences en Histoire, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheur au SIRICE

17h15 : Débat

17h30 : Clôture du colloque

 

 

Entrée gratuite sur inscription (jusqu'au 15/10/2018 - 14h00) : http://centrejeanbodin.univ-angers.fr/fr/activites/manifestations/manifestations-2018/colloquevestiairetotalitarisme/inscriptioncol18vto.html


Amphithéâtre Lagon (3ème étage)
Faculté de Droit d'Économie et de Gestion
Université d'Angers
2 Rue de Rennes
49035 Angers

Université d'Angers
Faculté de droit, d'économie et de gestion
Centre Jean Bodin (Recherche Juridique et Politique)