Portail  Actualités de la recherche  Appels  Tradition et usage politique de l’histoire constitutionnelle : un dialogue interdisciplinaire et comparatiste

Tradition et usage politique de l’histoire constitutionnelle : un dialogue interdisciplinaire et comparatiste

Appel à communication

Tradition et usage politique de l’histoire constitutionnelle : un dialogue interdisciplinaire et comparatiste

Journée d’études, Frankfurt am Main (et en ligne), 9-10 juin 2022

Date limite le vendredi 28 janvier 2022

Argumentaire

Notre journée d’études se consacrera à discuter l’histoire passée et l’avenir de l’histoire constitutionnelle. Chaque culture juridique écrit la constitution selon son propre style et sa propre tradition : la constitution comme phénomène historique peut ainsi être observée au prisme de perspectives variées et caractérisées par des traditions nationales. Notre discussion sera orientée autour de trois thématiques.

 

1. L’histoire de l’histoire constitutionnelle : les traditions nationales dans les histoires constitutionnelles

Comment écrire l’histoire constitutionnelle ? La question ne nous semble pas si simple à résoudre : la constitution n’est pas un objet en soi, qui est facile à identifier et des juristes et historiens de chaque pays n’y procèdent pas de la même manière. Si au XIXème siècle, la science chimique est pensée comme une science nationale française[1], l’histoire constitutionnelle peut aussi être considérée comme une discipline nationale, non en raison de son objet (à voir la constitution nationale et son histoire), mais de la façon d’identifier son objet. Nous touchons ici à la représentation diverse de l’histoire constitutionnelle dans chaque culture juridique. Les réflexions sur les méthodes d’écrire l’histoire constitutionnelle seront ici bienvenues.

 

2. L’usage politique de l’histoire constitutionnelle

Sur le socle de la tradition nationale de l’historiographie constitutionnelle, il apparait souvent le cas que l’histoire constitutionnelle ne se réduise pas seulement à une production purement scientifique. Comme Esmein procède pour le régime républicain tout juste consolidé ; von Gierke écrit dans le cadre de l’unification des états germaniques, tandis que von Treitschke en faveur de l’Empire wilhelmien et que de nombreux juristes et historiens (tel Otto Brunner) s’adonnent à l'Etat nazi.

L’historiographie constitutionnelle du XIXème siècle et du début du XXème siècle pourrait sous cet angle être vue comme un mouvement politique. Cette section se focalise sur la dimension politique de cette discipline et réfléchit sur la relation entre l’histoire et la construction de l’Etat dans les différentes cultures juridiques.

 

3. L’histoire constitutionnelle nationale confrontée aux approches transnationales (histoire mondiale, histoire croisée, histoire comparée)

Avec le développement de l’Union Européen, la constitution commence à acquérir des dimensions transnationales. Le récit national de l’histoire constitutionnelle pourrait dès lors être bouleversé par les approches transnationales. Cette section invite les jeunes chercheuses et les jeunes chercheurs à considérer la possibilité de faire une autre histoire constitutionnelle. Bien évidemment, la constitution, dans la plupart des cas, demeure nationale. Mais percevoir la rencontre d’autre de la constitution et sa dimension globale tend à devenir un champ d’études important pour les juristes et les historiens.

 

Envoi des candidatures

Cette journée d’études se tiendra à Francfort/Main (Allemagne) et en ligne, 9-10/06/ 2022. Les frais de transport et d’hébergement (1 nuit) seront pris en charge par les organisateurs. Cette manifestation s’adresse prioritairement aux jeunes chercheuses et chercheurs (masterant(e)s avancé(e)s, mais plus spécialement aux doctorant(e)s et post-doctorant(e)·s). Les langues de travail seront le français, l’allemand et l’anglais.

Les propositions de communication sont à adresser à Yuan, Chia-Hsin (Doctorant à l’EHESS/IFRA-SHS) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et à Egas Bender de Moniz Bandeira (chercheur à l’Institut Max Planck pour l’histoire et la théorie du droit) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 28/01/2022. Elles peuvent être soumises en français, en allemand ou en anglais et ne doivent pas excéder 400 mots. Il est demandé d’y joindre un simple CV avec la mention des éventuelles publications et des compétences linguistiques de la candidate/ du candidat. Un comité scientifique procédera à la sélection des propositions et donnera sa réponse le 11/02/2022 au plus tard.

 

[1]  Johan Heilbron, « Qu’est-ce qu’une tradition nationale en sciences sociales ? », Revue d’Histoire des Sciences Humaines 18, n° 1 (2008): p3.


Atelier co-organisé par l'Institut franco-allemand et le research group "Translations and Transitions" de l'institut Max Planck pour l'histoire du droit et la théorie du droit.

Document

Conférence des Doyens
Université numérique juridique Francophone
Avec le soutien de l'Académie des Sciences Morales et Politiques
Avec le soutien du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.
Copyright © 2022 Portail Universitaire du droit - Tous droits réservés
Une réalisation Consultech